Réactions de déception après la visite du Premier Ministre à Dersim

 

Bianet a interrogé Barış Yıldırım, avocat de l’Initiative de l’Assemblée populaire du Dersim et de l’Initiative pour la préservation du patrimoine culturel et naturel du Dersim à propos de la visite hier du Premier Ministre Davutoğlu. Yıldırım a déclaré que M. Davutoğlu n’avait pas répondu aux attentes des gens du Dersim. «Même si le Premier Ministre a fait des remarques importantes, le fait qu’aucune mesure ne soit prise est un problème” a-t-il dit.

Les demandes de l’initiative

Yıldırım a rappelé que la réunion prévue entre l’Initiative de l’Assemblée populaire du Dersim [une initiative locale civile] et le Premier ministre a été annulée par refus de sa part de se rendre dans la ville en raison des protestations. Yıldırım a ajouté qu’il transmettait leurs exigences suivantes : reconnaissance du massacre de Dersim en 1938 comme un génocide par le gouvernement turc, mesures conformément à la loi internationale, annulation de 26 projets de centrales hydroélectriques et de 145 mines dans la ville, retrait du siège militaire de haute sécurité et nettoyage de 10 557 mines terrestres dans la campagne.

«Nous n’avons pas pu transmettre directement le fichier”

Il s’ensuit d’autres remarques de Yıldırım : “Nous avons préparé un fichier comprenant des questions sur la reconnaissance des autres croyances et des identités ainsi que sur la pauvreté afin de parvenir à une résolution. Toutefois, il a été précisé que l’Initiative locale n’a pas pu transmettre ses demandes au Premier Ministre en raison de l’annulation de sa visite.”

“Impossible de répondre aux espérances”

L’un des messages portait sur l’Université Munzur et sur la création dans une ancienne caserne d’un musée de la ville. Le Premier Ministre a également promis l’amélioration des droits des Alévis. Cependant, cette annonce n’a pas vraiment répondu aux attentes des personnes du Dersim. D’où la déception. Nous n’avons pas reçu de message clair mais une répétition de ce qui a déjà été dit. Nous n’avons pas obtenu de message clair sur la reconnaissance du génocide du Dersim et sur l’adoption de mesures. Le gouvernement aborde constamment ces questions mais ne prend jamais des mesures officielles. Cela crée des interrogations dans nos esprits.»

«Mesures concrètes»

Cependant l’accent porté par le Premier Ministre sur la coexistence des différentes identités et des croyances est important. Mais, avant tout, des mesures concrètes doivent être prises. Si l’Etat turc veut vraiment faire face au massacre de Dersim en1938, il doit abandonner ses projets sur les centrales hydroélectriques, les mines et les barrages».

Source Bianet – Reactions After PM’s Visit to Dersim: Disappointment – 24 Nov 2014

Traduction pour Kedistan :  Véronique Gagès

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts