Nous sommes nombreux à bouder, voire détester l’appel mercantile ou religieux ou encore la béatitude euphorique des derniers jours de l’année. Nous mangeons la soupe aux légumes habituelle, ou essayons de faire passer la pilule en profitant de la visite des enfants ou proches en vacances, et résistons parfois en pestant contre le père Noël qui s’immisce malgré tout dans notre quotidien, à travers les pubs et rayons criards des courses obligées.

Témoins du monde qui marche sur la tête, nous essayons de garder raison devant le spectacle, et surtout de garder espoir, non pas en comptant les derniers jours de l’année qui se termine, mais tous les jours, parfois en se morfondant dans notre coin, parfois en se bottant nos propres fesses et celles des autres et en tâchant de lutter ensemble.

Comme on n’en peut plus du barbu et de ses lutins, Godot se fera attendre éternellement, Jesus ne reviendra pas, et les extraterrestres bienfaisants ont tracé la route depuis longtemps, en voyant la planète transformée en enfer, il ne reste plus qu’à nous organiser nous-mêmes…

Quand on est nombreux, on peut se serrer les coudes, les idées jaillissent, on peut retrouver force et espoir à travers la solidarité. Tout cela peut dessiner de beaux sourires sur les visages et il y aura toujours moyen de joindre l’utile à l’agréable.

Voilà ce que nous allons faire dans notre coin… Pourquoi pas vous aussi ?

Vous faites partie de celles et ceux qui détestent les fêtes de fin d’année ?Pourquoi ne pas les transformer en un festin de solidarité ?

Une petite organisation spontanée, même quelques jours avant la date suffirait à se retrouver en petits comités chez les unEs et les autres… Chacun apporte ce qu’il/elle va manger ce soir là, dans son coin, et on dresse la table ensemble.

Les soirées de lecture des textes d’Aslı Erdoğan, organisées dans les librairies se multiplient. Alors, pourquoi ne pas les porter dans votre soirée ? Il y en aura bien quelques unEs qui ont de la voix, pour faire connaitre la plume écorchée vive de cette romancière prisonnière, aux amiEs qui ne la connaissent pas. Il n’y aurait pas meilleur hommage pour elle. Sans oublier d’informer les amiEs, qu’elle n’est pas la seule, et qu’en sa personne et à travers ses mots qui décrivent la situation grave en Turquie, c’est aussi étendre cet hommage à touTEs les “otages” politiques de Tayyip Erdoğan, qu’ils/elles soient des intellectuelLes, auteurEs, journalistes, universitaires, avocatEs, étudiantEs, femmes et hommes politiques ou simples opposantEs…

On peut même faire plus, en apportant aussi des cartes-postales, voire des papiers et des crayons pour préparer des petits mots 100% maison, et ainsi on tient compagnie à celles et ceux qui sont derrière les barreaux. Les noms et adresses de certains d’entre eux/elles sont ici et  accompagnés de conseils d’envoi et de modèles en turc…

De cette façon, l’élan de solidarité de votre soirée sera une petite brise chaleureuse qui ira souffler votre soutien dans l’oreille des détenuEs politiques, à des kilomètres de là…

La solidarité défie les frontières. Que vos brises se transforment ensemble à une tempête de soutien !
Réveillons la solidarité transnationale…

Voilà un petit échantillon des beaux messages que les membres du Collectif Solidarité Kobanê ont préparé lors d’un atelier le 28 novembre et envoyé aux femmes kurdes rencontrées par leur délégation en fin 2015. Ces femmes, éluEs municipales, Co-maires sont aujourd’hui, toutes, en prison. Seule, Zehra Doğan, journaliste et artiste a été récemment relâchée, et comparaitra libre. Zehra a reçu de nombreuses cartes que vous pouvez voir ici et , et nous a demandés de vous remercier chaleureusement :
En prison, enferméEs là, isoléEs du monde, on est dans un état d’esprit bien particulier. Ne serait-ce que quelques cartes donnent énormément de forces, font chaud au coeur, et nous rappellent que nous ne sommes pas seulEs et oubliéEs.”

Note du 25 décembre 2018 : Zehra est à nouveau emprisonnée depuis juin 2017. Vous pouvez lui, écrire et trouver toutes les formes de soutien en allant tout simplement consulter ce dossier ICI


Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Kerema xwe dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas
Naz Oke on EmailNaz Oke on FacebookNaz Oke on Youtube
Naz Oke
REDACTION | Journaliste
Chat de gouttière sans frontières. Journalisme à l'Université de Marmara. Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.