Pseudo intellectuels, ignares et obscurs

intellectuels

Nous avions relayé l’appel des universitaires, chercheurs, scientifiques et intellectuels pour la Paix.

Le Président de la République Recep Tayyip Erdogan leur a répondu.

A cause des actions de l’organisation terroriste, les droits et libertés de millions de nos concitoyens vivant dans la région, sont violés. Ce n’est pas l’Etat qui fait cette violation, mais c’est l’organisation terroriste, elle même. C’est l’organisation terroriste même qui bafoue la liberté de circulation de nos gens en posant des explosifs sur les routes, barricadant les rues, creusant des tranchées. Malgré ces réalités, une horde qui se fait appeler universitaires, accuse l’Etat en publiant un communiqué.

Ces intellectuels invitent les étrangers dans notre pays afin de suivre la progression des choses. Ceci est une mentalité de colonialiste, ceci est du protectorat. Nous avons vu la trahison de cette mentalité, il y a 100 ans. A ce moment là, il y avait également une horde qui se nommait « intellectuels » et qui disait que seuls les étrangers pouvaient sauver notre pays. Malheureusement, nous avons vu que ces colonialistes sont venus encore tenir les coins de rue. Nous sommes aujourd’hui de nouveau en face de la trahison de ces pseudo intellectuels, qui portent la carte d’identité fournie par cet Etat, et de plus perçoivent majoritairement, leurs salaires de l’Etat,  et qui vivent dans un niveau de prospérité bien au dessus des moyens du pays.

Ces brouillons d’intellectuels, osent affirmer que l’Etat ferait un massacre. Ôoo, les brouillons d’intellectuels, vous êtes l’obscurité, l’obscurité ! Vous n’êtes rien d’éclairés. [En turc le mot « aydın » veut dire personne « éclairée »] Vous êtes obscurs et ignares au point de ne pas connaitre l’adresse de ces endroits. [Sud-Est du pays]. Mais nous, nous la connaissons comme le chemin de notre propre maison.

Erdogan, invite également les universitaires étrangers en Turquie :

Viens en Turquie. Une simple signature, ça ne sert à rien. Que Chomsky vienne, qu’il ne voit pas par l’intermédiaire des éléments de la 5ème colonne, qu’il voit avec ses propres yeux.

Ceux qui parlent de la même bouche qu’elles, sont comme les organisations terroristes. Nous n’avons pas d’autorisation à demander aux universitaires. Il faut qu’ils connaissent leurs limites.

La crime organisée soutient Erdogan

Peu de temps après, Sedat Peker, ancien proche du MHP et lié à ce qu’on appelle l’Etat Profond en Turquie, reconnu coupable des accusations de crime organisé, publie une menaçante chronique sur son blog. Rappelons qu’il avait déclaré quelques jours avant l’attentat du 10 octobre 2015 à Ankara: « Nous allons faire couler des rivières de sang ».

(nous gardons les majuscules comme il a choisi d’écrire)

sedat-pekerJe voudrais dire ceci à ces pseudo intellectuels et universitaires. Priez pour le SOLDAT, la POLICE de cet ETAT que vous critiquez dans votre communiqué. Si vous réussissez vos opérations d’opinion, et les terroristes armés dont vous êtes amoureux, réussissent à rendre infection l’ETAT SACRE du TURC MUSULMAN, pauvre de vous. (Croyez à ce que je vous dis, car à ce moment là, les cloches vont sonner pour vous !)

Si l’ETAT devient un jour infonctionnel, c’est à dire que les terroristes et les pays ennemis atteignent leur objectif, les enfants de cette PATRIE, c’est à dire les Ahmet le boucher, les Kemal le gardien, les Yavuz l’ingénieur informatique, en résumé tous les ENFANTS DE LA PATRIE, ne chercheront pas les terroristes dans des montagnes.

Ils vont prendre le communiqué que vous avez signé, et  vont venir dans vos bureaux de quartiers luxueux. (Mais soyez en tranquilles, ils ne vous tueront pas devant vos enfants et vos époux/se). Ils prendront leur vengeance d’une façon digne d’un TURC MUSULMAN et n’oublieront pas de se doucher avec votre sang.

Je répète, NOUS ALLONS FAIRE COULER VOTRE SANG EN RIVIERE…. ET NOUS NOUS DOUCHERONS AVEC !

Oui, ces deux discours sont tout aussi glaçants l’un que l’autre, et leur concomitance n’est pas fortuite.

Dans le second, on mesure ce que subissent les populations kurdes de l’Est, le discours dominant au sein de certaines forces de répression à l’oeuvre étant celui-là.

Tout cela vise à faire peur, en s’appuyant sur un populisme facile contre les intellectuels. On sait que ces discours ont été suivis d’effets dans les mois d’été, allant jusqu’à des saccages de librairies kurdes par exemple, ou des agressions physiques contre des “journalistes”. Là, au moment où se lèvent des voix enfin en nombre à l’Ouest de la Turquie, soutenue par d’autres plus “célèbres”, la menace n’est pas gratuite.

S’il fallait encore donner d’autres indications sur la nature du régime qui se met en place en Turquie, ces réactions au plus haut niveau de l’Etat, comme chez les exécutants de “l’ordre noir”, devraient suffirent à éclairer les réflexions.

C’est ce régime, impliqué jusqu’au cou dans l’aggravation des crises régionales, dont les porosités avec Daech restent présentes, dont la politique raciste envers les minorités de sa population est patente, que les gouvernements européens soutiennent diplomatiquement, militairement via l’Otan, et financièrement au niveau de la Commission européenne.

C’est à ce gouvernement islamo nationaliste, aux dérives qu’on finira à terme par qualifier de fascisantes, aux ambitions régionales connues, que l’Europe confie le sort des réfugiés syriens, comme elle le faisait hier avec la Lybie, concernant les migrations africaines.

L’Europe n’est pas simple spectatrice. Elle soutient activement ce régime “fort”, comme “rempart”, pour toutes sortes de mauvaises raisons. Et sur place, une partie des opposants à Erdogan, kémalistes laïcs dans l’âme depuis des générations, reste tétanisée. Sa passivité rime avec le soutien éhonté européen. Ses élus collaborent de façon parlementaire en “opposition responsable”.

Erdogan, en s’attaquant aux universitaires et intellectuels, en lâchant ses chiens ensuite, s’adresse au dessus d’eux à ces couches sociales laïques et kémalistes et provoque volontairement leurs peurs, leurs veuleries et leurs silences.

C’est la voix du Sultan qui fait ramper les opposants libéraux démocrates et leur fait accepter le prix du sang de ses crimes, tout en l’essuyant avec le drapeau européen.

“Quand ils sont venus chercher….” Vous connaissez la suite.


* AJOUT du vendredi 15 janvier *

En Turquie, des centaines d’enseignants-chercheurs sont actuellement poursuivis pour avoir signé un appel pour la paix. Des dizaines de garde à vue ce matin, suite aux ordres d’Erdogan.
Lire l’article du 15 janvier : Menaces, poursuites et arrestations des universitaires

 

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts