Un procès qui considère comme « preuve », la possession de magazines satiriques, s’est terminé le 12 avril : 2 étudiants écopent de 7 ans et 6 mois de prison pour être « membres d’organisation », et 22 personnes, 10 mois de prison, pour avoir participé à une commémoration du massacre de Roboski, considérée comme « propagande terroriste ».

Non, vous ne rêvez pas, c’est aujourd’hui, dans la Turquie “sûre” d’Erdogan, tant vanté comme ami par les démocrates européens.

Le 15 janvier dernier, à Kayseri, 24 personnes dont 23 étudiants de l’Université Erciyes étaient placés en garde à vue. 7 des personnes arrêtés étaient accusés d’être membre d’organisation terroriste et 17 de faire de la propagande pour elle. [organisation terroriste, vous le savez lecteurs et lectrices, signifie, quand on connaît le tabou qui pèse sur la langue turque “officielle”, membre du PKK, et non pas barbu de chez Daech]

Il s’agissait donc de leur procès. Les “accusés” avaient participé à une conférence de presse et une commémoration du massacre de Roboski  (Le 28 décembre 2011, les avions de l’armée turque ont bombardé et tué 34 jeunes, à la frontière de la Turquie-Irak. Depuis, les responsabilités n’ont jamais été établies, aucun responsable n’a jamais été inquiété.)

Les étudiants présents à la conférence de presse qui s’est déroulée donc le 28 décembre 2015, devant les locaux du HDP avaient scandé des slogans. Leurs slogans sont également cités dans le réquisitoire comme « délits » :
« Les assassins rendront des comptes au peuple », « La colère des mères noiera les assassins » et « De Sur à Cizre, la résistance est partout ».

Le dossier comprend aussi des « preuves »….

Des livres et des écrits, dont des magazines satiriques, saisis lors de perquisitions dans les résidences des étudiants en font partie. Par exemple deux exemplaires du magazine satirique Uykusuz, trouvés en leur possession… Les magazines satiriques en question sont des hebdomadaires, qui poursuivent leur parution et que n’importe qui peu acheter dans n’importe quel kiosque…

Extrait du dossier :
« (…) il a été perquisitionné : un exemplaire du magazine intitulé Uykusuz, un exemplaire d’Uykusuz dont la première page commence par « la 4ème période de l’AKP a commencé après une courte pause » et la dernière page se termine par « Je déclare sans honte », un exemplaire de roman intitulé Klinge Serhede, publié pas les éditions Nübital, la phrase « La victoire appartient à ceux qui y croient » écrit en lettre unique sur chaque page, sur des papiers en couleurs, un petit carnet sur lequel est écrit « Van a froid, ne reste pas sans voix » [campagne pour envoyer vêtements et couvertures] et dans lequel il y a des écritures en kurde, une Bible publiée aux Editions Yeni Yasam, un exemplaire du livre interdit « Génocide » d’Abdullah Öcalan. »

Voici les couvertures des magazines satiriques dont la possession serait un “délit” :

uykusuz magazines satiriques

Ahmet Davutoglu : “Ne vient pas, ne vient pas, il a donné son vote, il est devenu gentil garçon”
[Couverture d’Uykusuz après les élections. Allusion aux voitures ‘Toros blanches’ de sinistre mémoire qui servaient aux escadrons de la mort pour terroriser les populations dans les années 1990] Numéro du 5 Novembre 2015

uykusuz magazines satiriques

Que fait le MIT ? [RG turcs]
– “Qu’est-ce qu’il s’est passé ici les gars ?”
– “Ah ben voilà, le MIT est arrivé aussi.”
Numéro du 15 Octobre 2015


Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.