Manifestations pour Tahir Elçi

Le 28 novembre, le jour des funérailles de Tahir Elçi, plusieurs rassemblements, marches, conférences de presse ont été organisées un peu partout en Turquie.

“Nous sommes tous des Tahir”, “AKP assassin”, “Vous avez tué le elçi de la paix” (elçi veut dire ambassadeur, représentant, en turc) , “Nous sommes tous des Elçi, vous ne pouvez pas nous anéantir en nous assassinant” sont des slogans qui ont résonné dans les rues de plusieurs villes, comme Samsun, Aydın, Gebze, Adana, Istanbul, Diyarbakır, Van, Hakkari, Yüksekova, Urfa, Ağrı, Çanakkale, Antep, Dersim… et à Cizre, ville natale de Tahir, où les commerçants ont baissé leurs rideaux et où une manifestation s’est déroulée dans l’après-midi.

A Istanbul, les manifestants ont marché dans l’Avenue Istiklal.

Le cortège était “attendu” sur la Place de Galatasaray par la police qui a fait usage de canons à eau, lacrymos et balles en caoutchouc…
La routine…

Alors bien sûr, rien à voir avec les “violences inadmissibles” de Paris hier, ni les “profanations intolérables”. Ne mélangeons pas tout ! Enfin, ces mots ne sont pas de nous, vous vous en doutez bien.

Les mêmes auraient sans doute en Turquie préféré qu’après un assassinat, le recueillement avec bougies soit la règle, en file indienne et en silence.

D’ailleurs, dans le même temps, se négociait avec les représentants européens un accord sur la relance du processus d’adhésion de la Turquie, une circulation facilitée des ressortissants turcs, une coopération renforcée en matière de police et de contrôle, enfin les délais de paiement de l’aide de 3 milliards en échange d’un confinement renforcé des réfugiés de guerre. On peut dire qu’entre l’Europe et Erdogan, il y a un réchauffement climatique, c’est tout.

Le fait qu’un projet de loi de coopération policière renforcée entre la France et la Turquie, datant de l’époque Guéant, remis au goût du jour sous le gouvernement Ayrault,  revienne devant les parlementaires ici n’est aussi qu’un hasard du calendrier. Depuis d’ailleurs, un volet “fournitures et expertises”, comprenez maintien de l’ordre, y a été joint. Là on n’est plus dans les propositions de Mam à un dictateur tunisien, mais bien dans une loi qui concernera aussi le business de fournitures pour le maintien de l’ordre en Turquie, et ce de façon concrète.

Ne vous étonnez donc pas, si d’aventure dans l’avenir, on confond flics d’Istanbul et de République… La mondialisation sera passée par là.

Mais la France n’en est pas encore là ! Nous on n’est pas des sauvages tout de même… Si ?

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts