La poétesse Delphine Durand, après un hommage à Havrin Khalaf, un soutien aux prisonniers et prisonnières politiques en Turquie, un poème sur la geôle de Diyarbakır, un écho aux œuvres de Zehra Doğan, avait dédié un premier puis un second poème pour Nûdem Durak. Elle poursuit son parcours solidaire, avec un troisième soutien poétique.

Nûdem Durak, chanteuse kurde accusée de complicité “terroriste” a été condamnée à 19 ans de prison pour avoir chanté en Kurde, sa langue maternelle. Elle est incarcérée depuis près de cinq ans : une peine censée prendre fin en 2034.

 

L’oiseau qui chante avec la langue coupée

Es-tu cette inconnue

Qui dresse son chant vers le haut lendemain

Cette femme de lumière

Aux ailes brisées ?

Es-tu cette flamme

Qui rêve d’allumer la neige

A la musique

Cette inconnue qui pleure

Dans un jour trop beau

Celle qui soulève les morts

Dans ses douces mains de potier

Es-tu cette ombre d’être

Quand la beauté de ton chant

Fondait sur ta langue assassinée

Cette inconnue

Cette femme de lumière

Née de chaque aurore

Qui a lancé sa joie

A tous les vents

L’oiseau à la langue coupée

chante

A hauteur des sommets

 


Vous pouvez soutenir Nûdem Durak

Pétition Free Nûdem Durak • Facebook  Free Nûdem Durak • Twitter @NudemDurak •  Youtube Free Nûdem Durak • Ecrivez à Nûdem et à ses camarades de cellule : Nudem Durak M Tipi Kapalı Cezaevi Bayburt – TURQUIE

A l’écoute…

Au menu, une émission mensuelle sur la Radio Zinzine : Stéréosaurus qui se présente comme “animal radiophonique en voie d’évolution, omnivore: poésie carnée, mixage littéraire, surprenantes surprises” et annonce : “Pour le mois de mai spécial confiné, l’épisode II de l’émission Stéréosaurus se fait masque sonore de protection-antiviral avec des textes cousus mains.”

L’émission du 3 mai, vous offre à entendre “un florilège de carnets de confinement, poèmes sur le vif, extraits de textes inspirants”… avec un hommage à Nûdem Durak et les mots de Delphine qui sont passés par là… (49:49)

Voici le podcast de Stéréosaurus, émission concoctée et émise sous confinement, que vous pouvez bien sûr savourer même déconfinés…

Bonne écoute.

 

Delphine Durand

Delphine Durand
Historienne de l’art, mystique, poète, laissons au pluriel magnifique les mots de l’invisible… Delphine est ontologiquement présente dans la seule perdurable présence de l’art.
Après des études de théologie et de philosophie, elle choisit l’histoire de l’art mais son cœur nervalien l’entraine vers des univers fantasmatiques et sauvages, et enfin la poésie où nous sommes tous libres.

Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.