Ahmad Khatami, le chef de la prière du vendredi à Téhéran, a réitéré que pour promouvoir le hijab (NDT: le foulard islamique) le sang devait être versé. Mais il a essayé d’attribuer ces paroles à Beheshti, juriste décédé et l’un des principaux architectes de la République Islamique.

La journaliste indépendante, Masih Alinejad, lors d’un entretien téléphonique lui a demandé ce qu’il voulait dire en disant que pour promouvoir le hijab les activités culturelles ne devaient plus être en vigueur, et que le sang innocent devait être versé. Elle a continué en considérant que de cette manière, un jeune Basiji (militien paramilitaire volontaire) avait poignardé des filles, et lui demanda comment on pouvait répondre à de tels actes… Il a alors répondu « j’ai dit que le sang INNOCENT devait être versé » et a ensuite hurlé sur la journaliste : « vous êtes anti-révolutionnaire et comment putain de merde (NDT : désolé, mais ces gens là ne sont pas très urbains…) avez-vous osé m’appeler ? »

Source : Manoto en ligne.

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.