Lorsqu’on parle de la Palestine depuis notre terre de France et qu’on dénonce l’impitoyable oppression de l’état d’Israël sur la population palestinienne, il y a toujours des voix pour nous expliquer qu’on n’y comprend rien d’ici. On est “victime de désinformation“, il faut connaître la situation “sur place” pour se faire une idée juste.

… Gaza, cette prison à ciel ouvert, je la connais, comme les camps de réfugiés palestiniens et les lieux branchés israéliens, je connais les collines ornées de constructions et de miradors des colons autour de Naplouse comme les campements de bédouins dans le Néguev. J’ai joué des deux côtés de cet état d’apartheid.

Et le lendemain d’une nuit de tension éprouvante à Gaza City, je buvais un verre avec de jeunes israéliens dans un bar branché de Tel Aviv et mes compagnons nocturnes qui fêtaient la nuit bien arrosée n’avait aucune idée de la vie de l’autre bord, aucune conscience.

Palestine

Gaza sous les bombes, hier…

La situation est grave et beaucoup de personnes ici en France préfèrent ignorer la réalité car ils ont peur d’être accusés d’antisémitisme. De mon expérience personnelle, j’ai toujours pensé que c’est le plan sioniste extrémiste du gouvernement israélien qui renforce l’antisémitisme, car son projet violemment colonisateur est mené au nom d’une religion, et comme il y associe la puissance militaire et économique occidentale, il nourrit également le rejet de l’occident dans son ensemble, de la même manière que le terrorisme des intégristes au nom d’un Islam instrumentalisé renforce le rejet des citoyens musulmans.

Je plains les Palestiniens sous l’oppression comme les Israéliens qui sont lucides sur la situation et qui souffrent en conscience, de même que les Juives et Juifs du monde qu’on associe contre leur gré à cette situation. Je plains également les politiques français de tous bords qui se voilent la face car viendra bien un jour où il faudra assumer.

En attendant, la souffrance et surtout l’injustice assombrissent notre ciel commun, voilent nos étoiles communes, car en vérité, nous sommes les branches d’un même arbre


Soutenez Kedistan, FAITES UN DON.

Nous entretenons “l’outil Kedistan” autant que ses archives. Nous tenons farouchement à sa gratuité totale, son absence de liens publicitaires, et au confort de consultation des lectrices et lecteurs, même si cela a un coût financier, jusque là couvert par les contributions financières et humain (toutes les autrices et auteurs sont toujours bénévoles).
Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Titi Robin on FacebookTiti Robin on Twitter
Titi Robin
Auteur
Musicien. Cartes postales musicales et poétiques. www.titirobin.net |