L’attentat d’Ankara revendiqué officiellement

revendiqué

Un groupe qui ne se cache pas d’avoir comme stratégie les « attentats contre les forces et biens de l’Etat » a revendiqué l’attentat d’Ankara.

Il s’agit du TAK (faucons de la liberté au Kurdistan), qui avait déjà revendiqué une explosion à l’aéroport d’Istanbul, en fait une attaque au mortier le 23 décembre à Sabiha Gökçen, qui avait tué une personne.
Le gouvernement avait minimisé les faits à l’époque.

La presse internationale titre sur la revendication, avec la marque particulière du communiqué original, « le TAK, proche du PKK ». Dans quelques articles, on mentionne un peu plus que cette « revendication ».
Le groupe affirme avoir agi «  pour venger les personnes vulnérables tuées dans les sous-sol de Cizre et nos civils blessés”. Il donne le nom d’un homme né en 1989 à Van (est), Zinar Raperin, présenté comme l’auteur de l’attaque d’Ankara.

Cette revendication contredit la version « officielle » qui attribuait l’explosion à un certain Salih Necar, Syrien de 23 ans, présenté comme proche des YPG (forces kurdes syriennes au Rojava). Evidemment, la version officielle permettait davantage d’établir un alibi pour les frappes de l’armée turque qui ont eu lieu sur Afrin et dans la région frontalière d’Azaz.

Le TAK, contrairement à ce que reprennent en boucle les médias, s’il n’est pas un ennemi des Kurdes, bien sûr, ni du PKK, ne partage pas grand chose de ses revendications d’autonomie, et considérait encore il y a peu que le PKK s’embourgeoisait et que le HDP « collaborait » au système. Ce groupe a clairement choisi la lutte armée clandestine, et relègue la réflexion politique pour des « moments plus favorables ». Il s’agit pour eux d’affaiblir les « intérêts turcs » par tous moyens.
Dans ce qu’ils ont revendiqué, ils ont ajouté sur leur site internet : «Le tourisme est aussi une cible que nous voulons détruire. Nous conseillons aux touristes étrangers et turcs de ne pas aller dans les zones touristiques en Turquie»… «nous ne serons pas responsables de ceux qui mourront lors d’attaques dans ces secteurs».

revendiqué
cliquer pour agrandir

Pas facile, dans la désinformation qui règne, de valider aujourd’hui cette responsabilité revendiquée. Si la diffusion de cette revendication ne peut être mise en doute, on ne voit pas encore ce soir, un changement de pied gouvernemental côté Davutoglu et Erdogan, juste le trait d’union diffusé par les agences, « TAK, proche du PKK ».

Peu importe la proximité politique ou stratégique, pourvu qu’on ait « l’identification kurde ».

Cette explosion, qui est arrivée à un si bon moment pour Erdogan aura pour seules conséquences les « représailles du gouvernement turc », sur les forces du Rojava en premier lieu, et c’est déjà commencé, et la poursuite des massacres au Kurdistan Nord, que l’attentat était censé dénoncer.

A force de « dénoncer les politiciens trop proches du système », on finit par ne plus faire de politique du tout, et pratiquer des attentats à contre courant, qui permettront au régime de conforter une majorité à l’Ouest de la Turquie, que les campagnes pour la paix avait déjà beaucoup de difficultés à sensibiliser.

Vous savez bien qu’à Kedistan, nous n’avons pas un tempérament de bisounours.
Mais une telle revendication, si la responsabilité est avérée sans contestation possible, paraît participer de « l’inutile », et bien loin de constituer une « victoire militaire », sauf à vouloir entretenir à la fois un esprit de vengeance, peu prometteur d’avenir, et maintenir une division de populations déjà quasi insurmontable.

La lutte armée, quand elle n’est pas le prolongement, parfois « obligé » ou rendu nécessaire, d’une action politique, n’ouvre que des abîmes supplémentaires où les futures victoires vont se perdre. L’histoire est riche de ces voies politiques sans issues.

Pour terminer, vous renvoyer à vos médias préférés, serait vous renvoyer à “la voix de son maître”, via l’agence de presse turque officielle aux ordres, seule source utilisée par nombre d’articles rapidement parus ici.

Merci quand même à Reuters, qui annonce que “ce groupe avait auparavant déjà annoncé avoir rompu avec les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), organisation que le gouvernement turc accuse d’avoir commis l’attentat”.

Voici ce que Kedistan donnait comme infos en décembre 2015, à propos de la traduction d’une  publication sur le site des TAK, qui ont revendiqué la responsabilité de l’explosion.

« Nous sommes indépendants du PKK et notre action va se propager dans toute la Turquie»

Les Faucons de la liberté du Kurdistan (également connus sous le nom de la liberté du Kurdistan, Hawks Teyrêbazên Azadiya Kurdistan, ou TAK) annoncent une nouvelle initiative en réponse à la politique d’anéantissement menée contre le peuple kurde par l’Etat turc et l’AKP.

La déclaration sur leur site officiel avertit tout le monde que l’action va se propager à travers la Turquie, qu’elle sera indépendante à l’égard du PKK ou de toute autre organisation kurde. «C’est l’aube d’une période de combat ». Ils rappellent que l’attaque au mortier à l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul le 23 Décembre 2015 a été menée par eux et  déclarent que cette action marque le commencement  de leur nouvelle initiative de lutte contre l’isolement imposé à İmralı du leader kurde Abdullah Öcalan par la “dictature fasciste” , et contre la “guerre totale exécutée contre le peuple kurde”. Les TAK ajoutent qu’ils ont pris ces décisions sur la base d’une évaluation de la situation récente, et qu’ils avaient auparavant suspendu leurs actions par responsabilité et loyauté envers le chef du peuple kurde Abdullah Öcalan et  le processus de négociations. «Notre champ d’action s’étend à toute la Turquie ». “Chaque institution et établissement de l’Etat est une cible pour nous, et notre champ d’action s’étendra à toute la Turquie.”

Ils ajoutent : “Nous lançons un avertissement non seulement à ceux qui mènent cette guerre mais aussi à leurs complices, collaborateurs et sympathisants. ” “Il doit être connu de tous, que les militants de la liberté pour le Kurdistan donneront une réponse impitoyable et sans faiblesse à l’Etat turc, agresseur impitoyable, auteur de massacres et responsable de la terreur contre le peuple kurde, sans distinctinction entre les femmes, les enfants ou les jeunes.”

“La Turquie toute entière sera bientôt autant en sécurité que Cizre, Silopi, Sur, Nusaybin”. Les TAK déclarent qu’ils vont répandre la guerre sur l’ensemble de la Turquie, ajoutant : «Les gens en Turquie seront autant en sécurité que le sont les enfants kurdes, les jeunes, les mères, les personnes âgées et les femmes à Cizre, Silopi Sur, Nusaybin et Kerboran, qui sont sous une pluie de mort propagée par les hélicoptères, les chars, les armes lourdes et les explosifs.”

«Notre vengeance traduit notre responsabilité envers le Peuple Kurde»

Soulignant que les TAK riposteront à chaque attaque et massacre commis par ceux qui sont impliqués dans cette guerre, ils ajoutent que c’est de leur responsabilité envers l’histoire du Kurdistan et des Kurdes que de prendre cette décision de vengeance.

« Nous sommes indépendants du PKK qui est trop humaniste»

“Les cibles, le mode d’action et les tactiques menées par le PKK et d’autres organisations kurdes en guerre ont un caractère très humaniste en face des méthodes utilisées par le fascisme de l’Etat turc contre le Peuple kurde. À cet égard, nous ne dépendons pas du PKK pour déterminer notre stratégie. Nous, en tant TAK détermineront et réaliseront notre stratégie d’action de manière indépendante et conformément à la mission que nous avons entrepris.”

Le 30 décembre 2015


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Daniel Fleury
REDACTION | Auteur

Lettres modernes à l’Université de Tours.
Gros mots politiques… Coups d’oeil politiques…
Daniel Fleury on FacebookDaniel Fleury on Twitter
Daniel Fleury

REDACTION | Auteur Lettres modernes à l’Université de Tours. Gros mots politiques… Coups d’oeil politiques…

    Related posts