Hrant Dink est assassiné le 19 janvier 2007, devant le journal Agos dont il était le rédacteur en chef.

Une manifestation a été organisée à l’occasion de 8ème anniversaire de sa mort.

Les manifestants se sont rassemblés devant l’hôtel Divan à Istanbul pour marcher vers le journal Agos et traversant l’avenue Ergenekon.

rakel-dinkL’épouse de Hrant, Rakel Dink et les proches était accompagnés de Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ, les co-présidents et les membres de HDP, Les vices-présidents Sezgin Tanrıkulu, Şafak Pavey, et les membres de CHP, ainsi que les parents de Berkin Elvan le jeune garçon tué par une grenade de police pendant la résistance de Gezi, et le Président de la Fondation des Auteurs Mustafa Yeşil.

Les supporters révolutionnaires de Trabzonspor étaient présents en nombre à la marche.

Des pancartes « Nous sommes Hrant – Nous sommes Charlie », étaient visibles dans la manifestation.

Lors de la marche Nejat Ağırnaslı, tué à la Résistance de Kobanê, Sevag Balıkçı tué lors de son service militaire à Samatya à 96ème l’anniversaire de la génocide arménienne et les personnes tuées en 1915 ont été commémorées. L’écrivain Yaşar Kemal, actuellement hospitalisé en état grave, a été chaleureusement salué.

La marche s’est terminée devant le journal Agos avec des slogans : « Les peuples qui résistent, gagneront ! », « Nous sommes tous Hrant, nous sommes tous arméniens ! », « Nous n’oublierons pas, nous demanderons des comptes ! »

murathan munganMurathan Mungan, a pris parole depuis la fenêtre des bureaux d’Agos pour s’adresser à des milliers de personnes présentes :  « Hrant Dink est le 62ème journaliste victime des assassinats politiques. »
(son texte intégral en anglais)

Des devises telles que : « Nous sommes là, ahparig [frère]» « Répondez Hrant, répondez la génocide ! [signé] Amis de Hrant » figuraient sur les banderoles accrochées sur le bâtiment du journal.

Un groupe des manifestants ont fait signer une pétition pour demander le changement du nom de l’avenue Ergenekon, en « Avenue Hrant Dink ».

Rakel Dink accompagnée d’un groupe de manifestants montée à l’étage dans l’immeuble du journal, ensuite redescendue à la rue à 15h05, l’heure de mort de Hrant Dink. Rakel en larmes, a déposé des marguerites à l’endroit où son mari est tombé sous les balles des assassins.

Des prises de parole ont suivi la minute de silence à la mémoire de Hrant.

Supporters révolutionnaires de Trabzonspor "On n'a pas oublié, on ne fera pas oublier"

“On n’a pas oublié, on ne fera pas oublier”

Nous sommes tous Hrant, Nous sommes tous Charlie

Nous sommes tous Hrant, Nous sommes tous Charlie

Nous sommes tous Hrant

Nous sommes tous Hrant

hrant4

hrant2

hrant6

hrant5

 

Sources : résumé de divers quotidiens et Bianet.
Photos : Elif Akgül, Uygar Gültekin, Nadire Mater, Haluk Kalafat

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.