Recep Tayyip Erdoğan, en voyage officiel dans les pays africains, a déclaré depuis Addis Ababa qu’il allait interrompre son tour pour participer aux obsèques du Roi Abdallah, que la visite programmé à Somali était décalé, et qu’il allait reprendre le cour de son voyage après les cérémonies d’enterrement.

Erdoğan est le premier dirigeant (non africain) à rendre visite officiellement à Somalie depuis une vingtaine d’années. Selon le journal Radikal, Erdoğan n’avait pas annulé le voyage de Somali, après l’attentat suicide à la voiture piégée devant l’hôtel de la délégation turque qui préparait sa venue, mais il n’a pas hésité à changer son emploi de temps pour le roi Abdallah. L’attentat a été revendiqué par la milice d’Al Chabaab qui avait déjà commis une attaque à l’ambassade de Turquie à Mogadiscio.

En rendant hommage au roi, Erdoğan a souligné ses efforts pour résoudre les problèmes communs du monde musulman, dont fait partie la question palestinienne et la situation en Syrie. Il a précisé : “la Turquie et les pays musulmans apprécient grandement les services du roi au bénéfice des deux villes saintes du monde musulman, la Mecque et Médine”. Et en conclusion il a affirmé que la Turquie gardera en mémoire les contributions du roi Abdallah au développement et au renforcement des relations bilatérales entre les deux pays.

Le Président turc a également proclamé une journée de deuil en Turquie et demandé de mettre les drapeaux en berne.

Erdoğan s’est donc rendu aujourd’hui à Riyad pour participer aux obsèques et les drapeaux étaient en berne en Turquie alors qu’il n’en était pas de même en Arabie Saoudite. Là-bas la mise en berne du drapeau est interdite (comme en Somali, Irak et Iran) car il flotte dessus : la Chahada (Le témoignage de foi :  “J’atteste qu’il n’y a de dieux que Dieu et j’atteste que Mohamed est son messager“).

La décision concernant la mise en berne des drapeaux turcs ont provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux. Les internautes ont réagi en précisant que le drapeau turc n’avaient pas été mis en berne, à suite des assassinats de Reyhanlı, ville près de la frontière Syrienne. Cette attentat avait couté la vie à de 46 personnes en mai 2013. Il est enregistré comme l’attentat qui a fait le plus de victimes civiles en Turquie.

Rappelons que le Président Erdoğan n’est pas le seul chef d’Etat qui s’est rendu pour présenter ses hommages devant les dépouilles du roi Abdallah, mais qu’il a été largement accompagné par d’autres comme Hollande, Obama, Cameron etc. …tous aussi créanciers de l’Arabie Saoudite comme on le sait.

brapeaux-en-berne

 

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.