Newroz pîroz be ! Amed aujourd’hui

Newroz

Amed (Diyarbakır) aujourd’hui 21 mars 2016. Seule date et lieu “autorisés” pour les célébrations de Newroz. La ville n’est plus sous couvre-feu depuis 6h00 ce matin.

Il y a une foule énorme sur les lieux. Habitants d’Amed et des villes voisines, des groupes venus des quatre coins du pays, ou de l’étranger…. Journalistes locaux, nationaux et internationaux sont là. Des délégations étrangères de la société civile, ou des représentants d’organisations politiques européennes soudain réveillées d’un long hiver de silence, apportent leur soutien (et ces derniers ne manquent pas de faire des selfies )…

Les images et nouvelles passent, car le black out sur les réseaux sociaux semble avoir été levé un temps.

Une nouvelle année commence aujourd’hui pour les Kurdes et pour d’autres Peuples.

La nature se réveille, le soleil revient, mais pas que… La résistance et la fraternité, les forces qui sont l’essence même de l’esprit Newroz, sont là. Le feu de Newroz jamais éteint, est aujourd’hui en flammes.

Que le feu de liberté s’étende
Que la fraternité et la paix l’emportent
Que les jours à venir soient libres et paisibles pour tous les peuples.

 

 

amed newroz 2016 feuDEDANS

Le sais-tu, mur de pierre ?
Porte en fer, fenêtre aveugle,
Mon oreiller, ma couche, ma chaîne,
Celle pour qui je suis suspendu entre la vie et la mort,
Photo triste en ma planque
Le sais-tu ?
Mon visiteur m’a apporté la ciboule
Mon tabac sent l’oeillet,
Aux montagnes de mon pays le printemps est arrivé.

* * *

İÇERDE

Haberin var mı taş duvar?
Demir kapı, kör pencere,
Yastığım, ranzam, zincirim,
Uğruna ölümlere gidip geldiğim,
Zulamdaki mahzun resim,
Haberin var mi?
Görüşmecim, yeşil soğan göndermiş,
Karanfil kokuyor cıgaram
Dağlarına bahar gelmiş memleketimin…

Ahmed ARİF


Ahmed ARİF : Poète et journaliste, né en 1927 à Diyarbakır, mort en 1991 à Ankara) de mère kurde et père turc. Incarcéré pour des raisons politiques de 1951 à 1954. Ses poèmes parlent de liberté, des peuples opprimés. Toute en gardant son langage populaire et singulier, il donne une voix poétique, à la souffrance, à la résistance et à l’amour.

Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts