Solidarité avec Deniz, menacé dans son droit d’asile

Deniz Küçükbumin

Le droit d’asile est sacré. C’est ce que l’on entend toujours dans la bouche des politiques. “A ce titre, il doit être préservé et nous devons être attentifs à son application” ajoutent toujours ces derniers. Il semble qu’avec la Turquie, il y ait peu “d’attention” portée.

Voici un cas parmi d’autres, où la notion de “terrorisme” devient élastique et concerne même en France les “alliés” qui combattent pour elle aussi à Raqqa. Terroristes sur une liste, bons pour combattre Daech de l’autre. Et quand le régime turc se sert de l’alibi “terroriste” en général, même pour les non-Kurdes et condamne ses opposants de façon générique, la France prend les choses “pour argent comptant”, ou du moins sa structure de dépôt d’asile. Quand, de surcroît, les juges qui avaient fait condamner Deniz, se retrouvent à leur tour en prison pour “terrorisme”, on peut douter de l’alibi doublement.

Pour que justice soit rendue à Deniz, nous nous associons à sa défense représentée aussi par cette pétition à signer en ligne.

Solidarité avec Deniz

Deniz Küçükbumin, jeune étudiant en Histoire alors âgé de 21 ans, dont la seule action fut de participer à la distribution d’une revue politique d’opposition, avait été arrêté en 2011 pour appartenance supposée à une organisation terroriste.
La même année, environ 3000 autres étudiants ont également été victimes d’une vague d’arrestations pour des motifs similaires.

Durant ses 8 mois d’emprisonnement, Deniz a subi des tortures physiques et pressions psychologiques en plusieurs occasions. Suite à cela, il avait été cependant placé en liberté provisoire. En juillet 2013, dans le contexte de la répression contre le mouvement de Gezi, son procès avait abouti à une condamnation de 6 ans et 3 mois. La décision avait fait l’objet d’un recours en cassation le 24 décembre 2014, qui a confirmé la décision des premiers juges. Entre temps, Deniz avait atteint la France, pour demander l’asile politique.

Deniz a déposé sa demande d’asile dès son arrivée en France auprès de l’OFPRA.

Au bout de 2 ans et demi d’attente, il a reçu une réponse défavorable, au motif que la revue politique qu’il distribuait en Turquie était une publication officielle d’un groupe terroriste. Suite à cela, Deniz a formé un recours devant la Cour Nationale du Droit d’Asile (CNDA). Le jour-même de son procès devant la CNDA, Deniz fut informé d’un traitement particulier de son dossier de la part de l’OFPRA, qui demandait à la CNDA de faire application d’une clause d’exclusion, au motif que Deniz appartiendrait à une organisation terroriste et que le droit d’asile ne devrait pas lui être attribué pour cette raison. Ce traitement particulier est habituellement réservé aux personnes dont l’appartenance à une organisation terroriste est avérée et prouvée. Étant donné que le demandeur d’asile et son conseil doivent être avertis suffisamment en avance, le procès a été reporté d’un mois.

Actuellement, en Turquie, les procureurs et les juges qui ont participé à monter le procès ayant condamné Deniz sont en prison, en attendant d’être jugés, alors que l’OFPRA soutient que Deniz a été reconnu coupable à l’issue d’une procédure judiciaire légale et légitime !! D’autres étudiants, qui ont fui la Turquie et qui ont demandé l’asile politique en Allemagne et en Suisse, se sont toutefois vus reconnaître le statut de réfugié politique dans le même temps.

Par cette pétition, nous souhaitons apporter notre soutien à Deniz, qui mérite d’avoir une protection de la part de la France, car s’il retourne en Turquie, il ira directement en prison avec le risque de subir à nouveau tortures physiques et psychologiques, surtout que les conditions de détention en Turquie se sont considérablement dégradées ces dernières années.

Signez cet appel et partagez-le afin que nous soyons le plus nombreux possible dans le but que Deniz se sente enfin en sécurité en France. CLIQUEZ POUR SIGNER

KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil


KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

About KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

Related posts