La décision visant à recommander la création de cours de langue ottomane obligatoire dans les écoles secondaires à fait l’objet de discussions agitées en Turquie. Cette décision a été prise au sein du 19ème Comité de l’éducation (Eğitim Surasi) relevant du Ministère de l’éducation.

Tandis que cette décision devait s’appliquer au début pour tous les lycées, elle a été modifiée plus tard pour être obligatoire pour les écoles d’enseignement religieux [Anadolu İmam Hatip Lisesi] et élective dans toutes les autres écoles secondaires. Rédigés par les commissions, les rapports seront soumis en vote en Décembre autour d’un conseil général et la décision approuvée sera soumise au gouvernement en tant que recommandation.

«Les gens vont apprendre l’Ottoman dans ce pays et peu importe qui”

Le président Erdoğan a prononcé un discours en disant que «les gens vont apprendre l’Ottoman dans ce pays et peu importe si certains n’en veulent pas». Du côté gouvernemental, le Ministre de l’Éducation, Nabi Avci, a également déclaré que le débat actuel sur les classes en langue ottomane n’était pas le premier en Turquie. “Cette question a déjà été discutée en Turquie plusieurs fois. Nous devons créer un cadre de référence commun pour discuter de manière saine ” a-t-il ajouté.

«Apprendre l’Ottoman est utile”

La linguiste, Necmiye Alpay, a expliqué à Bianet que c’était utile pour tous ceux qui savaient lire et écrire d’apprendre les parties de l’Ottoman qui sont encore vivantes aujourd’hui en Turquie. Elle a également ajouté que cela pourrait être possible en créant une classe d’introduction à la langue ottomane sous classes turques. “Pour ceux qui veulent en savoir plus» poursuit-elle, “des classes avancées peuvent aussi êtres créés. Les élèves rencontrent déjà un grand nombre de mots avec un fond d’ottoman dans les cours de littérature au lycée. Cependant, ils ne créent aucune relation avec ces mots. Afin de remédier à cela, les classes en langue ottomane peuvent être utiles. “

“Vous ne pouvez pas faire cela”

Le co-président, Selahattin Demirtaş du Parti Démocratique du Peuple (HDP a réagi aux paroles d’Erdogan en disant : “Vous ne pouvez pas faire cela.”

Soulignant qu’il n’était pas opposé à l’enseignement du turc ottoman, Demirtaş a précisé qu’il était contre l’apprentissage forcé de l’Ottoman. Il a également ajouté que la société a réagi contre cette décision pour des raisons similaires. «Vous [Etat turc] interdisez à des personnes d’apprendre leur langue maternelle. Vous dites qu’il n’y aura pas d’enseignement dans la langue maternelle. Puis vous dites que les enfants ne peuvent pas lire les pierres tombales en ottoman. OK, qu’ils apprennent. Mais qu’ils apprennent aussi le persan, le chinois et d’autres langues.

Source Bianet – Opinions Diverge Over Ottoman Language Classes – 9 Déc 2014

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.