Türkçe T24 | Français | English

Incarcéré dans la prison d’Edirne, dans le nord-ouest de la Turquie, depuis novembre 2016, l’ancien coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP) Selahattin Demirtaş a rédigé un article pour le site d’information T24, publié en turc le 22 février.


Etes-vous bien  ?

J’ai attrapé le crayon et le papier et j’écris quelques lignes pour l’extérieur. Dehors, il y a déjà de nombreuses personnes qui écrivent, qui parlent malgré tout, je le sais. Et bien évidemment toutes son précieuses. Je voudrais tout simplement apporter une contribution à ces discussions. Mon intention n’est pas de causer dans le vide pour ne rien dire. Qui sait, peut être qu’avant même que ce texte vous arrive, vous serez tous partis à la conquête de l’espace. Je serais un peu attristé de trouver, lorsque nous sortirons d’ici, le pays vidé, mais tant pis, je serais content pour vous. Mais, en partant, prenez des chaussettes en laine avec vous, l’espace est frais à cette saison. Et aussi, n’oubliez pas le pain, car là-bas, vous ne trouverez pas de pain, même suspendu.1

Etes vous actuellement au chômage ?

Si vous voulez bien, je commencerai en me fendant d’une longue analyse politique du Moyen-Orient et même mondiale. La pression union européenne, l’effet Joe Biden, la Lybie, la Syrie, l’Est Méditerranée, la Grèce, l’Azerbaïdjan, les politiques d’énergie, les S-400, l’impérialisme, et bien sûr, à bas le capitalisme. D’accord tout cela ne sont pas choses négligeables, mais je pense que, comme moi, vous aussi êtes fatigués de ces profondes analyses d’écran.

Au fait, avez vous faim ?

Alors, je vais vous faire profiter de mes profondes vues à propos de politique intérieure : de nouvelles alliances, démissions, fissures, sauts, nouvelles Constitutions, nouvelles nouvelles Constitutions, des partis étincelants, des partis d’occasion peu utilisés, des partis des plus parfaits, prêts pour une alliance négociée de propriétaire à propriétaire, des partis dont l’objectif est de 50+1%, avec une part de négociation, des partis se tenant à un mètre de distance avec le ‘terrorisme’, des partis qui ont mis le mètre au mauvais endroit… Si vous pensez que cela n’est pas assez, je vais tacher de vous aider encore un peu : le système du parlementarisme très démocratique de la Présidence renforcée, le système des parlementaires peu démocratiques du précieux Président unique, le système des prières parlementaires pour le Président qui a perdu de sa force, le système présidentiel sans Constitution du président d’apparence semi-président parlementaristique qui affaiblit les traitres à la patrie, qui défient le Président démocratique de République lui-même.

Et le plus important, êtes-vous bien ?

En disant “êtes-vous bien“… Etes-vous une bonne personne ? C’est à dire, honnête et vertueuse ? Si vous répondez “oui”, continuez donc à lire… (En même temps, qui répondrait “je suis mauvais” ?)

Les notions de “bien” et de “mal”, ne sont pas comme le chômage ou la faim, des notions concrètes et nettes. Mais elles ne sont pas complètement sans limites, totalement abstraites, incertaines. Depuis Noé, il y a sept mille ans, les principes universels du bien et du mal sont plus ou moins définies. Le prophète Noé les avait cité en “sept lois”. Je pense qu’il n’est pas utile que je vous les énumère. Ensuite, tous les messagers, tous les prophètes, Moïse, Jesus, Mohammed, ont communiqué des choses similaires. Les cinq principes de Bouddha, les huit principes de Mani, l’enseignement de Zarathushtra répètent essentiellement les mêmes appels. Philosophes, érudits, chefs de la révolution, rois justes, artistes, lettrés… ont fait des appels similaires pour le bien universel depuis des milliers d’années. Vous avez probablement bâti votre “bien” suivant l’appel qui vous a attiré, selon votre nature. Je compte sur la solidité de votre bâtisse et je saute cette partie.

Faisons donc un test

L’état d’être “bien” dont je parle, concerne votre attitude aujourd’hui, en face de ce qui est actuel. Quel est votre attitude face au mal actuellement, au présent, ce mal intense, solide et pur ? Etes-vous du côté du mauvais ou du bon ? Attendez une minute ! N’y a-t-il pas une certaine ambiguïté ici aussi ? Vous avez raison. Alors, concrétisons en continuant avec un test. Sous la lumière des principes universels, avec des questions liées à notre présent, testons donc un peu, notre bonté.

  1. La valeur des gens change-t-elle à vos yeux selon qu’ils sont musulmans, chrétiens, juifs, ézidis, syriaques, alévis, caferis, shaafis, athées, etc. (Faites attention, ce que je vous demande n’est pas de savoir si vous vous sentez personnellement proche d’eux ou non).
    A) Oui  B) Non
  2. La valeur des gens change-t-elle à vos yeux selon qu’ils sont turcs, kurdes, arabes, arméniens, circassiens, grecs, bosniaques, etc. (Attention encore une fois, ce que je vous demande n’est pas de savoir si vous vous sentez personnellement proche d’eux ou non).
    A) Oui  B) Non

  3. La valeur des gens change-t-elle à vos yeux selon qu’ils portent ou non un foulard ou qu’ils ont une barbe, une moustache, un chapeau, une casquette, une kippa, un turban, un pantalon baggy, une mini-jupe ou des orientations sexuelles différentes ? (Attention encore une fois, ce que je vous demande n’est pas de savoir si vous vous sentez personnellement proche d’elles ou non).
    A) Oui  B) Non

  4. Êtes-vous contre tous les types de violence tels que la violence physique, sexuelle, psychologique et économique à l’égard des femmes ?
    A) Oui  B) Non

  5. Êtes-vous contre l’exploitation du travail des employés, leur emploi dans de mauvaises conditions et l’esclavage moderne
    A) Oui  B) Non

  6.  Êtes-vous contre la destruction de la nature et le mauvais traitement des animaux ?
    A) Oui  B) Non

  7. Êtes-vous contre des choses comme la corruption, le favoritisme, le gâchis, et contre le transfert de ressources de l’État à quelques entrepreneurs pro-gouvernementaux ?
    A) Oui  B) Non

  8. Êtes-vous contre la nomination de personnes sur la base de leur appartenance ou non au gouvernement, plutôt que sur la base de leur mérite ?
    A) Oui  B) Non

  9. Êtes-vous contre l’injustice et la subordination des tribunaux par le politique ?
    A) Oui  B) Non

  10. Êtes-vous contre le fait que les médias mènent des opérations de propagande avec des informations pleines de calomnies et d’insultes, qu’ils empochent des milliards en lynchant des innocents, qu’ils fassent l’éloge de la pauvreté, et que ces médias soient presque entièrement sous le contrôle du gouvernement ?
    A) Oui  B) Non

  11. Êtes-vous contre le fait de “ne pas résoudre” les problèmes par les armes et la violence, alors qu’ils peuvent être résolus en parlant ?
    A) Oui  B) Non

  12. Êtes-vous contre le fait que l’État soit dirigé par une seule personne ?
    A) Oui  B) Non

Les prochaines élections seront entre les bons et les mauvais

Je cesse mes questionnements, vous avez bien compris mon soucis. Alors ? Êtes-vous bien ? Je ne sais pas pour quel système de gouvernement vous êtes, de quel parti vous êtes sympathisants, de quelle religion vous êtes adeptes, quelle langue vous parlez, mais aucun de ces choix ne définit à mes yeux, si vous êtes une bonne ou mauvaise personne. Ce sont les réponses sincères que vous donnerez aux questions ci-dessus et des questions similaires qui détermineront si vous êtes bon ou mauvais.

Sur cette base, je peux exprimer d’une façon claire ceci : Les prochaines élections ne seront pas entre partis politiques, identités ou croyances ; elles seront entre les bons et les mauvais.

Si vous êtes du côté des bons, alors votre position est claire ; vous n’avez pas à être indécis. Le bien et le mal sont présents plus ou moins dans tous les partis. Moi, je parle là, du fait que toutes celles et ceux qui sont du coté du bien se rassemblent et que leurs voix montent. Ils, elles doivent se tenir côte-à-côte, dans les tables rondes, des émissions de télé, les initiatives et actions démocratiques, et doivent forcer tous les partis politiques dans l’alliance du bien. On peut nommer cela conceptuellement “alliance de la démocratie“. Ainsi, nous devons conduire la société à la situation de faire un véritable choix. C’est comme cela que nous devons faire appel à l’AKP et à son électorat.

La démocratie émergera d’une alliance de différences

Aujourd’hui, d’autres distinctions, d’autres polarisations, n’ont pas de sens, sont inutiles ou même néfastes.

Avant tout, nous devons être de bonnes personnes, nous devons nous réunir en tant que bonnes personnes et établir le pouvoir des bonnes personnes. Ensuite, nous devons répandre le bien dans toute la société et le rendre permanent. C’est en y parvenant que nous aurons la possibilité et les moyens de résoudre tous nos problèmes, facilement, et dans la paix. C’est alors que nous pourrons remédier complètement à notre faim, à notre chômage et à notre manque de démocratie. Ce n’est que dans ces circonstances que nous pourrons faire une nouvelle constitution, qui est un contrat social, et instaurer la paix.

Aussi, je dis, peu importe ce qu’on vous dit en dehors de cela, ne le croyez pas, ne le suivez pas.

Espérer le secours d’une approche dont l’âme est noircie par le mal et la haine, serait une grande erreur. Dans tout le spectre politique coloré, il doit bien y avoir un parti qui vous représentera correctement. Je voudrais insister pour que vous choisissiez uniquement en fonction de ceux qui sont en faveur du bien. N’oubliez pas, la démocratie émergera d’une alliance de différences. Ceux qui ne cherchent pas l’alliance, la coopération, la solidarité dans le bien, ceux qui répandent la corruption, ceux qui imposent leurs attentes personnelles et la pérennité de leur parti, soyez en assurés, ils sont mauvais, ils sont du côté du mal.

Ne donnez pas de prime aux discussions creuses, aux querelles stériles. Tendez votre oreille, non pas à ceux qui disent “moi, je”, mais à ceux qui disent “nous, nous tous”. Et, bien sûr, soyez courageux, courageuses. Ne reculez pas d’un seul pas, de la lutte démocratique et légitime. Et rappelez aux chefs de Gestapo contrefaçon, aux faux Goebbel, ceci : “Retirez donc vos mains de la gorge du peuple et de Boğaziçi !”.[footnote]Jeu de mot avec “boğaz”, gorge en turc et Boğaziçi, Université de Bosphore.Soyez calmes, fermez vos yeux et écoutez la voix de l’univers. Vous entendrez un bourdonnement provenant des profondeurs. Savez-vous ce que c’est ? C’est la roue qui tourne. Même dans l’espace !

Allez, terminons avec une chanson :2

Le matin a un propriétaire.
On demandera un jour [des comptes], on demandera.
Finiront toutes les peines, les souffrances.
On pansera un jour [les blessures], on pansera.

Selahattin Demirtaş


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Auteur(e) invité(e)
Auteur(e)s Invité(e)s
AmiEs contributrices, contributeurs traversant les pages de Kedistan, occasionnellement ou régulièrement...