Une récente décision concernant l’affaire Hrant Dink a ouvert la voie à une enquête conjointe contre les policiers d’ Istanbul et de Trabzon accusés de sous-estimer les menaces de mort contre le journaliste arménien.

Le Bureau du Procureur d’Istanbul a demandé au Bureau du Procureur de Trabzon de se joindre à l’enquête portant sur la négligence de la police dans le cas de Hrant Dink, un journaliste arménien assassiné par un nationaliste turc à Istanbul en 2007.

Après l’approbation par le Bureau du Procureur de Trabzon, les policiers accusés de négligence pourront être jugés dans le cadre d’une enquête conjointe.

L’enquête comprendra des officiers supérieurs de la police de cette époque, y compris le commissaire de police d’Istanbul Celalettin Cerrah, le Chef du Renseignement d’Istanbul Ali Fuat Yilmazer, le Président des Services Secrets Ramazan Akyürek et d’autres chefs de la police.

Une décision positive pour l’avocat Bakircioglu

Hakan Bakircioglu, l’un des avocats de la famille Dink, a confié à Bianet ce qui suit : « Il est possible que les deux affaires soient fusionnées.C’est déjà arrivé.Dans ce cas, c’est une décision positive. ”

Une organisation criminelle

Concernant l’assassinat du journaliste arménien Hrant Dink, la 5 ème Haute Cour Criminelle d’Istanbul a décidé le 30 Octobre 2014 de suivre un arrêt de la Cour d’Appel ayant statué sur le fait que le nouveau procès des prévenus porterait sur une accusation d’organisation criminelle..

Auparavant, la Cour avait également jugé la fusion de l’affaire Ogün Samast – nationaliste alors trop jeune qui a tué Hrant Dink – avec l’affaire principale Hrant Dink.

Source Bianet. Joint Investigation Hope on Police in Hrant Dink Case. 7 nov 2014

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.