Français | English

La mobilisation pour la libération de Aysel Tuğluk, pour la femme politique kurde et prisonnière malade, continue de s’élargir. De nombreux appels ont été lancés depuis plusieurs semaines, l’un après l’autre. Une campagne initiée par des femmes intitulée “Un appel de 1000 femmes pour la liberté d’Aysel Tuğluk” est ouverte aussi à la signature de toutes.

Aysel 5000 femmes1000 femmes de nombreux pays, dont les États-Unis, la France, le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse et l’Angleterre, auxquelles les femmes de la rédaction du Kedistan se sont jointes, portent cette campagne qui a trouvé dès sa mise en place, plus de 5000 signatures, seulement en 4 jours.

“Nous partîmes 1000 avec un appel pour la libération de Aysel Tuğluk. Des milliers d’autres femmes ont répondu à notre appel, du jour au lendemain. Désormais, nous sommes une force commune pour la liberté, pour Aysel ! En la personne de Aysel Tuğluk, nous défendons également les droits de nombreux prisonniers malades.déclarent les initiatrices, et elles s’adressent à l’opinion publique “Nous sommes avec Aysel de tout notre être. Nous attendons vos signatures et votre soutien.” 

Cliquez sur ce lien pour lire la version en français sur ayseltuglukicin1000kadin.org, et signer.

Si vous êtes sur Twitter, vous pouvez soutenir aussi en suivant @BinlerceAysel et relayant les partages…

Pour savoir qui est Aysel et pourquoi elle est maintenue en prison avec un tel acharnement, vous pouvez également lire dans Kedistan, “Aysel Tuğluk et la mémoire perdue”, récente chronique de Naz Oke, une des 1000 signataires.

Le 9 janvier, les femmes ont mené une campagne sur les médias sociaux, durant toute la journée avec le slogan “Liberté pour Aysel Tuğluk et tou.t.es les prisonnier.e.s malades” et le hashtag #BinlerceAyseliz, “nous sommes des milliers Aysel”, ou encore avec la phrase “je suis une parmi les milliers de femmes qui demandent la liberté pour Aysel”.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.