Paraîtrait que les Russes et les Chinois seraient moins regardants sur les droits humains. La Turquie va y faire une demande d’asile, c’est Tayyip qui le dit.

Organisation de coopération de Shanghaï (OCS) ça s’appelle leur système, et c’est co-parrainé par la Chine et la Russie. Depuis que l’Europe s’inquiète pour nous, le Tayyip s’énerve et comme d’habitude, il cause, il cause, il menace, il donne ses leçons, et a trouvé plein d'”alternatives”, comme il dit.

Après avoir voulu empocher des milliards pour retenir les réfugiés syriens, il avait déjà fâché les “passeurs” et les vendeurs de bateaux gonflables, qui profitaient de la situation. L’activité était rentable paraît-il. Un peu comme Charon, le passeur du Stix, mais en livres turques ou en dollars. Du coup, c’est Tayyip qui avait demandé le montant du péage… Et je ne sais plus où ils en sont.

L’Europe se serait maintenant fâchée toute rouge contre “la disproportion des mesures répressives prises par le gouvernement après le putsch raté” et certains chez vous auraient demandé le gel des négociations pour l’entrée de la Turquie dans l’Europe. Moi qui croyais que c’était congelé depuis longtemps… J’avais crû qu’on en avait reparlé il y a quelques années, juste pour faire élire Tayyip contre les militaires et les Laïcs, et qu’on avait ensuite refermé le congélateur, puisque de toutes les façons déjà, pour la finance, le commerce, l’Europe était déjà faite… Suffit de regarder les prix chez Carrefour…

Bon, en parlant de prix, la livre turque du coup, pour un dégel, c’est un dégel, et ça coule. L’inquiétude de l’Europe, on dirait bien que c’est aussi celle des banquiers.
Va falloir que j’achète des roubles bientôt.

Mais ce qui est curieux, c’est que du côté de la Syrie, là, tout le monde laisse faire. Nos valeureux chars défendent la “liberté” contre le terrorisme, avec comme serveurs des barbus dont on ne sait à quelle branche de Daech ou du Nostra ils se raccrochent… Le Tayyip avait un moment fait mine de se rabibocher avec le Bachar, après que le Russe l’ai invité pour un dégel à Moscou, mais j’ai crû entendre que là aussi, le tour de table n’est pas pour demain.

Je comprends bien que l’autre n’apprécie pas trop que le Tayyip essuie ses chenilles de chars sur les tapis de la Syrie. Par contre, le prétexte du “terrorisme” est un peu gros pour bombarder le Nord syrien que les Kurdes et des alliés ont libéré. Mais bon, paraît que personne ne trouve rien à y dire, tant que c’est au nom de la lutte “anti-terroriste”.

Les jeunes ne le savent peut être pas, mais c’était la même chanson que nous chantaient les militaires autrefois… et pourtant il n’y avait pas Daech.

Les prisons turques sont devenues des tourniquets d’hôtel. On croit en sortir, et en fait on fait juste un tour et on revient dedans… Ils arrêtent même des gens déjà arrêtés… Terroristes, terroristes ! Bientôt les gens vont croire qu’il suffit d’avoir peur pour l’être… comment vous dites… terrorisés ?

Une moitié de la Turquie va garder l’autre, pendant que la livre turc ira se refaire une santé sur les marchés asiatiques, et que les vendeurs de gilets de sauvetage vont retourner passer commande chez leurs grossistes… Charon n’a pas fini de se remplir les poches.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Kerema xwe dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas
Mamie Eyan on FacebookMamie Eyan on Twitter
Mamie Eyan
Chroniqueuse
Tendresses, coups de gueule et révolte ! Billets d’humeur…