istanbul-by-nightAujourd’hui c’est « ma journée off », je ne bouge pas.

Hier, je suis allée à la banque et faire les courses. A pied, avec les cabas à la main. Depuis je suis morte. Que de monde dans les rues !

Le nouvel an se rapproche, bonjour la frénésie de consommation ! Tu as des coups d’épaules pour marcher entre ceux qui peuvent acheter, et ceux qui sont frustrés parce qu’ils n’en ont pas les moyens. Il y a des queues partout et tu observes de drôles de trucs. Des jeunes gens essayent de te doubler dans des queues. Je n’ose pas rouspéter mais j’élargis mes épaules pour bloquer et je fais ma tête méchante. Pour monter dans un bus tu te fais bousculer. Si je suis avec ma soeur c’est encore pire. Eh ben, à 84 ans, elle n’arrive pas à lever le pied pour monter les marches du bus, alors je suis obligée de la pousser sur ses fesses. Une fois que tu es entrée dans le bus, parfois personne ne te donne de place, tu voyages bus-public
une heure debout. Les plus jeunes tournent leur tête ou plongent leurs regards dans leur téléphone portable pour ne pas croiser tes yeux. Et parfois, c’est le contraire, tout le monde se lève en même temps, et tu as presque envie de pleurer, tellement tu ne sais plus comment les remercier. Drôle d’animal que l’être humain…

J’ai lu les journaux d’aujourd’hui. La journaliste Gülse Birsel, demande c’est quoi cette appellation « Président »… Dans toutes les réunions, les conférences de presse, tout le monde parle du « Président ». C’est vrai ça ! Ca me grattait l’oreille chaque fois que je l’entendais ce mot. Pourtant jusqu’à preuve du contraire la Turquie est une République et on doit parler du« Président de la République ». L’autre Tayyip veut changer le système et la Constitution, rabaisser le Premier Ministre et donner tous les pouvoirs au « Président ». De toutes façons s’il s’est fait élire, c’est parce qu’il ne pouvait pas faire un 3ème mandat en tant que Premier Ministre. Alors il veut emporter tous les pouvoir là où il va. Si partout on utilise le titre « Président » c’est qu’on nous lave le cerveau, qu’on nous habitue à l’idée avant l’heure.

Les journaux parlent des questions du concours d’administration volées et vendues aux candidats en 2010. Je me demandais pourquoi ils sortaient ça des oubliettes 4 ans plus tard. Tayyip avait donné l’ordre à l’époque, il avait dit « Trouvez-moi qui a fait ça ! ». Puis, il ne s’est rien passé. On apprend donc aujourd’hui qu’ils les avaient bien trouvé les coupables, mais qu’ils n’avaient rien dit. Pour cause, il s’agissait des bonhommes de la « Cemaat ». [La Confrérie religieuse] dirigée par Fetullah Gülen. Rien n’avait été fait à l’époque parce que Tayyip mangeait dans le même bol que Gülen. Maintenant qu’ils sont devenus des ennemis, eh ben, ils annoncent les coupables. Que de corruption, que de manipulation ! C’est exécrable !

pot-de-vinEt puis on ressort en ce moment l’histoire des boites à chaussures aussi. Tout le monde hurle. Le 17 décembre 2013, 4,5 millions de dollars avaient été trouvés dans des boites à chaussures, chez 3 fils de ministres, 50 hommes d’affaires, et un directeur de banque, tous proches de Tayyip. C’est du pot de vin, et du vin de millésime sans doute, vu les sommes. Ils ont refusé bien sur, en essayant de trouver des explications.  « C’était des dons pour des oeuvres de charité » ils nous ont dit, ou « C’est Gülen qui a monté un coup contre nous, il a fait placer cet argent chez nous. » Euh… oui, bien sur… 7 coffres de je ne sais combien de tonnes dans une des maisons : ils les ont sans doute placés quand la famille est allée manger un kebab au restaurant d’à côté, et au retour ils n’ont rien remarqué. Et j’en passe, surtout les écoutes téléphoniques rendues publiques, où Tayyip paniquant sur l’opération lancée par les procureurs, dit à son fils « Vas-y, mets tout l’argent à zéro ». Ils ont dit que c’était des enregistrements truqués, malgré les rapports techniques qui disaient le contraire. C’était drôle, dans les bus, dans le métro, des gens comme moi, des gens de tous âges, faisaient écouter à toute la voiture ces enregistrements, en disant « C’est mon devoir de citoyen de vous informer ». Bref, depuis les procureurs ont été mutés et remplacés, les policiers qui avaient obéi aux ordres des procureurs ont changé de poste. Une fois que toutes les personnes clés ont été bien remplacées, les suspects ont été blanchis et l’argent mis sous scellé, leur a été rendu. Eh oui. Mais ce n’est pas tout. L’état doit leur payer également, les intérêts sur la période où cette argent a été bloqué. C’est à dire, que nous, y compris moi, nous payons des intérêts à ces gens. On doit être le seul pays qui paye des intérêts sur des pots de vin. Alors voilà pourquoi tout le monde hurle. Et moi aussi.

Eh ben voilà, aujourd’hui c’était ma « ma journée off » et j’ai encore trouvé le moyen de m’énerver. Allez, je vais faire quelques mots croisés.

Votre Mamie

Mamie Eyan on FacebookMamie Eyan on Twitter
Mamie Eyan
Chroniqueuse
Tendresses, coups de gueule et révolte ! Billets d’humeur…