Français | English

Le film “Ji Bo Azadiyê” du réalisateur kurde Ersin Çelik a été retiré du programme de la 5ème édition du Festival international de film de Sulaymaniyah, qui se déroule depuis 3 jours.

Déjà, fin 2019, la projection du film avait été empêchée le 31 décembre. Les raisons “officielles” concernaient alors la pandémie. Mais, le film traitant des résistances de 2015 dans les villes kurdes assiégées par l’Etat turc, on ne peut s’empêcher d’y voir une relation de cause à effet, au vu des relations très “diplomatiques” existantes entre la direction de l’entité kurde irakienne et le régime de Turquie, et la façon dont cette même entité entretient une fermeture persistante avec le Rojava. Les incursions et attaques de l’armée turque dans l’entité kurde irakienne, sous le prétexte de pourchasser le PKK dans les zones frontières, fait aussi partie des ententes tacites du régime barzaniste.

Faire interdire un film, considéré comme de “propagande terroriste” par le régime de Turquie, alors que ce même film connaît un succès à l’international, et exercer en ce sens des pressions sur un festival où il est programmé, n’a donc rien d’étonnant dans ce contexte relationnel.

LIRE AUSSI Ji bo Azadiyê • Un film sur les silences hypocrites de 2015

 


komina film rojava

Communiqué de presse relatif à l’interdiction de la projection du film “Ji Bo Azadiye” lors du 5e Festival international de film de Sulaymaniyah

ji bo azadiye afficheLa décision d’interdire le film a été prise par le conseil d’administration du festival quelques heures avant la projection. Aucune raison ou excuse légitime pour cette interdiction ne nous a été fournie, et aucune annonce officielle n’a été faite par le conseil d’administration du festival à ce sujet, car cela n’a pas été jugé nécessaire. C’est pourquoi nous souhaitons partager tous les aspects de ce sujet et de ses développements.

La commune de Rojava a terminé la production de son film “Ji Bo Azadiye” ou “La fin sera spectaculaire” en septembre 2019. Il a été présenté en première mondiale en novembre 2019 au 25e Festival international du film de Kolkata, en compétition pour le (NETPAC AWARD).

En ce qui concerne la première nationale, nous avions prévu ses premières projections au Kurdistan dans la ville de Sulaymaniyah et au Rojava dans la ville de Rimelan. Cependant, la projection à Sulaymaniyah, qui était soutenue par la direction de la culture de cette ville à l’époque, et qui devait avoir lieu au cinéma Salim le soir du Nouvel An (31 décembre 2019) a été interdite par le gouvernorat de Sulaymaniyah et les forces de sécurité (Asayish) de Sulaymaniyah. Néanmoins, la projection au Rojava a eu lieu conformément à nos prévisions, et après cela, malgré la pandémie de COVID-19, notre film a été projeté dans 20 festivals différents dans le monde entier et a reçu des prix dans certains d’entre eux. En plus des festivals, le film a été distribué et projeté dans de nombreux pays du monde, du Japon au Brésil, de Taiwan à l’Espagne, et dans plus de 30 pays, sans jamais être interdit.

Notre film “Ji Bo Azadiye”, et le film “Blackberry Season” que nous avons coproduit, ont participé au festival à la demande du festival lui-même. Nos membres administratifs de Rojava Film Commune et les membres du conseil d’administration du Festival international du film de Sulaymaniyah se sont rencontrés et sont en contact depuis octobre. En conséquence, le conseil d’administration du festival a sélectionné “Ji Bo Azadiye” réalisé par Ersin Çelik, “Blackberry Season” de Hashim Aydemir, et le documentaire “Love in the Face of Genocide” de Shero Hinde, pour le programme du festival. Sur cette base, nous avons envoyé les projections de ces trois films au festival. Plus tard, ils ont révélé que le documentaire “L’amour face au génocide” ne serait pas projeté comme il était censé l’être au festival du film de Duhok. Quoi qu’il en soit, les deux autres films seront tout de même projetés pour concourir dans la section des longs métrages internationaux ; et, après notre confirmation, les deux films figuraient au programme du festival.

Les membres du conseil d’administration du festival ont déjà été informés de l’interdiction de la projection du film “Ji Bo Azadiye” le 31 décembre 2019. Ce point a été discuté lors de nos discussions verbales et écrites. En même temps, le festival a souligné que la première du film devrait être pourtant maintenue en Irak et qu’aucune projection publique ne devrait avoir lieu jusqu’à la date du festival.

Outre les films, le conseil d’administration du festival souhaitait que les réalisateurs soient présents au festival. Des invitations officielles ont donc été envoyées par le festival et nos amis et collègues sont allés participer au festival. Ils avaient également inclus des visuels et des informations sur notre film dans la présentation sur les supports numériques, ainsi que dans les catalogues du festival.

Après le début du festival, le 18 décembre 2021, c’est-à-dire le jour de la projection du film, et quelques heures seulement avant la projection, le conseil d’administration a déclaré que “le film étant une production de 2019, il sera retiré de la compétition dans cette catégorie et ne pourra pas être projeté aujourd’hui”. Cette information a été communiquée verbalement à nos amis qui participent au festival.

Bien sûr, ce n’était pas la vraie raison derrière cela ! Nous aurions pris l’excuse en considération s’il s’agissait d’une nouvelle, mais nous en avons discuté avec eux dès le premier instant. Mais comme nous l’avons mentionné ci-dessus ;

  • Nous n’avons pas soumis les films au festival, mais le conseil d’administration du festival a demandé et sélectionné les films lui-même.
  • Les membres du conseil d’administration du festival savaient que le film avait été interdit déjà fin 2019. Par conséquent, il ne pouvait pas être produit l’année suivante !
  • La demande de soumission des films se fait par le biais de la plateforme “Film Free Way”. Il n’y a pas de règlement en tant que tel concernant l’année de production des films, et aucun règlement de ce type n’a jamais été mentionné lors de nos réunions.
  • Il y a des films produits en 2019 dans d’autres catégories du festival.

Toutes ces questions ont été discutées en détail lors de notre réunion d’hier, et pour ne pas aggraver le problème, nous leur avons dit : “Peu nous importe que le film soit dans la compétition officielle ou non, mais nous voulons que la projection ait lieu en temps voulu, comme cela était prévu.” Mais ils n’étaient en aucun cas proches d’une solution, ce qui pourrait être le signe que certains développements avaient eu lieu dans la journée même. Certaines informations circulaient également dans l’enceinte du festival, selon lesquelles une influence “extérieure” s’exerçait sur le répertoire du festival. Même sans cette information, les événements qui se sont produits ont à eux seuls clarifié la situation.

En outre, nous aimerions attirer votre attention sur le fait que dans la section “Compétition des longs métrages”, qui est la section principale du festival, sur les 16 films sélectionnés, seuls deux films ont été réalisés au Kurdistan et et en langue kurde, à savoir nos films “Ji Bo Azadiye” et “Blackberry Season”.

En raison de tout cela, nous, en tant que Commune de cinéma de Rojava, critiquons et protestons contre cet acte qui est avant tout loin de la morale et de l’éthique de l’art, loin de l’éthique du cinéma et des festivals de cinéma. Nous en avons discuté avec les personnes avec lesquelles nous collaborons ; amis, artistes, collectifs et sociétés avec lesquels nous avons travaillé. Suite à ces discussions, puisque ce festival n’est pas une “plateforme d’art libre”, nous avons retiré notre deuxième film “Blackberry Season”.

Nous demandons instamment au conseil d’administration du festival de faire une déclaration publique sur cet incident. Nous les appelons à expliquer cette interdiction qui s’est produite dans la capitale intellectuelle du Kurdistan, aux personnes et aux artistes de la ville de Sulaymaniyah, aux invités du festival, et au public du Kurdistan.

Rêveberiya Komîna Film a Rojava
Syria, Kamishli, Arbawiye – Sinaa Road
00963992823498 kominafilmarojava@gmail.com
Communiqué en pdf EnglishKurdî

ji bo azadiye censure


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.