Le nouveau stade du Club Beşiktaş, Vodafone Arena, a été inauguré par le Président de la République Erdogan, en présence de nombreux ministres et de grosses têtes.

Lors de l’inauguration, qui s’est déroulé hier sans les supporters de Beşiktaş, interdits de “stade”. Fikret Orman, le président du club de football du Beşiktaş a pris la parole, et son discours, qui passe la pommade à Erdogan, est aujourd’hui très mal accueilli par les supporters.

Mon Vénérable Président, vous avez honoré l’inauguration par votre présence. Votre volonté a beaucoup joué pour la réalisation de ce projet. Que le Dieu vous bénisse. Merci beaucoup et vivez longtemps.

Les supporters étaient déjà bien irrités par les propos du Président de leur Club, qu’il avait prononcés dans une émission de télé récente :

On nous présente comme l’équipe du peuple. Ce n’est pas vrai ! L’équipe la plus classe est l’équipe de Palais, Beşiktaş.

Après le discours d’inauguration, Fikret Orman, qui a remis une deuxième couche, Çarşı, le plus grand groupe de supporters du club, connu pour son esprit anti-autoritaire, ses actions “antifas”, ses soutiens à de nombreuses causes humanitaires et écologiques, a déclaré par un communiqué, que Fikret Orman qui annonce que Beşiktaş est l’équipe du Palais, n’était que le « fou du Palais » :

Tu peux faire partie de la Cour, nous, nous sommes l’équipe du peuple !

stade Beşiktaş 6

Comme le TRT la voix de son maître communique, ce stade fait partie du volet sportif avec de nombreux projets ambitieux de la “Nouvelle Turquie” d’Erdogan :

(…) Par cette occasion, le président a affirmé qu’en accueillant 659 organisations sportives en 13 ans, la Turquie avait démontré ses capacités.
Soulignant que 14 stades étaient en construction dans diverses villes de Turquie, Erdogan a noté que les projets étaient en cours pour 9 autres stades.
Le président a indiqué que le nombre de sportifs pourvus d’une licence s’est élevé de 278 mille à 6 millions 225 mille en Turquie, tandis que le nombre de clubs est passé de 6.000 à 14.000.
Précisant que la Turquie avait noté d’importants progrès dans la préparation des sportifs aux jeux olympiques et la construction d’infrastructures, Erdogan a fait savoir que plusieurs villes, – d’Erzurum à Antalya, de Trabzon à Mersin,- s’étaient dotées d’une importante expérience et de nombreuses installations sportives à l’échelle internationale.

stade vodafone arena besiktas

Les supporters de Beşiktaş étaient aujourd’hui dans les rues.  Un match d’inauguration était prévu aujourd’hui à 20h entre Beşiktaş et Bursaspor.

Les forces de sécurité sont intervenues et ont chargé les supporters qui s’étaient rassemblés autour du stade, pour suivre le match de ce soir. Cibles de grandes gerbes de gaz lacrymo et canons à eau… Notons que le même scénario avait été vécu lors du dernier match entre Beşiktaş et Gençlerbirliği joué dans ce stade, avant sa fermeture pour les travaux.

stade besiktas 4

stade Beşiktaş

Visiblement les “décorations de l’inauguration” de la veille ont subi un coup de vent brusque :

Beşiktaş

“Un petit vent souffle et enlève ta volonté…”

Le hashtag crée pour l’occasion a fait un bond d’audience #ÇarşıYavşAKlaraKarşı (Çarşı contre les connards-AK, jeu de mot avec “YavşAK”)

Les supporters ont enfin pu accéder au stade, sans se priver de scander des slogans à l’occasion, dont le fameux slogan de la Résistance de Gezi, suite à laquelle plusieurs d’entre eux étaient passé devant le juge en 2014 et avaient vécu un des plus absurdes procès de l’histoire de la Justice turque :
“Vaz-y envoie tes gaz, envoie tes gaz….” 

Tandis que nous rédigions cette article, on nous a confirmé que le premier coup de sifflet avait été enfin donné, et que le match avait commencé. Tout gaze donc !

stade Beşiktaş

Un diaporama avec les photos de Fatih Pinar :

[slideshow_deploy id=’25901′]


Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.