Toujours en vrac…

Cibles “intérieures” bombardées

aa-cibles-interieurs-exterieursL’agence AA (Andalou Agency) publie ceci : « Les avions au départ du Siège Principal du 8è Haut Commandement à Diyarbakır ont atteint les cibles intérieures et extérieures. Selon les informations obtenues, le premier avion était parti à 19h41, et le dernier avion revenu à 23h33. Les avions ont fait 9 sorties et ont atteint les cibles intérieures et extérieures. »

Ce genre d’information est publiée depuis les informations communiquées par les forces de l’armée, on peut se demander donc ce que peuvent bien cibler les avions de l’armée turques “à l’intérieur” des  frontières turques ?

Considèrent-Ils que les zones kurdes en Irak et en syrie sont déjà territoires turcs (territoire occupé sur une certaine “profondeur” tel que prévu dans le plan initial) ? Ou avouent-ils de fait, les bombardements sur Suruç ? (voir l’article : La Turquie veut-elle entrer en Syrie pour Daech ou pour les kurdes ?)

Assiste-t-on à une tactique militaire dignes des bonnes années d’occupation de la Palestine par Israël ? Ou s’agirait-il de territoires appartenant au «peuple élu» ottoman ?

.

Ajout : 18h30 :

« Les cibles intérieures » signifiaient les camps de PKK situés à Hakkari et Şırnak.

Par ailleurs pour la première fois les Kurdes de Kobane sont visés.
Rappelons que le PM turc Ahmet Davutoğlu avait affirmé : « Il ne s’agit pas de frappes ponctuelles, mais d’un processus inscrit dans la durée »

Un point important :  

La Turquie a demandé une réunion d’urgence du Conseil de l’Otan aux termes de l’article 4 de la convention de Washington, qui vise à informer ses alliés. Elle se tiendra ce mardi. Cette demande faisait partie du plan initial prévu et concerne l’OTAN, et non le conseil de sécurité de l’ONU. Elle vise principalement à faire légitimer le double jeu mis en place depuis le début sous le prétexte de “protection légitime de l’Etat turc et de ses frontières, en état de défense légitime”, tout en obtenant aussi l’aide et l’aval de la “coalition”.

C’est difficile pour les Européens et les Américains… C’est compliqué de faire la grande écart, en demandant au gouvernement turc de préserver le cessez-le-feu avec le PKK et  de reprendre les négociations de paix, tout en évitant de condamner les bombardements de l’armée turque en Syrie et en Irak . Le double jeu n’étant pas non plus pourtant pour leur déplaire.


Un enfant meurt en fuyant la police

beytullah-aydin-amed-mort-e1438015796414

Hier, à Diyarbakır (Amed en kurde) dans le village Yeniköy, commune de Bağlar, la police a attaqué la population prétextant les opérations contre YDG-H. Lors des altercations, un enfant de 11 ans, Beytullah Aydın, est tombé du 7ème étage d’un immeuble et est décédé. Selon Dem-Genç (Fédération Démocratique des Jeunes) l’enfant essayait de fuir des policiers qui tiraient au hasard, en ciblant surtout les jeunes .

.


Daesh et Turquie une entente pour le pétrole ?

The Guardian publie une info-analyse avançant une thèse qui affirme que la Turquie aurait facilité la commerce du pétrole avec Daesh et que les Etat-Unis auraient obtenu des documents qui confirment ces relations entre le gouvernement turc et l’organisation terroriste. Chacun se tient par ce qu’il peut pour faire avancer l’autre.
Turkey sends in jets as Syria’s agony spills over every borderhe | The Guardian


Censure Internet, de nouveau…

censure-internet-ttyp-turquie96 sites Internet et 23 comptes Twitter sont censurés et fermés aux IP turcs pour motif propagande pour des organisations terroristes : Daesh, PKK et DHKP-C.

.


Arrestations à Ankara

Une large opération contre les membres de Daesh a été effectuée à Ankara. 500 policiers déployés, 15 personnes en garde à vue.

Par ailleurs, le bureau du Premier Ministre annonce le chiffre officiel des arrestations effectués lors de ces opérations « anti-terroristes » de ces derniers 3 jours : 1050 (dont 97% des kurdes)

m.a.ozcan.AA-ankara-daesh

photo. M.A. Ozcan-AA


Des funérailles enfin

Les funérailles de Gülay Özarslan ont attendu 3 jours, suite aux agressions policières et affrontements dans le quartier Gazi à Istanbul. Une négociation a été obtenue et Gülay a été enfin portée en terre. Un millier de personnes ont accompagné la militante,  dans le calme. Comme quoi c’est possible. Pas de police, pas de violence !

gunay-ozarslan-enterree


La psychose gagne

Le MIT (RG turcs) aurait distribué aux forces de polices de 6 villes frontalières de l’Est (Şanlıurfa, Gaziantep, Hatay, Kilis, Diyarbakır ve Mardin) une liste de 91 noms de combattants de YPG à Kobanê et alentours. Selon Habertürk qui communique l’info du MIT, ces personnes doivent être considérées comme de potentiels bombes humaines de futurs attentats suicides éventuels…

Une psychose est entrain de s’installer…

La Direction de la Police d’Istanbul recommande alors, d’éviter les endroits publics trop fréquentés.

Une alerte à la bombe à Taksim : Un sac suspect a été signalé à la police autour de 17h30. La circulation coupée et l’endroit mis en sécurité, les policiers démineurs sont intervenus et fait exploser l’objet suspect à 18h08.

A Şanlıurfa, un phare d’automobile démonté, portant encore les câbles dessus, jeté dans une poubelle située devant le service d’urgences de l’hôpital Mehmet Akif a crée des moments de panique. La police anti-mines est intervenue.

sanliurfa-bomba


Un appel pour arrêter la dérive vers “l’obscurité”

Birleşik Haziran Hareketi (BHH-Mouvement de Juin Unitaire, anti-capitaliste, anti-impérialiste, antifasciste et anti-intégriste, crée suite à la Résistance Gezi en 2013) a publié un communiqué pour dire Stop à la « dérive vers l’obscurité ». Le communiqué constate et critique l’évolution négative des derniers jours et appelle à un rassemblement et une conférence de presse demain, 28 juillet à Ankara. « Nous nous réunissons pour dire “halte à nuit” vers laquelle notre pays est entrainé sous l’oppression fasciste et à la guerre que le junte d’Erdogan a démarré aussi bien à l’intérieur du pays que dans la région [frontalière] »

De nombreuses personnalités, intellectuels, enseignants, académiciens, membres et responsables de parti politiques et d’organisations de société civile faisant parti de BHH ont signé l’appel.

haziran-hareketi-appel-28-juillet-ankara


A lire aussi :

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.