La commission de santé mentale de Lambdaistanbul, une organisation LGBTI, a lancée une campagne afin de convaincre les propriétaires de librairies d’enlever les livres référant à l’homosexualité en tant que maladie.

La commission est selon certaines sources cible les livres de psychologie et de psychiatrie qui considèrent l’homosexualité comme une maladie et recommandent des traitements en option.

La psychologue Özge Güdül a rapporté à Bianet que la continuation de vente de ces livres contraires à l’éthique et de leurs mauvaises pratiques ont affectés les individus LGBTI négativement bien qu’il aie été prouvé que l’homosexualité n’était en aucun cas une maladie mentale ou émotionnelle.

« Les librairies n’ont pas besoin de vendre tous les livres qu’ils traitent avec les éditeurs » a-t-elle dit.

« Parfois nous envoyons un email aux propriétaires de librairies et d’autres fois nous partons leurs parler en face à face. Par exemple, la librairie Kabalcı à Kadıköy (quartier de la rive asiatique d’Istanbul) a été d’accord pour retirer un livre sur le traitement de l’homosexualité. Mais bien sûr, il y a des librairies qui ont refusé ».

Lambdaistanbul a aussi appelé les militants à envoyer des emails des titres des livres qui considéraient l’homosexualité et la transexualité comme maladie et conseillait aux parents de mettre leurs enfants sous traitements.

La commission travaille aussi sur une brochure gratuite visant à fournir des informations correctes sur les identités et les orientations sexuelles.

(ÇT/BM) Bianews.

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.