24 juin, soirée électorale au Kedistan, illusions exclues

élections turquie

Voici un article évolutif qui vous permettra de suivre les résultats des élections en Turquie le 24 juin avec commentaires et informations. A mettre dans vos favoris !

Un rappel s’impose. Nous ne sommes pas des chauds bouillants partisans des voies électoralistes pour les changements que nous appelons de nos voeux. Mais qui pourrait se désintéresser d’une possible mise en difficulté électorale d’Erdogan en Turquie, et des conséquences politiques qui suivraient ? Qui pourrait ne pas voir, dans ce contexte de peur et de division, le formidable encouragement à se reprendre en main que cela constitue possiblement, et bien ailleurs que dans les urnes ? Qui bouderait les conséquences régionales ? Il y a suffisamment de raisons dans la balance pour que les kedi donnent un coup de patte… et ne se lave pas l’autre. Ne serait-ce ce qui attendra demain pour aller plus loin.

Ces élections du 24 juin 2018 en Turquie, de demande de plébiscite anticipé d’Erdoğan, se transforment en catalyseur, bien qu’électoral, du sentiment, symbolisé par le TAMAM, qu’une fenêtre politique peut être ouverte.

On entend dire que la Turquie est toujours une “démocratie” parce que des élections s’y déroulent et que l’opposition peut s’y exprimer. Nous renvoyons aux temps de parole, aux temps de passage dans les médias, aux moyens de faire campagne, à la violence qui s’exprime, et surtout à l’ubuesque situation d’un candidat en prison qui symbolise à elle seule les milliers d’opposantEs en prison ou en situation de totale précarité. A chacun sa “démocratie” à géométrie variable.

L’alliance électorale affichée entre l’AKP et les plus ultra des ultra-nationalistes devait assurer en façade, que les soutiens populaires d’Erdoğan étaient majoritaires, au delà même de l’oppression d’Etat omniprésente qui permet et facilite sa politique autocratique. Cette alliance devait permettre de rendre incontestable le changement constitutionnel précédent, et la gouvernance sans entraves, ni législatives, ni parlementaire. L’objectif n’est pas atteint, loin s’en faut.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la majorité présidentielle, surmédiatisée, et son chef, ne parvient pas à galvaniser des foules bigotes et fanatisées par millions. Même les propres électeurs/trices d’Erdoğan ont pris la mesure de la coalition hétéroclite qui demande le départ du Reis.

Rappelons rapidement les règles et la configuration électorale.

• Pour la Présidentielle

Le président de la République est élu pour cinq ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours. L’élu sera à la fois chef de l’État et chef de gouvernement, les fonctions de Premier ministre étant supprimées par la révision constitutionnelle contestée adoptée en 2017.
Pour être déclaré élu, un candidat doit obtenir la majorité absolue de plus de 50 % des voix plus une, au premier tour. Dans le cas contraire,les deux candidats arrivés en tête sont à nouveau soumis aux suffrages, avec un second tour deux semaines plus tard. Celui qui arrive en tête est déclaré vainqueur.

Les candidatEs

turquie élections

Les résultats : (estimations mises à jour toutes les heures)


Résultats de la présidentielle
(quasi “officiels” et reconnus par l’opposition sur dépouillement annoncé à plus de 99,88% à 23h50 heure française )
Ces résultats ne tiennent pas compte de la triche non comptabilisée, bien entendu
CANDIDATS

 

PREMIER TOURSECOND TOUR
VOIX%VOIX%
Muharrem İnceCHP30,81
Meral AkşenerİYİ P.7,43
Recep Tayyip ErdoğanAKP52,41
Selahattin DemirtaşHDP8,26
Temel KaramollaoğluSP0,90
Doğu PerinçekVP0,20

 

Vous trouverez ici les résultats définitifs pour le vote de la diaspora en France. (la traduction google est bonne).


• Pour les législatives

La dite “Grande Assemblée” se compose de 600 députés élus pour cinq ans. Le scrutin proportionnel est à listes bloquées, avec un seuil électoral impératif de 10 %.

Il y a 85 circonscriptions pour 81 provinces. Ankara et Izmir comportent deux circonscriptions et Istanbul trois. Plusieurs conditions supplémentaires s’ajoutent au seuil impératif  pour pouvoir obtenir des sièges. Un parti doit être présent dans un tiers des districts, au moins 40 provinces, dans lesquelles il doit présenter au moins deux candidats.

Depuis la modification constitutionnelle de 2017, la possibilité d’alliances préélectorales entre partis  est autorisée. Dans l’hypothèse où une partie seulement des membres d’une alliance parvient à franchir le seuil des 10 %, les partis ayant échoué à l’obtenir peuvent se voir attribuer des sièges.

La question qui se joue dans ces élections anticipées est à la fois le seuil à franchir pour le HDP, et la perte de majorité absolue qui en découlerait mathématiquement pour l’AKP… Et, en cas de 2e tour, la perspective d’un “tous contre Erdoğan” qui possiblement se ferait jour…

Nous nous contenterons de donner des estimations et commentaires ici le 24 juin dans la nuit.

Pour la cuisine électorale, vous pouvez consulter ici et des informations factuelles et institutionnelles.

Voici une très brève description des Partis qui participent de la Présidentielle :

Le Bon Parti (İYİ Parti) est le parti nationaliste et à façade laïque fondé le 25 octobre 2017 par Meral Akşener avec des dissidents du Parti MHP  (extrême droite) et des éléments de l’aile droite du CHP kémaliste.

Le Parti républicain du peuple (Cumhuriyet Halk Partisi – CHP) est un parti politique de type républicain, kémaliste et social-démocrate, libéral et laïc, membre de l’Internationale socialiste.

Le Parti démocratique des peuples (Halkların Demokratik Partisi – HDP), ou en kurde, Partiya Demokratîk a Gelan, est un parti issu du mouvement politique kurde qui représente aussi la société turque dans sa diversité, dans la continuité des mouvements de protestation de 2013 (Gezi). Défenseur de l’écologie politique, des droits des Kurdes, des femmes et des LGBTI. Plus de 25 000 de ses militantEs sont aujourd’hui emprisonnéEs.

Le Parti de la félicité, (Saadet Partisi – SP) est un parti politique islamique de Turquie fondé le 20 juillet 2001.

Le parti de la patrie (Vatan Partisi – VP) est un parti politique d’extrême-gauche et pourtant nationaliste, de son ancien nom Parti des travailleurs (İşçi Partisi). En préservation du kémalisme, de la laïcité et de l’unité nationale. Sur Chypre, la Grèce et la négation du génocide arménien, les positions de VP sont celles du Parti d’action nationaliste (MHP) aujourd’hui allié à l’AKP.

• Le Parti de la justice et du développement  (Adalet ve Kalkınma Partisi – AKP) groupement islamo-conservateur, au pouvoir depuis 2002.  Erdoğan cumule en en étant le président général depuis 2017. On dit souvent  AK Parti , c’est à dire “Parti clair”. Créé le 14 août 2001, c’est une scission du Parti de la félicité.

Voilà donc le minimum à savoir pour comprendre, non les enjeux, mais le mécano électoral de ce 24 juin.

Vous trouverez des sites dits “officiels” pour suivre les résultats en direct, si la commission électorale turque ne manipule pas, encore une fois, la transmission et le dépouillement. Nous mettrons dans cet article les meilleurs liens le 24 juin.

Ce billet, comme annoncé, sera “évolutif”, en complément de la page Facebook de Kedistan. Evolutif à la fois pour le suivi heure par heure, et pour les faits, événements et déclarations dont nous aurons connaissance.

Une vraie soirée électorale chez les Kedi quoi , électoralisme en moins. Et pour les illusions, les candidatures ne manquent pas d’illusionnistes.

 


24 juin 2018… 

Premières irrégularités constatées :

Irrégularités du matin  (source Rojinfo)

À Istanbul, Ankara, Denizli et Urfa des irrégularités ont été observées.

À Istanbul, des voitures sans plaques d’immatriculations se sont rendues au bureau de vote qui se trouve dans la rue de Demirkapi.

Au bureau de vote de Zeytinburnu un groupe de 50 personnes ont attaqué les personnes responsables des urnes au nom du HDP. Les blessés ont été emmenés aux hôpitaux.

À Ankara, des fraudes ont eu lieu. Des personnes ont voté plusieurs fois avec l’aide des responsables des urnes.

À Denizli, des bulletins de votes qui ont été enlevés de leurs emballages et préparés à recevoir le tampon de vote ont été découverts. Ces bulletins se trouvaient dans des sacs qui ont été déchirés. Ils devaient être envoyés à 12 bureaux de votes. Les responsables du HDP et CHP qui ont vu les sacs ont immédiatement appelé les avocats qui se sont rendus au bureau de vote pour enregistrer la fraude. Après avoir été contrôlés, les sacs ont été envoyés à la Commission électorale.

À Suruç, des personnes ont attaqué les surveillants puis mis 120 enveloppes dans les urnes.

Les irrégularités sont postées sur Twitter avec le hashtag #SandikIhbar par les bénévoles chargés de surveiller le bon déroulement des élections.

13h00 • La participation dépasse les 50% – Au vu des premières irrégularités constatées et filmées ce matin, les “obligés” de l’AKP, dès l’ouverture, appliquent à la lettre les consignes données, à savoir “marquer” tous les bureaux de vote où l’opposition est susceptible de faire un score électoral dangereux pour le pouvoir, et y imposer des conditions de vote incontrôlables… et une pratique étendue constatée du “double vote” par électeur/trice, ou des bulleins proposés pré-remplis, dont se vantent ensuite les auteurs sur les réseaux sociaux, pour inciter les partisans de l’AKP à soutenir la fraude, dont chaque % fera l’appoint ce soir.

• Une panne de courant s’est produite dans les districts de Bakırköy et Yeşilköy ! On interroge les chats, (kediler) reconnus comme responsables en 2015.

• Plus sérieusement – 15h00 – Les observatrices et observateurs “étrangers” subissent pour certainEs de nombreux empêchements à effectuer une surveillance du processus électoral. Ils/elles constatent également la difficulté de communiquer et d’utiliser l’internet sans devoir contourner les  “interdits” locaux. Par ailleurs, une délégation du Parti communiste français qui séjourne en Turquie à Agri comme observatrice des élections présidentielles et législatives a été arrêtée et ses membres ont comparu ce matin devant le procureur de la république…

Les exemples d’urnes “pré-remplies” ne sont pas rares et le fait a été dénoncé dans une prise de parole du CHP. Dans certaines régions, une circulation de personnes “armées” est constatée.

• Le Haut conseil électoral (YSK) a fait déplacer par “mesure de sécurité” les bureaux de vote de quelques 150 000 électeurs/trices, principalement des villages votant traditionnellement pour le parti HDP. Des habitants parcourent 25 km pour aller voter, et le bureau est “sous surveillance”.

16h00 – Une autre pratique de fraude a été signalée : faire annuler la totalité des votes d’une urne électorale, dès lors où il y a “constat de fraude”. Un représentant de l’AKP diffuse le mode d’emploi sur tweeter et rassure les supporters en précisant que déjà une centaine d’urnes auraient été “retirées”…

Le tweeter officiel du IYI Parti (le bon parti) annonce que le Président du district Karaçoban Mehmet Durmaz est décédé suite à une altercation liée au déroulement des votes.

16h15 • Un résumé d’observateurs/trices en Turquie, qui corroborent beaucoup des faits constatés jusqu’ici.

Deux personnes faisant partie de la délégation française, arrivées en tant qu’observateurs, et leurs traducteurs ont été arrêtés et mis en garde-à-vue au check point, à l’entrée de la ville d’Ağrı. La police n’a pas communiqué le motif de cette garde-à-vue. (Twitt Seyri Sokak)

Eren Erdem, membre du Conseil du CHP a déclaré que 100 urnes pour lesquelles des vices de pratique ont été constatées ont été exclues des élections. (Twitt Seyri Sokak)

Quartier Gazi à Istanbul, au bureau de vote se trouvant dans l’école primaire Istiklal, un scrutateur de l’AKP essayant d’empêcher le comptage des enveloppes, leur enregistrement et la validation des votes, a été filmé en train de gesticuler et insulter les autres scrutateurs. (Twitt Seyri Sokak)

A Sarıkamış, le scrutateur de l’AKP et un muhtar (préposé de village) de l’AKP se sont fait pincer en train de mettre des liasses de bulletins dans l’urne. (Twitt Seyri Sokak)

A Ankara, la localité Altındağ, dans le bureau de vote de l’école primaire de Halime Hatun, des scrutateurs entrent avec des électeurs/trices agé-e-s, dans l’isoloir et orientent les électeurs/trices qui ne savent pas lire. Des avocats sont intervenus. (Twitt Seyri Sokak)

A Istanbul, dans le quartier Kartal, devant le bureau de vote se trouvant dans l’école primaire Atatürk, deux individus émettent depuis leur véhicule, la chanson de propagande électorale de l’AKP. Bien que ceci soit strictement interdit, les policiers qui se tiennent près d’eux, n’interviennent pas. (Twitt Seyri Sokak)

A Suruç (Urfa), dans une voiture immobilisée par la police, en tirant en l’air, il a été trouvé 4 sacs de bulletins de vote, tamponnées préalablement, afin d’être ajoutés dans les urnes. Les personnes qui étaient dans la voiture ont été mises en garde-à-vue. (Twitt Seyri Sokak)

Dans le village de Süngü à Muş, un électeur utilise deux bulletins de vote, se filme et partage sur les réseaux sociaux… (Twitt Seyri Sokak)

Il y a des informations qui arrivent sur des individus qui se baladent d’un bureau de vote à l’autre, portant des cartes avec inscriptions “Administrateur électoral – Accès intégral”, et qui annoncent venir du ministère de l’intérieur. C’est totalement illégal. (Twitt Seyri Sokak)

A Urfa les urnes, des 4 bureaux de vote se trouvant à l’école Hürriyet, des individus armés ont utilisé leur bulletin en groupe. Les scrutateurs et les membres du HDP contestant cette initiative ont été molestés. Des incidents similaires se sont déroulés également dans d’autres écoles, dans la même localité. Au lycée de filles Imam Hatip, un électeur du HDP a été poignardé par Halil Yıldız candidat de l’AKP et ses proches. Les membres du HDP attaqués, ont été obligés de se réfugier dans l’école. (Twitt Seyri Sokak) (Ajout : pendant cet incident, un père et ses deux fils ont été tués Hayri Demir)

Il y a aussi des nouvelles positives. Les électeurs et électrices du quartier Damlacık de la localité Özalp à Van, marchent 8 km pour pouvoir voter. Car leur bureau de vote a été déplacé ailleurs… Ce qui le cas de centaines de bureau de vote, parfois déplacés à 50km, avec des check points sur la route, bien évidemment… (Twitt Seyri Sokak)


16h30 • Il est 18h30 en Turquie. Le décompte électoral est commencé. Aucun sondage type “sortie des urnes” ou organisation “d’estimations indépendantes” ne permet encore d’avoir une tendance…

La participation s’avère très forte. Pas encore de chiffre officiel.

17h00 • Le Haut conseil électoral annonce qu’il pourra décider d’autoriser des résultats partiels avant 21h00 s’il le juge nécessaire…180.065 urnes doivent être dépouillées.

On peut penser que si la tendance est en faveur de l’AKP, ces résultats partiels seront vite donnés…

A propos de l’arrestation et de la mise en “détention provisoire” des trois membres de la délégation du Pcf, un début de campagne médiatique les accuse d’ingérence dans le processus électoral, et d’avoir été porteurs de “bulletins”. Les médias AKP aux ordres s’en donnent à coeur joie sur les “étrangers” venant se mêler des affaires de la Turquie… La délégation aurait été depuis placée en surveillance dans leur hôtel, selon la Sénatrice Pcf.

17h50 • Premiers résultats officiels autorisés sur les chaînes de TV :  partiels sur presque 23% des bulletins. Erdogan 59,1% Ince 26,5% Aksener 7,7% Demirtas 5,5% ____ Participation: 87,1%

18h15 • Erdoğan %46.58  İnce %40.35 Voilà les estimations livrées par le CHP. La guerre des chiffres durera toute la nuit.

18h45 • Des organisations de société civile d’opposition appellent à ne pas faire confiance aux chiffres publiés de part et d’autre et à ne surtout pas quitter la surveillance du dépouillement en cours.

19h45 • Résultats partiels législatives à 19h45  sur plus de 71% de bulletins dépouillés :

AKP 44,38 % MHP 11,63 CHP 21,48 HDP 10,04 IYI 9,80 …. Le HDP passerait la barre des 10 %

• 20h30 • Résultats partiels législatives sur 90% de bulletins dépouillés :

AKP 43,12 % MHP 11,38 CHP 21,48 HDP 10,63 IYI 10,01 …. Le HDP passerait la barre des 10 % avec 10,63

 • 21h00 • Résultats partiels législatives sur 94% de bulletins dépouillés :

AKP 42,80 % MHP 11,32 CHP 22,47 HDP 10,84 IYI 10,06 ….

• 21h15 • Résultats partiels législatives sur 96% de bulletins dépouillés :

AKP 42,60 % MHP 11,27 CHP 22,60 HDP 10,99 IYI 10,08 ….

• 21h50 • Résultats partiels législatives sur 98% de bulletins dépouillés :

AKP 42,45 % MHP 11,22 CHP 22,72 HDP 11,13 IYI 10,10 ….

23h00 • Résultats partiels législatives sur 99,7% de bulletins dépouillés :

AKP 42,32 % MHP 11,21 CHP 22,79 HDP 11,41 IYI 10,14 …. Pourtant, des sacs de votes issus de bureaux n’ont pas été comptés ni enregistrés, selon des témoignages vidéos, et la commission annonce quasi la fin des dépouillements

23h15 • Plus de minuit en Turquie – A Ankara et Istanbul, les bureaux du HDP sont attaqués par des groupes pro AKP/MHP.

23h30 • Résultats partiels législatives sur 99,7% de bulletins “officiellement” dépouillés :

AKP 42,31 % MHP 11,20 CHP 22,80 HDP 11,43 IYI 10,14 ….

23h30 • Première analyse à chaud d’un “observateur” que nous connaissons bien à lire ICI.

24h00 • Fin et rendez-vous sur Kedistan demain…



Une couverture de 2015, du magazine Gırgır.
Bahçeli, le leader du MHP à son loup gris : “Fiston, donne à tonton la patte !” 
Erdoğan : “Mashallah ! Il donne aussi son vote ?”

Rédaction par Kedistan. Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Ji kerema xwere dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
Writing by Kedistan. You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.
Por respeto hacia la labor de las autoras y traductoras, puedes utilizar y compartir los artículos y las traducciones de Kedistan citando la fuente y añadiendo el enlace. Gracias
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts