Le très contesté projet de loi dite “pack de sécurité intérieure” est arrivé à l’Assemblée Nationale le 17 février pendant qu’ici on nous faisait avaler bien profondément sans rien dire la pilule de la loi Macron. Pour revenir à la Turquie, Kedistan avait publié un article sur ce projet de loi liberticide qui donne entre autres le tout pouvoir à la police.

Dès les premières minutes de débat à l’Assemblée Nationale, voilà que plusieurs bagarres éclatent dans différents endroits de la salle qui s’est embrasé en véritable pugilat sans nom.

Bilan : 5 députés blessés.

Selon l’opposition l’AKP souhaite passer le pack de sécurité intérieure en vitesse éclair, sans aucune discussion. Comme ici avec la loi Macron, on t’invoque un article de derrière les fagots et au nom de la sécurité intérieure on te supprime jusqu’à ton droit de respirer de l’air pur.

L’opposition a donc demandé l’ouverture d’une discussion. Le président de l’Assemblée n’a pas répondu à la demande et a voulu donner la parole aux députés de l’AKP. Deux députées femmes CHP dont la présidente du groupe, se sont mises devant la tribune. Et le baston a commencé !

Les chaises en fer ont été envoyées sur les gens. Un des députés CHP a été frappé à la poitrine avec le marteau du président, et un autre a pris la cloche sur la tête. Un député a été jeté dans le vide de l’escalier, il a des côtes cassés et il porte désormais un corset. Bon, pour les politicards, on va pas pleurer non plus, mais ça montre bien le degré d’humanité et de savoir vivre de ces gens là. N’en doutons pas, vu le recul des droits dans tous les domaines, cela arrivera bien un jour ici aussi en France.

Dans le vide de l’escalier…

dans les pommes…

dans les plantes…

Le vice président du groupe AKP a déclaré lors d’une conférence de presse que les deux députées se sont blessées toutes seules car les membres de l’AKP ne toucheront jamais une femme. Quant à la chute du député de l’opposition, il s’était pris le pied quelque part. Il a ajouté que ceux qui veulent prendre le pouvoir non pas par l’urne mais par la rue ont fait souffler le vent du terrorisme dans l’Assemblée Nationale.

Selon les députés blessés, c’était en quelque sorte la démonstration en temps réel de ce que le pack de Sécurité Intérieure apportera.

Bref, les discussions ont été remises au lendemain. Les députés dans l’impossibilité de faire leur boulot qui consiste à appuyer sur un bouton pour voter et qui fait qu’ils sont grassement nourris, blanchis et logés par le peuple. Il s’agissait par ailleurs là d’une séance fermée. Seule la chaine parlementaire transmettait la séance en live. Les caméras de la chaîne étaient braquées sur la tribune. Mais les nombreuses caméras de sécurité filmaient tous les coins de la salle. Et pour que toi aussi tu te marres bien, pour ne pas pleurer de tant de bêtises, ou pour que simplement tu ne viennes pas nous dire que nous sommes des méchants qui ne font rien que dire du mal de l’Etat turc, Kedistan t’en livre la totale !

 

Premier Ministre Davutoglu : – Nous avons expliqué à l’opposition le pack de Sécurité Intérieure en “travaux pratique” !