La 35ème édition du Festival d’Istanbul vient de terminer. Le 15 avril, les cinéastes récompensés ont reçu leur prix.« Toz bezi » (Chiffon à poussière) réalisé par Ahu Öztürk est récompensé plusieurs fois…

Toz Bezi Cette année le Festival était plutôt atone. D’une part, parce que le climat de psychose provoqué par l’attentat du 19 mars qui a emporté 4 personnes lors d’une explosion suicide a pesé. D’autre part parce que déjà l’année dernière, la censure du film Bakur (North) de Çayan Demirel et Ertuğrul Mavioğlu, par le Ministère de la Culture avait déjà un peu refroidi les spectateurs habituels et certains ont boudé le festival.

La cérémonie des prix s’est déroulée au Centre de Congrès de Haliç. Jeyan Ayral Tözüm, Şerafettin Gür, Suzan Avcı ve Perran Kutman ont reçu des prix d’honneur. Le prix de Ülkü Erakalın, décédé récemment a été pris par son fils Murat.

Décidémment la star du 2016 fut « Toz bezi ». Sa réalisatrice, en prenant la « Tulipe d’Or » de meilleur film, s’est exprimée dans un discours émouvant :

Je prends ce prix, pour le chemin qui part des mères qui gardent le cadavre de leurs enfants morts à Şırnak, et qui va jusqu’à [l’universitaire] Meral Camcı, qui dit au revoir à son enfant à l’étranger, avant de rentrer au pays pour aller en prison.

Si les guerres frappent avant tout les femmes et les enfants, ce sont les femmes qui installeront la paix.

Toz bezi » a été primé également pour l’interprétation d’Asiye Dinçsoy, pour le scénario de Ahu Öztürk. “Le froid de Kalandar” est dans le palmarès. Mustafa Kara, meilleur réalisateur, Haydar Şişman, meilleure interprétation masculine, ainsi que les prix des meilleures direction artistique et fiction. Doğan Duru a reçu le prix de meilleure musique pour le film « Tarla » (Le champs). Et un prix spécial du Jury a été offert à Barış Kaya ve Soner Caner pour le film « Rauf ».

Quant aux prix internationaux, le film du réalisateur mexicain Rodrigo Plá « Montre à mille têtes » a été couronné de la Tulipe d’Or du meilleur film, et « L’enfance d’un leader » de Brady Corbet a reçu le prix spécial du Jury.

Les prix « Seyfi Teoman » pour les court-métrages et documentaires ont également été décernés. « Salı » de Ziya Demirel, meilleur court-métrage, « Cemil Şov » de Barış Sarhan, mention spéciale. « Sois prêt », le documentaire de Onur Bakır et Panagiotis Charamis a reçu le prix du meilleur documentaire international, « Ötekiler » (Les autres) d’Ayşe Polat, une mention spéciale. Le meilleur premier film a été décerné à Emre Konuk, pour son film « Çırak » (L’apprenti).

[vsw id=”152487839″ source=”vimeo” width=”640″ height=”344″ autoplay=”no”]

Nesrin et  Hatun, deux femmes de ménage… Des ouvrières que beaucoup ignorent, donc quasi invisibles.

En faisant la navette entre leur vie de misères et la richesse qu’elles croisent chez des autres, Nesrin et Hatun essaient de comprendre la vie et de trouver leur propre chemin. Nesrin, abandonnée par son mari, lutte contre sa solitude, et essaye de se frayer un chemin avec sa fille de cinq ans. Quant à Hatun, elle a un mari, mais c’est une ombre. Elle trime pour gagner de l’argent, rêvant d’acheter une maison dans un quartier où elle fait des ménages. Alors que c’est elles qui subviennent aux besoins de leurs foyers respectifs, elle subissent aussi la domination des hommes.

Avec des rêves et attentes si différentes, pourtant en affrontant les mêmes démons, est-il possible que ces deux femmes encerclées, puissent se tenir l’une à l’autre, pour avancer dans la vie, tant bien que mal.

« Toz bezi », met en scène avec un réalisme cinématographique efficace, l’indifférence et le mépris que Nesrin et Hatun subissent, révèle cela comme un réflexe de classe de la part de la classe moyenne, et fait une remarquable critique de celle-ci au travers des relations de leurs employeurs avec les deux femmes.


TOZ BEZI 

Site Internet | Facebook | Twitter

Drame | 1:39 | Turkish / Kurdish (VO), English (ST), German (ST) |
Réalisation et Scénario : Ahu Öztürk | Cinematographer: Meryem Yavuz | Directeurs artistiques : Aslı Dadak, Barış Yıkılmaz | Costumes : Seda Yılmaz | Assistant  : Ulaş Parlakyıldız | Chef électricien : Ceyhun Parlak | Monteur : Ali Aga | Son : Mustafa Bölükbaşı | Mix : Arne Dammann | Chargé de Production : Kaan Kurbanoğlu | Producteur : Çiğdem Mater (TR), Nesra Gürbüz (TR), Stefan Gieren (DE) | Casting : Asiye Dinçsoy (Nesrin), Nazan Kesal (Hatun), Serra Yılmaz (Ayten), Didem İnselel (Aslı), Mehmet Özgür (Şero), Asel Yalın (Asmin), Yusuf Ancu (Oktay), Gökçe Yanardağ (Ferda)


Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.