Référendum, OUI ? NON ? | Mizah Haber

réferendum

Le projet de Loi sur le changement de Constitution a été voté au Parlement et confirmé avec 339 voix. Après le vote, le Président doit également rendre sa décision, puis la date exacte du référendum sera publiée.

Il est attendu que cette date soit fixée au premier dimanche, avec un délai de 60 jours, suivant la publication du changement constitutionnel proposé, dans le journal officiel. Ce qui nous amène au mois d’avril. Le Premier ministre Binali Yıldırım a déclaré que le référendum sera effectif avant le 20 avril prochain.

Après il ne restera plus que mettre dans l’urne “Evet” (oui) ou “Hayır“(non).

Pour la Turquie, ce n’est ni le premier changement constitutionnel, ni le premier référendum…

  • 1961 Le premier référendum pour un changement de Constitution.
    (oui : 61% – non : 38,3)
  • 1982 Pour la Constitution post coup d’Etat du 12 septembre 1980
    (oui : 91,37% – non : 8,83%)
  • 1987 Changement sur l’article provisoire n°4, pour supprimer ou non les interdictions politiques de 10 et 5 ans.
    (oui : 50,16% – non : 49,83%)
  • 1988 Changement pour anticiper les élections locales.
    (oui :35% – non : 65%)
  • 2007 Plusieurs changements dont l’élection du Président au suffrage universel, et la fixation du délai normal séparant les élections législatives à quatre ans.
    (oui : 68,95% – non : 31,05%)
  • 2010 Les changements concernaient surtout en apparence le Tribunal constitutionnel, changeant la structure de ses membres. Mais il s’agissait en fait de faire passer aussi des amendements constitutionnels restreignant les pouvoirs politiques des forces armées, permettant l’ouverture de procès à son encontre, et élargissant certains droits pour les femmes (l’ensemble à la demande de l’UE, dans le cadre des négociations d’adhésion)
    (oui : 57,88% – non : 42,12%)

Pour celui d’avril, la campagne bat déjà son plein… L’AKP et le MHP se mobilisent pour le “oui”, et le CHP et le HDP pour le “non”.

Pour faire passer à tous prix la pilule de la présidentialisation, le gouvernement évite pour l’instant les sujets “délicats” comme les dérégulations, la reforme sur “l’ancienneté”, avec laquelle la majorité des syndicats ne sont pas d’accord, ou encore le “statut du personnel à contrat spécifique” qui doit remplacer un véritable statut promis aux ouvriers de la sous-traitance… Par contre, les sujets plus positifs sont volontiers mis dans l’ordre du jour des décisions gouvernementales d’avant référendum, pour acheter quelques voix. Une petite “allocation” par ci, pour les grand-mères, pour la garde de leurs petits enfants, une petite augmentation par là, pour les retraités.

Il n’est pas nécessaire de rappeler que les purges, elles, continuent sans répit.

Qu’en disent les caricaturistes ?

Dessin d’İsmail Kızıl Doğan

Référendum


Dessin d’Ercan Akyol

Référendum


Dessin de Birol Çün

Référendum

 


Couverture du magazine satirique LeMan

Sur mon cahier, sur mon pupître,
Sur les arbres, sur la solitude toute nue,
Sur la santé qu’on regagne
Sur les dangers qu’on traverse,
Sur les buée des fenêtres,
J’écris ton nom…*

*Allusion au poème d’Eluard “Liberté” chanté en turc par Zülfü Livaneli “Ey özgürlük”. Pour l’écouter cliquez ICI

Le Policier : “J’ai comme une impression qu’il y a des messages subliminaux qui arrivent de quelque part Osman, soyons vigilants…”

Référendum


Couverture du magazine satirique GırGır
Présidentialisation : L’Assemblée a confirmé la nouvelle Constitution…

“Frère, où dois-je poser les nouveaux députés ?”

Référendum

Mizah Haber
“La voix libre, indépendante et opposante du monde de l’humour”

Précieuses archives de caricatures parues dans la presse, tenues à jour par le caricaturiste Cihan Demirci depuis une dizaine d'années.

Site Internet 
Mizah Haber on FacebookMizah Haber on Twitter
Mizah Haber

“La voix libre, indépendante et opposante du monde de l’humour” Précieuses archives de caricatures parues dans la presse, tenues à jour par le caricaturiste Cihan Demirci depuis une dizaine d'années. Site Internet 

    Related posts