Français | English

Exposer les originaux du livre graphique de Zehra Doğan, “Prison N°5”,  paru aux Editions Delcourt, n’est pas chose facile, et ne peut être réalisé que dans des espaces dédiés et sécurisés, comme ce fut le cas à la Biennale de Berlin, au Centre Maxime Gorki, toujours à Berlin, ou bientôt à Milan en Italie.

Mais…

Avec la généreuse contribution des Editions Delcourt, il existe désormais à l’usage des associations, des médiathèques, des bibliothèques, des librairies, et de toute personne désireuse d’organiser leur exposition, 20 tirages de qualité, disponibles dans un “kit d’exposition”, et ce gratuitement, sous réserve d’une caution remboursable. Seuls les frais de port aller-retour (66 €) seront demandés.

Un peu d’histoire sur la genèse de ce livre graphique

Outre la performance artistique, l’ouvrage graphique présente la question kurde, entre autres, ainsi qu’une histoire sombre de la Turquie (déjà) entre les années 1980 et 1995. Il relate aussi le quotidien des prisons de femmes d’aujourd’hui et la lutte qu’elles y mènent contre les conditions carcérales. La prison N°5 est la sinistre “Geôle d’Amed”, centre pénitentiaire de Diyarbakır, où Zehra Doğan fut aussi incarcérée, et qui fut centre de tortures et de sévices sous la dictature militaire. C’est un pan de l’histoire de la Turquie, qui explique tout autant le présent sous le régime Erdoğan.

L’idée de cette bande dessinée est venue à Zehra à l’intérieur de la prison, alors même qu’elle ne disposait d’aucun matériel de création, tout lui étant interdit. En connivence, elle demanda alors à son amie Naz Öke, qui n’est autre que la créatrice de Kedistan, et qui lui écrivait plusieurs fois par semaine, de lui envoyer désormais ses lettres écrites sur une seule face, et sur du papier kraft. Plus de cents feuillets plus tard, évadés puis reconstitués, cela donna la matrice du livre que les Editions Delcourt ont édité avec enthousiasme en version française début 2021. Dans un même élan, en Italie, les Editions Beco Giallo en publiaient la version italienne.

Ce sont donc 20 reproductions de ces originaux évadés que nous proposons pour exposition.

Vous trouverez dans cette sélection les pages du livre graphique : 5, 11, 28-29, 33, 40, 42, 57, 58, 64-65, 72, 76, 78, 79, 87, 90; 99; 103, 108. (Voir les images ci-dessous).

Le , Zehra Doğan fut arrêtée à Mardin, accusée de propagande terroriste, pour avoir publié un dessin numérique des destructions de la ville de Nusaybin, ville en état de siège où elle avait séjourné comme journaliste. Commence alors un parcours judiciaire. Le , elle fut d’abord acquittée de l’accusation qui pesait sur elle d’appartenir à une organisation illégale ; mais elle fut condamnée pourtant à un emprisonnement de deux ans, neuf mois et 22 jours, pour avoir diffusé le dessin de Nusaybin. Après 141 jours d’emprisonnement provisoire à Mardin,  où elle partagera d’ailleurs le même quartier que la chanteuse kurde Nûdem Durak, elle fut libérée sous contrôle judiciaire.  Sa peine étant confirmée, après qu’elle eut connu quelques mois de clandestinité à Istanbul, elle fut arrêtée à nouveau le  et conduite à la prison de Diyarbakır, la prison n°5, où elle fut incarcérée.

Le , à la suite d’une mesure d’éloignement forcé, Zehra Doğan est envoyée dans la prison de Tarse. Elle en fut libérée le le . Le livre graphique relate aussi toute cette période.

Tous les liens contenus dans cet article vous permettront d’en savoir davantage, et de préparer votre initiative. Prenez le temps de les parcourir.

Contenu du kit

Tirages de qualité, en dimension 40 x 60 cm,  agrandissements des originaux, eux en A4. Les textes des bulles sont en langue française, fruit du travail de traduction et d’adaptation des pages sorties de prison. Prêts à exposer.

• 20 tirages avec anneaux d’accrochage
• 1 exemplaire du livre “Prison N°5”, de Zehra Doğan, Delcourt, Avril 2021. (Pour consultation sur place)
• 1 exemplaire du livre “Nous aurons aussi de beaux jours, écrits de prison” de Zehra Doğan, Editions des femmes, Octobre 2019 (Pour consultation sur place)
• Documents informatifs, tels que, dossier de presse du livre “Prison N°5”, biographie de Zehra Doğan…
• Clé USB, contenant une sélection de vidéos de 1 à 4 minutes. (Vous pouvez consulter la sélection ici)
• Un document “mode d’emploi” de l’exposition

Prêt à titre gracieux avec chèque de caution. Seul l’expédition aller-retour d’une somme de 66€ est à la charge de l’exposant. (Pour France métropole : Colissimo contre signature. Tarif poste pour 12 kg 26€ + avec une assurance pour 500€ (impérative) +7€, tarif total 33€.  Donc aller-retour 66€.)

Animation possible, sur demande. A voir et négocier les conditions avec Kedistan.

Pour la vente du livre graphique sur place, lors d’une initiative de présentation, c’est à l’exposant de prendre contact avec son libraire local.

prison n°5 zehra dogan exposition

Ce kit est donc disponible sur demande auprès de Kedistan.

Nous vous invitons à prendre contact directement par message en ligne, via l’adresse du site, ou la page facebook. Un téléphone serait un plus afin de vous recontacter le plus vite possible.

Ces reproductions ne sont pas à vendre, pas davantage que les originaux. Le livre graphique est disponible dans toutes les bonnes librairies.

En complément, et en rappelant qu’il s’agit de dessins réalisés au dos de lettres, nous vous invitons à lire et faire lire également la correspondance de prison, parue aux Editions des Femmes en France, en 2020, sous le titre “Nous aurons aussi de beaux jours. Vous y trouverez toutes les réponses de Zehra Doğan à ces lettres, et donc le contexte détaillé du livre graphique, les deux ouvrages étant totalement complémentaires.

Alors, libraires, associations, médiathèques, bibliothèques, qui disposez d’un lieu où exposer, à vos claviers ! Contactez-nous !

 


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.