Détenue depuis ce matin, après avoir été arrêtée chez elle pour “propagande terroriste”, la journaliste hollandaise Frederike Geerdink a été relâchée.

La nouvelle de sa libération a été tweetée par Tahir Elçi, président de l’association du barreau de Diyarbakır.

Le ministre des affaires étrangères de Hollande se dit choqué.

L’arrestation de la journaliste coincide avec la visite du ministre des affaires étrangères de Hollande, Bert Koenders. Il a appris la nouvelle de l’arrestation alors qu’il était en compagnie de son homologue turc, Mevlüt Çavuşoğlu. Il a alors assuré qu’il lui parlerait personnellement de l’incident.

Plus tard dans l’après midi, le ministre Koenders a affirmé avoir parlé à son collègue Çavuşoğlu et commente l’affaire en ajoutant que la liberté de la presse continue d’être un souci en Turquie. Ironiquement, au moment de l’arrestation de la journaliste, l’Anadolu Agency twittait cette déclaration du présiden Erdoğan : “Il n’y a pas de presse, en Europe ou dans le monde, plus libre que la presse turque”. On y croirait presque …

 

Sources : Bianet, 6 janvier 2014, Frederike Geerdink, Foreign journalist based in Diyarbaır, detained  et  Journalist Geerdink released


 

Auteur(e) invité(e)
Auteur(e)s Invité(e)s
AmiEs contributrices, contributeurs traversant les pages de Kedistan, occasionnellement ou régulièrement...