Aujourd’hui, les travailleurs du secteur de la métallurgie sont retournés à leur usine et continuent la résistance par arrêts de travail ou ralentissement de production, malgré la décision du gouvernement pour repousser de 60 jours leur grève.

La grève avait débuté le jeudi 29 janvier et le lendemain le conseil de Ministres avait pris une décision qui exige un report du préavis de 60 jours, en estimant que cette grève représentait un un danger pour la sécurité nationale. (voir le détail dans l’article précédent du Kedistan)

Le syndicat Birleşik Metal İş a twitté aujourd’hui :

Nous portons la lutte à l’intérieur des entreprises où le droit de grève a été bafoué. Les ouvriers se préparent à un combat de longue haleine.

 

Nous portons la lutte à l’intérieur des entreprises où le droit de grève a été bafoué. Les ouvriers se préparent à un combat de longue haleine.

Nous portons la lutte à l’intérieur des entreprises où le droit de grève a été bafoué. Les ouvriers se préparent à un combat de longue haleine.

 

Une manifestation a été organisée à Izmir pour protester la décision du gouvernement et soutenir les métallos.

twitt-metalgrevi-izmir

Au Prysman les reprises de travail des équipes se font avec du retard.
Les ouvriers qui sont près de leur retraite déposent leur demande en masse et bloquent l’administration.

A Gebze Çayırova et Gebze Cengiz Makine, ainsi qu’à Demisaş et Ejot Tezmak, les ouvriers sont au poste avec objectif « Zéro production ! »

Les médias couvrent largement la grève…

Birleşik Metal İş a déclaré qu’une plainte contre le Conseil d’Etat a été déposée aujourd’hui lundi 2 février.

Un nouveau rendez-vous est donné pour mercredi prochain à Ankara, devant le Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale.

 

Naz Oke pour Kedistan

Naz Oke on EmailNaz Oke on FacebookNaz Oke on Youtube
Naz Oke
REDACTION | Journaliste
Chat de gouttière sans frontières. Journalisme à l'Université de Marmara. Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.