Film documentaire • “Filles du feu” de Stéphane Breton

filles du feu

Après le magnifique film de Mylène Sauloy “La guerre des filles” qui continue à faire connaître le combat des femmes kurdes, à chacune de ses projections, voici les “Filles du Feu” de Stéphane Breton.

Ce film sera projeté en salle à Paris le 13 juin.

Nous lui souhaitons de trouver un public à la mesure de sa réalisation et du combat qu’il décrit, qui va bien au delà d’amazones en uniforme.

Première en présence du réalisateur :
mercredi 13 juin à 20:15 – 23:15
Espace Saint-Michel
7 boulevard Saint-Michel, 75005 Paris

FILLES DU FEU
www.quarkprod.com | Facebook @FillesduFeu | Première Evénement Facebook 

Les Peuples alliés au sein de la Fédération Nord Syrie, et parmi eux les combattantes kurdes de Syrie, résistent et luttent contre plusieurs ennemis. Au premier rang, ce fut Daech, aujourd’hui militairement défait, puis les forces de l’armée turque, (Afrin), et les gangs djihadistes liés, sans oublier les troupes du régime de Bachar Al-Assad.

Sept mois de tournage, et le film documentaire de Stéphane Breton, “Filles du feu”, nous immerge dans le quotidien de ces combattantes.

Synopsis

Elles ont à peine 20 ans et affrontent l’État Islamique au Kurdistan syrien. Dans ce Moyen-Orient où d’ordinaire, par tradition patriarcale ancrée, l’homme marche devant et la femme derrière, le fait qu’elles aient pris les armes au côtés de leurs frères revêt une importance extraordinaire. Leurs foulards de couleurs, leur calme et leur courage ont fait le tour du monde, même si parfois ce fut jusqu’à la caricature. À contrepied des flux d’images de guerre, Stéphane Breton a filmé un quotidien dans un monde en ruines, leurs attentes, et les veillées d’armes autour du souvenirs de disparus. Ce sont des combattantes kurdes,des “Filles du feu”.


FILLES DU FEURéalisé par Stéphane Breton | Image et son : Stéphane Breton | Montage : Catherine Rascon | Mixage : Stéphane Larrat | Etalonnage : Eric Salleron | Traduction : Bêrivan Tag & Oktay Sengül | Production & diffusion : Quark Productions, ARTE France Cinéma | Tourné à Mexluça, Mekman, Hesekê, ayn Issa, Kobane, Manbij | France – 2017 | 80 minutes | 5.1 – 1.77 | visa n° 143600

Le film “Filles du feu” est soutenu par : Institut kurde de Paris, L’ACORT, France-Kurdistan.

Kedistan rejoint volontiers ce soutien…

Pour information, le film les “Filles du feu” figurera également parmi les projections du “Festival des Autres Mondes – Autour de Zehra Doğan“, co-organisé par les associations, La Minoterie / A Pleine Voix et Les Amis du Kedistan. Ce festival se déroulera au Pays de Morlaix, du 21 septembre au 21 octobre 2018.

Le film “Fille du feu” aura donc à nouveau rendez-vous avec public, lors de la “Soirée cinéma”, à la Salamandre, le 6 octobre.

filles du feu filles du feu filles du feu filles du feu filles du feu

Stéphane Breton répond ainsi à une question de Stefania Summermatter, lors d’une interview publiée sur Swissinfo :

Sociologiquement parlant, qui sont ces femmes ?

“Elles ont entre vingt et trente ans et viennent pour la plupart de familles paysannes. Ce sont des femmes très douces, déterminées, et aucunement fanatiques. Elles se sont engagées à vie pour combattre dans la guérilla kurde en Syrie, en renonçant à tout. Elles vivent séparées des hommes, dans des maisons ou à des étages différents, mais elles combattent côte à côte avec eux. Il n’y a aucune forme de violence ni de soumission, mais beaucoup de respect et d’amitié entre les combattants, avec la particularité que l’amour entre homme et femme est absolument interdit.”

> Pour lire la suite sur Swissinfo : Renoncer à l’amour pour la liberté

filles du feu


Stéphane Breton est un cinéaste français né en 1959. Ethnologue, il a longtemps vécu entre Paris et la Nouvelle-Guinée, d’où il a rapporté deux films : Eux et moi (2001) et Le ciel dans un jardin (2003). S’y révèlent sont style et sa méthodologie si particulière : refuser l’analyse, plonger dans un espace-temps pour ramener une intimité, un quotidien. Après cela, il a tourné au Kirghizstan, au Nouveau-Mexique, au Népal et en Russie, des films documentaires à la tonalité poétique qui donnent aux choses et aux situations simples qui nous entourent l’aura du merveilleux et de la beauté.

“J’essaie de faire des films qui donnent très peu d’informations, mais offrent un espace-temps, une athmosphère, une émotion. Tout ça, on ne l’attrape que si on reste longtemps sur place.”

FILMOGRAPHIE
Un dieu au bord de la route, film documentaire, diffusé sur Arte (court-métrage, Nigéria, 1994)
Eux et moi, film documentaire, diffusé sur Arte13 (moyen-métrage, Nouvelle-Guinée, 2001)
Le Ciel dans un jardin, film documentaire, diffusé sur Arte (moyen-métrage, Nouvelle-Guinée, 2003) Prix du meilleur documentaire de l’année décerné par la Société civile des auteurs multimédia
Un été silencieux, film documentaire, diffusé sur Arte15 (court-métrage, Kirghizstan, 2005)
Le Monde extérieur, essai documentaire, diffusé sur Arte16 (court-métrage, Paris, 2007)
Nuages apportant la nuit, film expérimental, diffusé sur Voyages (court-métrage, Nouvelle-Guinée, 2007)
La Maison vide, film documentaire, diffusé sur Arte (court-métrage, Nouveau-Mexique, 2008)
La Montée au ciel, film documentaire, diffusé sur Arte (court-métrage, Népal, 2009)
Quelques jours ensemble, film documentaire, diffusé sur Arte (long-métrage, Russie, 2014)
Les Disparus, installation vidéo, (court-métrage, Russie, 2014)
Les Forêts sombres, film documentaire, diffusé sur France 5 (court-métrage, Russie, 2014)
Chère humaine, film expérimental, diffusé sur Arte (court-métrage, 2017)
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

    Related posts