Zehra Doğan s’exprime avec des poètes, eux aussi contraints dans leur expression, voire encore emprisonnés, dans une émission de France Culture, radio française.

Zehra exposait en novembre 2019 à l’Espace Femmes à Paris ses oeuvres de résistance et présentait alors ses “écrits de prison” titrés Nous aurons aussi de beaux jours.

Ses oeuvres ont voyagé de Brescia en Italie, à Wiesbaden, Allemagne, passant par New York, Washington, Londres… Avec son pinceau, son crayon et avec son franc parler, Zehra raconte inlassablement, le combat de son peuple, et atteint des foules aussi bien à travers de nombreuses interviews qu’elle a donné, ou encore comme invitée de chaînes de télévision.

zehra dogan

Zehra Doğan © Patrice Normand / Leextra pour Le Point

Elle fut donc en novembre, à Paris, sollicitée pour participer à une émission de radio, sur France Culture, avec d’autres comme elle, poètes, artistes et écrivains persécutés. Bien qu’elle refuse obstinément de se considérer comme une “réfugiée”, et qu’elle parle de nomadisme, comme pour ses oeuvres qui continuent à être exposées, elle parle volontiers des exiléEs contrainEs, de la poésie interdite, et fut honorée de participer à ce moment de radio où des voix libres parlent de l’enfermement, de l’empêchement de la langue, des persécutions et interdits de poésie.

Participent à cette émission : Jocelyne Laâbi, Hélène Amblès, Zehra Doğan, Abdellatif Laâbi, Omar Youssef, SouleymaneMohammad Bamm. Est évoqué en son absence, Ashraf Fayad, poète palestinien emprisonné en Arabie saoudite pour “apostasie”.

L’émission parle de la langue des poètes, de l’expression qui change lors des enfermements, des persécutions, et de l’inlassable combat de l’art et des mots, malgré les tyrans. Et pour Zehra se sur-ajoute le fait qu’elle n’a pu apprendre à écrire et perfectionner sa langue natale à l’école, le Kurde, langue “qui n’existe pas”.

Stéphane Bonnefoi et Anne Perez sont aux manettes. Sarah Chaumette lit un certain nombre des textes. Prise de son : Olivia Branger ; Archives INA : Marie Chauveau ; Mixage : Bernard Lagnel

Pour poursuivre et compléter cette écoute :

Dans la série : “La Poésie, arme de réenchantement massive”, émise en 4 épisodes, voici le 4ème volet :
 “Les tyrans aussi lisent les poètes”
Bon écoute !