Meral Şimşek, autrice, aujourd’hui enfin en “sécurité” en Allemagne, après bien des péripéties, fait toujours l’objet de poursuites par l’Etat turc. Kedistan en avait décrit une partie, et a traduit certains extraits de ses publications.

Elle est devenue, elle aussi, une amie de coeur et de loin, pour l’équipe de Kedistan.

En hommage, ce texte que je partage ici…

 

Le soleil même m’écorche

J’avance pour peupler la nuit
Je suis la brûlure et le hurlement du muscle
L’eau mutilée de mes larmes
Change le sens de la lumière
Ici se tient la frontière
Qui me frôle de ses conjurations
Opaques

Je n’ai jamais vu un boucher aussi
Enthousiaste
Que ce fou qui sculpte
Le vide de mon thorax
Et qui s’appelle néant
Je fixe la tâche sur le mur
Demain le sang aura séché
Ni sueur
Ni larme
Qui invente la solitude
De son mensonge

Séquestrée en mes cavités d’effroi
Je suis remplie d’os et de siècles
Je vacille face à la lumière
Je suis le centre fixe du sang coagulé
La faim qui ne cicatrise jamais
Et le néant me dit
Je suis l’amant d’un ciel de terreur
Multipliant le haut squelette
Du déchirement
De la morsure

Je fixe la tâche au plafond

La mort vient
Le printemps rend hommage
Au sépulcre
Avec un fort relent
J’étouffe de folie

Je pense à mon amour
Où est mon amour
Enfermé lui aussi

Je suis ouverte
Comme la nuit sans eau
Je suis trahie
Par la dérision des abattoirs

Nul ne s’avance pour offrir
La lumière sans rênes
Au clair cauchemar
Je n’ai plus à penser ma forme
J’ai tous les âges du rêve

Delphine Durand

Dans la rubrique littérature, vous pouvez aussi lire : Revue Apulée #7 : Un vrai trésor…


Image à la Une : Naz Oke – adoptart.net

Soutenez Kedistan, FAITES UN DON.

Nous entretenons “l’outil Kedistan” autant que ses archives. Nous tenons farouchement à sa gratuité totale, son absence de liens publicitaires, et au confort de consultation des lectrices et lecteurs, même si cela a un coût financier, jusque là couvert par les contributions financières et humain (toutes les autrices et auteurs sont toujours bénévoles).
Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Delphine Durand
Poétesse
Historienne de l’art, mystique, poète, laissons au pluriel magnifique les mots de l’invisible… Delphine est ontologiquement présente dans la seule perdurable présence de l’art. Après des études de théologie et de philosophie, elle choisit l’histoire de l’art mais son cœur nervalien l’entraine vers des univers fantasmatiques et sauvages, et enfin la poésie où nous sommes tous libres.