Quiconque déclare s’exprimer pour la Palestine en cautionnant les actes d’intolérance envers nos frères et soeurs Sémites ne devraient pas s’exprimer en notre nom du tout, et laisser seuls ceux qui souffrent à Gaza.

Parmi le nombre de morts qui brisent les cœurs et les récits d’actualités de la récente escalade du bombardement en cours sur Gaza par Israël, les rapports de violence dans les manifestations parisiennes contre l’opération militaire israélienne ont commencé à se déverser dans mon fil d’actualités. Les articles détaillent comment des centaines de participants à une manifestation pro-palestinienne se sont apparemment rendus dans les rue de Sarcelles – foyer de l’une des plus larges communautés juives de France – et infligés de gros dommages à la communauté encerclée.

Les comptes rendus décrivent comment les manifestants ont apparemment lancé des cocktails Molotov près d’une synagogue et mis le feu aux commerces et véhicules locaux. De telles actions sont intervenues peu après la récente interdiction de la ville de Paris de toute activité pro-Palestinienne, incluant les manifestations. Les manifestations, selon ces rapports, étaient prétendument au nom du « soutien » à la Palestine.

Une manifestation condamnant l’assaut israélien sur la bande de Gaza, tenu devant le consulat Israélien dans le centre ville de Chicago, Illinois, le 16 juillet 2014. (Crédit photo: Activestills).

Une manifestation condamnant l’assaut israélien sur la bande de Gaza, tenu devant le consulat Israélien dans le centre ville de Chicago, Illinois, le 16 juillet 2014. (Crédit photo: Activestills).

Bien que ce qui est exactement arrivé à Paris et qui fut responsable de ces actes reste toujours vague, ce qui reste clair est que ce qui s’y est passé ne reflétait pas les actions des militants pro-Palestiniens ailleurs. Dans des pays comme l’Australie, le Chili, l’Espagne et d’innombrables autres endrotis, des milliers de personnes se sont levées en solidarité avec le peuple de Gaza et contre l’opération d’escalade de l’armée israélienne, qui cependant déplorait les pertes de plus de 655 palestiniens – la plupart civiles – et 31 israéliens, dont 29 d’entre eux étaient des soldats. A Londres, 15,000 manifestants ont battu le pavé pour demander à Israël d’en finir avec ses attaques sur Gaza. A Chicago, 10,000 manifestants ont marché sur 10 pâtés de maisons en protestation en l’attaque israélienne. Cependant, contrairement à Paris, d’aussi grandes manifestations n’ont pas succombées à la violence.

La raison est simple : de tels actes de violence n’ont simplement aucune place dans le soutien à la Palestine.

Les soutiens pro-palestiniens doivent continuer à s’opposer ardemment au siège de Gaza, aussi bien qu’à l’occupation militaire brutale du peuple Palestiniens. Cependant, nous, en tant que supporters du peuple Palestinien, devons aussi activement repousser toute forme d’intolérance ou de violence contre les communautés juives. Ce type de comportement, comme tenu en exemple dans ces évènements à Paris, va à l’encontre de toute éthique à ce que le soutien à la Palestine représente – un mouvement de liberté, d’égalité et de droits humains. De tels actions perpétuent seulement le paradigme trompeur selon lequel le conflit israélo palestinien est basé sur l’intolérance religieuse, et donne seulement du grain à moudre pour ceux qui utilisent de tels incidents afin de peindre tous les supporters Palestiniens – dont de nombreux son juifs – comme anti-Sémites. En fin de compte, de tels actes de violence ne sont pas meilleurs que les manifestations hurlant « Mort aux Arabes » de l’extrême droite qui se tiennent d’un bout à l’autre d’Israël. C’est une caricature du soutien Palestinien, et quelque chose qui ne devrait jamais être tolérée.

5 militants ont été arrété durant une action directe au quartier général de Boeing International au centre de Chicago le 16 juillet 2014. Les militants portaient des chemises rouges et protestaient contre l’implication de Boeing dans les morts des Palestiniens durant la récente offonsive israélienne à Gaza. (Tess Shcaflan/Activestills.org)

5 militants ont été arrété durant une action directe au quartier général de Boeing International au centre de Chicago le 16 juillet 2014. Les militants portaient des chemises rouges et protestaient contre l’implication de Boeing dans les morts des Palestiniens durant la récente offonsive israélienne à Gaza. (Tess Shcaflan/Activestills.org)

De même que certains au sein de la communauté juive condamnent les violentes opération d’Israël à Gaza en contestant « Pas en mon nom », nous devons aussi dénoncer les impensables actes de violence qui menacent de prendre place parmi les notres. Toute personne se déclarant parler au nom de la Palestine en cautionnant les actes d’intolérance perpétrés envers nos frères et sœurs Sémites ne devraient en aucun cas parler en notre nom, laissez seuls ceux qui souffrent à Gaza. Les Palestiniens sont les premiers à savoir ce que c’est que d’être oppressé sur la base de l’identité ; la dernière chose que nous devrions autoriser est que nos pairs et alliers fassent hypocritement de même.

Dans son fameux dernier hommage le chanteur palestinien Mohammed Assaf chante « Raise Your Head High, It is Your Weapon » (Relève haut la tête, c’est ton arme). Dans l’esprit des mots d’Assaf, nous devons aussi continuer à relever haut nos têtes. C’est une arme bien plus puissante que tous les cocktails molotovs ne le seront.

Yasmeen Serhan est une étudiante palestinienne en Relations Internationales à l’Université de Californie du Sud.

Source : Antisemitism has no place in Palestinian advocacy, Yasmeen Serhan

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.