Dans le cadre du Festival « Bazar Nomade », les 3,-4 juin dernier, Kedistan devait animer un forum « Un oeil sur la Turquie », centré sur la « liberté d’expression ». Le festival a été annulé par arrêté municipal. Un contre exemple de plus, dans le thème de l’état d’urgence.

Voici le communiqué du Collectif Mezclar’t :

★ NEWS – LE BAZAR NOMADE ★

bazar nomadeJeudi 9 juin 2016, nous réouvrons nos ordinateurs entre tristesse et colère, mais avec l’envie de ne rien lâcher et de vous exprimer ce qui s’est passé pour nous sur un petit bout de terre la semaine dernière.

Mercredi 1er juin à midi, le maire de Saint Bonnet de Chavagne signe un arrêté municipal interdisant la manifestation du Bazar nomade du 3 & 4 juin et suivantes. Arrêté qu’il remet aux mains des forces de l’ordre chargées d’appliquer cet arrêt, soit : l’audition des membres de l’organisation à la gendarmerie, l’annulation de l’événement ainsi que l’évacuation rapide des lieux dont nous sommes locataires, de tout matériel et personnes pouvant servir à monter une quelconque manifestation de plus de 50 personnes malgré l’arrêté.

Le maire justifie l’interdiction de cette manifestation par défaut d’autorisation préalable. Il rejette ainsi le cercle privé que nous défendons à savoir un terrain privé sur lequel nous souhaitons inviter nos adhérents et/ou ceux qui souhaiteraient adhérer sur place. Ainsi nous jouissons du droit d’association délivré en 1901.

« Le 1er juillet 1901, Pierre WALDECK-ROUSSEAU fait adopter, au terme d’une longue bataille parlementaire, la loi “relative au contrat d’association”, d’une portée considérable et qui garantit une des grandes libertés républicaines. Ainsi, tout citoyen dispose du droit de s’associer, sans autorisation préalable. »

Nous voudrions crier notre colère, notre haine, nous préférons construire, vous transmettre notre envie de faire bouger les choses. Cette décision institutionnelle nous démunis face à une petite part de liberté que nous voulions garder. Le cercle privé est plus qu’un détournement de lois. Il est bien plus important pour nous, c’est mettre au coeur d’un projet une adhésion, de se fédérer autour d’idées communes, tout simplement vous prendre, vous public, artistes, intervenants en tant que personnes et non en tant que billet, pass, ou numéro.

On nous l’interdit.

Nous vivons dans un monde silencieux, à nous de faire entendre notre voix. Le Bazar nomade se veut être une salle de spectacle itinérante où un univers est créé pour favoriser l’échange, l’unité, la diversité, le partage, pas juste des beaux mots, mais des actes. Ça suffit ! Nous allons donc nous armer à défendre cet espace et à le faire valoir.

Nous souhaitions à travers ce week-end d’inauguration tout simplement mettre TOUT ce qui nous ressemble, de planter nos piquets dans la terre qui nous est chère et, la tête dans les étoiles, vivre notre liberté d’expression sans entrave. Liberté auditive (du chuchotement à l’arène sound system), visuelle (de la photo au dessin), participative (de l’écriture à la découverte de plantes sauvages). On voulait parler avec notre coeur, on voulait partager tout un tas de trucs, si vous saviez comme on voulait que ce soit beau !

Alors tout simplement un GRAND MERCI à toutes ces personnes de l’ombre ou de la lumière qui auraient rendu cet événement possible. Merci aux soutiens de part et d’autres qui nous rendent plus fort.

Un énorme Merci au Collectif La Smala qui était déjà sur la route pour partager cette première du Bazar Nomade et qui malgré nous est arrivé pour démonter! Vous nous donnez une énergie, une force qui seule, vaut la peine d’être vécue. Du fond du cœur, MERCI A Mogri, que son œil affûté n’aurait pas trompé.

Merci à Baies Sauvages de nous avoir ramener quelques bonnes potions pour nous requinquer et nous soutenir quoi qu’il arrive.

Merci à notre désembourbeur en chef Kapt’n Bassie pour sa positive attitude, son sourire, et son énergie démentielle.
Merci aux intervenants Hiatus, Le Monde à l’envers, l’Atelier Ouate, Amélie, Edouard pour nous avoir fait confiance et pour leur soutien de près ou de loin.

Merci à Naz Oke, Kedistan et Carol Mann pour leur soutien médiatique et pour donner une voix aux peuples opprimés, pour se battre pour la liberté d’expression tous les jours sans compter.

Merci à tous les artistes Ashanti Selah, Well Jahdgment, The Roots Travellers, Fab Antocha, Jakoo Rootikalist et Oxman qui devaient nous envahir de sonorités avec passion.

Une mention spéciale pour les Woodblocks pour leur confiance dans ce projet.

Merci aux bénévoles réquisitionnés pour vous offrir un service au top durant tout le week-end.

Merci à R.Zee Jackson pour ses big vibes.

Merci à tous les Serge et Chantal.

On lâche rien, soyez en sûr! Le Bazar Nomade existe et dès maintenant nous travaillons pour trouver un lieu pour nous accueillir. Nous cherchons une mairie susceptible de défendre notre projet pour que plus rien nous empêche de construire.

KEEP ENERGY

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.