Meral Tutcalı, une jeune étudiante en sociologie à l’Université d’Anadolu a été condamnée à la prison. Devinez pourquoi…

En Turquie, il existe un site qui s’appelle Zaytung. Si je vous dis qu’il est l’équivalent du Gorafi vous allez tout de suite comprendre le truc. Meral avait donc partagé un article de Zaytung, publié le 6 janvier 2014. L’article parlait de Hüseyin Avni Coş qui était alors le Maire d’Adana, ville du Sud de l’Anatolie. Zaytung rapportait avec humour que le Maire avait déclaré son autonomie et précisait qu’il avait plus de notoriété qu’Erdogan.

meral-tutcali-twitt-zaytung-prison

Pour avoir twitté l’article, Meral a subi deux descentes de flics chez elle. Son disque dur et l’ordinateur portable de son père instituteur ont été confisqués, et un procès a été ouvert à son encontre pour « injure à un fonctionnaire de l’Etat. »

Meral ne comprend pas cet acharnement. Elle rappelle que le même Maire avait publiquement traité un citoyen de « gavat », (macro en français) en 2013 lors d’une cérémonie. La personne avait porté plainte pour insulte mais le Maire d’Adana n’avait pas été poursuivi. Meral s’étonne : “Le Maire peut donc insulter les gens devant tout le monde, sans être inquiété, et moi je twitte un article et je suis jugée.”

Le 22 avril dernier la sentence est tombée : La jeune fille a écopé d’un an et 2 mois de prison ferme. Sa peine a été réduite pour bonne conduite à 10 mois de prison. Ses avocats ont déclaré qu’ils feraient appel.

Meral s’est alors exprimée sur verdict : “On attendait l’acquittement. Je suis surprise et je pense que je ne mérite pas cette peine. Je vois cette décision comme une partie de la politique d’oppression et d’intimidation exercée sur ceux qui pensent autrement. Je garde cependant l’espoir d’un avenir meilleur.”

Kedistan apporte tout son soutien morale à Meral et à ses proches, ainsi qu’à tous ceux qui partagent son triste sort.

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.