Kedi, c’est maintenant que tu rentres ?

kedi kedistan

Ben non, les kedi n’étaient pas partis, juste un peu raplaplas. Mais ils ont des projets à vous soumettre.


Français | English

“Kedistan est un web magazine à l’esprit original et libertaire qui traite de l’actu du Moyen-Orient en général, de la Turquie en particulier, des chats, et de culture subméditerranéenne.” Voilà ce qu’on trouve lorsqu’on a la curiosité de cliquer sur “Pourquoi Kedistan” en page d’accueil.

Le texte a cinq ans. On ne sait si les adjectifs “original et libertaire” furent toujours de la partie, mais ce que l’on sait depuis presque cinq années, c’est que près de 3000 articles centrés autour de cette région du globe sont passés par les griffes des chats et figurent désormais derrière les liens web du magazine Kedistan.

Alors fatigués de publier les kedi ? Ben oui, un peu quand même…

Et quelque peu marqués par une situation de ce Moyen-Orient qui ne se prête pas à l’optimisme délirant, que ce soit en Turquie, en Irak ou Syrie Nord. Les eaux du Tigre ou de l’Euphrate ne charrient pas encore, loin de là, de quoi étancher la soif d’avenir des Peuples de Mésopotamie et apporter toujours de l’eau au moulin du Kedistan. Se répéter à l’infini dans l’analyse et commenter les coups politiques tordus, les vagues répressives, la militarisation exponentielle, rendrait morose plus d’un chat non ?

Kedistan, dans la suite de l’attention qu’avaient créée les mobilisations autour des “événements de Gezi” et le surgissement au sein de la guerre en Syrie du projet politique du Rojava, a rempli un vide d’informations un temps, avec d’autres. D’autant que les massacres des villes et populations kurdes étaient mises sous le boisseau.

Nous sommes mêmes assez contents d’avoir engagé parfois la presse mainstream sur des chemins, non de Damas, mais d’Ankara, Istanbul Kobanê ou Qamislo. Et nous sommes surtout heureux des cailloux blancs ramassés en route, en cinq ans, devenus guides des kedi, comme ceux du conte. Un grand merci à celles et ceux qui nous ont tant apportés, parce que lancés sur le chemin bien avant nous, dans la compréhension politique de la région… Ils/elles ont fait la richesse des mises en liens et réseaux de Kedistan. Vous les retrouverez en parcourant les 3000 articles en archive, ou en se rendant sur leurs sites de publications.

Merci enfin aux fidèles, lectrices et lecteurs, de tous âges, qui nous ont portés, voire aidés pour la survie financière du magazine, et se sont servi de notre outil.

Cet outil a servi aussi pour des campagnes de sensibilisation et de solidarité, avec bonheur. Et il a joué son rôle, nous le savons.

Alors Kedistan s’arrête là ?

Il faut le dire, nous avons pris notre temps pour prendre notre décision. Le Kedistan hyperactif et sur tous les fronts ne sera plus désormais, là, c’est l’évidence.

Tout restera en ligne, mais le rythme de publication ne sera plus celui de 7 ou 8 articles/semaine voire 10 parfois. Nos préoccupations graviteront toujours autour de la Mésopotamie, mais nous nous refusons à faire “ronronner” une actualité par obligation. D’autres sites militants le font aujourd’hui très bien avec constance.

Lors de campagnes de soutien, nous avons croisé, rencontré, connecté des centaines de personnes et associations au grand coeur. Ce réseau est indispensable et reste agissant. Mais nous nous sommes aussi un peu abîmés moralement et financièrement par quelques rencontres pas toujours positives, avec des gens sans scrupules ou des escrocs de nature. Ces gens nous ont caressé à rebrousse poils, et il a fallu un peu de temps pour que les ragots de réseaux sociaux s’envolent… Comme disait quelqu’un “le bilan reste globalement positif”.1

Nous savions d’avance que laisser seulement en ligne les “archives” ne nous satisferait pas non plus, et que les kedi seraient tentés, de loin en loin, de reprendre, là une campagne de soutien, ici un engagement militant urgent…

Alors autant décider d’un cadre acceptable dans lequel nous éditerons désormais, et toujours bénévolement, dire que nous ferons volontairement des impasses lorsque une actualité sera donnée ailleurs, et que nous la partagerons sur les réseaux sociaux, les sites d’infos alternative ayant fleuri depuis quelques années. Autant dire que nous ne nous culpabiliserons pas sous le prétexte qu’il faudrait parler de tout, en tous lieux et chaque fois… Autant l’avouer, avancer à coups de mots à côté du réel qui piétine, cela fatigue.

Mais, pour nous reposer, nous allons ouvrir une nouvelle rubrique, à côté du maintien des anciennes, celle des chats nomades, celle des “échappées sur le Monde”, et en plusieurs langues.

Tant de questions majeures, qui dépassent les frontières de Mésopotamie, nous appellent, parce qu’elles demandent réponses planétaires… Alors les kedi y poseront désormais les pattes…

Bref, Kedistan va un peu changer, parce que cinq ans, dans une vie de chat, c’est un âge adulte où l’on peut muer.

Et puis, chaque kedi isolément a soif de creuser sa chatière, qui, dans des projets de traduction, de dessins, d’écriture, en dehors du magazine…

L’équipe éditoriale se resserrera, changera, se diversifie, et Kedistan s’ouvrira à plus d’invités encore, plus de traductions… Mais, sans l’épée de l’urgence au dessus de nos têtes.

Nous détaillerons tout cela concrètement dans un prochain article, et petit à petit la configuration du site vous le confirmera.

Une nouvelle souscription d’un an va aussi être ouverte mi-septembre, vous vous en doutez bien, il n’y a que la lecture et la consultation qui sont gratuites.

Mais la gratuité de Kedistan restera un principe intangible, et sa présence sur le net toujours à la même adresse.

Ha oui… Une info importante :

Les GAFA et Google en particulier ont décidé que la “norme https” devait remplacer l’ancienne adresse “http”.

On nous annonçait une meilleure “visibilité” et une soit disant “sécurité renforcée”. Pour les Banques peut être, mais pour un site comme Kedistan, et d’autres, c’est juste un moyen que les GAFA ont trouvé pour mettre en garde contre une “info non sécurisée”. Ne tenez donc aucun compte de leurs avertissements dits de “sécurité”, qui s’affichent dans la barre d’adresse de votre navigateur ou lorsque vous cliquez sur un lien. Notre site est sécurisé et vous n’avez rien à y craindre. Nous payons d’ailleurs pour cela. Google attendra pour que l’on passe à leurs normes…

A suivre…


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Ji kerema xwere dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.
Por respeto hacia la labor de las autoras y traductoras, puedes utilizar y compartir los artículos y las traducciones de Kedistan citando la fuente y añadiendo el enlace. Gracias.
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts