Voyant la performance réalisée par le Reis Erdoğan, dans la catégorie “lancer-de-thé”, je n’ai pas pu m’empêcher de saisir la plume de notre doyenne, Mamie Eyan. Non, nous n’étions pas aux JO de Tokyo, mais côté Mer Noire, ensuite dans la région méditerranéenne…

Vous le savez certainement, après ces inondations, qui ont causé de grands dommages et emporté des vies, depuis plusieurs jours, ce sont des incendies qui anéantissent les forêts et la faune, voire les habitants, aux quatre coins de la Turquie. Ces catastrophes révèlent le manque de moyens, l’indifférence et la suffisance du régime, et créent une indignation sans précédent qui se déverse avec colère sur les réseaux sociaux. Hier, c’était dans l’Est kurde de Turquie, que la boue ensevelissait des habitants…

Le Reis et les autorités s’autorisent -comme disait Coluche- à “faire des observations” et se rendent sur place. Ce qui peut paraitre tout à fait logique. Seulement quand l’Etat pointe son nez, en grand cortège, avec des dizaines de voitures de protocole étincelantes à la queue-leu-leu, souvent en coupant ainsi la route des secours, c’est voyant… Le Reis “étudie la situation”, et bien sûr, tout est bon pour la comm, il faut donc s’adresser au “pôple”.

Sauf que là, les équipes de communicants bien pensants ne pensent pas bien, mais pas du tout bien…

Nous avons un Erdoğan qui, depuis des hauteurs d’une tribune, lance des sacs de thé sur la tête de son public.

Rappelons que Rize est une ville de la Mer Noire, et que cette région est celle qui cultive déjà la quasi totalité du thé turc. Et, dans le genre “Vous avez l’eau, voici le thé”, la plaisanterie ne passe pas non plus.

Le présentateur – chauffeur de salle :
“Notre Etat est fort, et toujours à côté de notre Nation, il  fait tout son possible. Depuis le premier jour de la catastrophe, notre Etat est à côté de nos compatriotes à Rize, et continuera de l’être ensuite à Artvin. Chers habitants, notre Président de la République vous offre dans des sacs “amis de l’environnement”, la chose que vous connaissez la mieux, le thé. Bon appétit ! Oui, notre Président de la République Erdoğan, offre du thé, dans des sacs “amis de l’environnement” à vous, nos respectables habitants de Rize, bon appétit !
Respectables compatriotes, s’il vous plait, prenons le soin de bien porter nos masques pour couvrir nos nez et nos bouches. C’est notre prière adressée aux dames et aux messieurs.”

Même en cherchant beaucoup, il est impossible de comprendre, ou de donner un sens intelligent à ce “lancer de thé”. Comment peut-on penser consoler, ou récompenser les habitants d’une région productrice de thé, en leur balançant leur propre produit ? Qu’est-ce qui est imaginé là ? Les habitantEs victimes d’inondation, qui ont perdu leur foyer, leurs biens, vont sans doute, courir vers leur théières pour boire un “thé de plaisir” comme on dit en turc…

Mise à part le non-sens, ce “geste” est minable, hautain, arrogant et pétri de suffisance.

Le truc qui tue, c’est que les sacs de thés sont rattrapés en vol. Ce qui éveille une question : Qui sont ces foules amenées là pour l’acclamer ?

Erdoğan n’en est pas à son premier essai. Lors de la dernière campagne électorale, des paquets de thé s’envolaient déjà.

Et maintenant avec les incendies, dans d’autres régions, le Reis remet encore ça. Cette fois sans doute parce que l’eau est chaude…

Même les pro-Erdoğan expriment leur indignation, et s’étonnent devant cette insistance insensée. De nombreux partages sur les réseaux sociaux, pourtant favorables, prient le Reis “S’il vous plait, arrêtez ! On vous aime beaucoup et cette histoire de thé vous fait du mal à vous…”.

Depuis le 28 juillet, à ce jour, Plus de 100 incendies ont ravagé villages et forêts.

Là, nous sommes à Marmaris. Les forêts continuent de brûler. Ce pouvoir qui construit des palais, ici même, et qui se déplace avec des avions privés, n’aurait donc pas assez d’avions pour éteindre les incendies, ni de fonds pour les financer.

Le “présentateur” de l’événement dit dans la vidéo suivante : “Pour son discours, nous remercions Monsieur Recep Tayyip Erdoğan, notre Président de la République, garant de notre unité, et qui est toujours au côté et au service de sa Nation. Chers compatriotes, notre Président de la République vous offrira ici, du thé.”

Bien chaud le thé ?

Et bien sûr, cerise sur le gâteau, chacun claironne à tous vents, entre deux séances de lancers, que les incendies seraient le fait du PKK, qui ainsi provoquerait l’Etat. Et les médias torchons titrent -sans source- “Le PKK a revendiqué les incendies“.

D’un côté, bien sûr, cela évite d’aborder les effets des changements climatiques, et surtout l’absence totale de prévention les concernant, mais aussi ce qui souvent dans ces cas là se traduit par des effets d’aubaine, où, miraculeusement, on voit apparaître à la suite d’incendies béton et finances, pour coloniser les cendres. D’ailleurs la nouvelle Loi de réforme numéro 7334, votée le 18 juillet 2021 est publiée le 28 juillet dernier dans le Journal Officiel et entrée en vigueur. Celle-ci apporte des “améliorations”, entres autres, à la Loi sur le tourisme. Selon l’article 1, alinéa d et en résumé : Désormais, le Président de la République peut définir l’emplacement et les limites des zones, les déclarer d’intérêt public, afin de les ouvrir aux investisseurs du tourisme ; les territoires, y compris de nature forestière, même si elles se situent en dehors des “zones de développement touristique”.

Pendant ce temps là, le “lancer-de-thé” continue…

A l’initiative de la Turquie, pour les prochains JO, verra-t-on homologuer ce nouveau sport national ?

 


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Mamie Eyan on FacebookMamie Eyan on Twitter
Mamie Eyan
Chroniqueuse
Tendresses, coups de gueule et révolte ! Billets d’humeur…