La Fondation de Solidarité et la direction de l’Assistance Sociale du Quartier d’Atasehir vont fournir 2,000 lires turques pour les familles, dont les refuges ont été rasés, afin qu’ils puissent pallier à leur frais de déménagement.

Si les familles déclarent qu’elles enménagent dans une location d’appartement, elle recevront approximativement 550 lires turques par mois pour l’année. En même temps, la direction continuera à travailler pour fournir aux familles un logement social permanent.

Les refuges d’Atasehir où près de 100 familles tziganes ont été rasées le 5 janvier par les employés municipaux et ils n’ont même pas autorisé les familles à emporter leurs affaires. La propriété où résidait les familles appartenait à un seul individu.

La marjorité des familles avaient été obligées d’emménager dans ces refuges 8 ans auparavant du fait que leurs maisons de Küçükbakkalköy ait été démolie en 2006 suite à des projets de transformation urbaine. Les familles sans domiciles avaient alors du construire ces refuges dans l’environnement.

4 jours plus tard après la démolition, les tziganes attendaient encore autour des ruines durant les jours les plus froids d’Istanbul.

Les Tziganes ont déclaré que les propriétaires ne voulaient pas leur louer leurs appartements du fait de leur origine tzigane.

Nurhayat Bilgiç, directeur de l’Association de la Côte Anatolienne de la Protection et du Dévellopement des Tziganes, affirmait que la solution était temporaire et que leur demande principale était d’obtenir des logements sociaux permanents et qu’ils allaient continuer à négocier avec le gouvernement sur cette question.

Bianet, Istanbul, Nilay Vardar, 9 janvier 2015

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.