En ces jours d’anniversaire en janvier où les médias et les zélateurs de tous ordres vont faire briller la lampe pour en faire ressortir les mauvais génies de l’unité nationale contre le terrorisme, Charlie va être tout autant convoqué à la table.

Et il est essentiel de se souvenir qui en étaient les convives. Beaucoup venaient d’Orient, comme des mages et leurs cadeaux empoisonnés.

[vsw id=”_q21PtfUIqs” source=”youtube” width=”640″ height=”344″ autoplay=”no”]

La communion internationale derrière et aux côtés de grands criminels de la planète, ou de leurs représentants, annonçait bien cette année 2015, où toutes les alliances furent passées, couvrant là des pendaisons en cascades, là bas un usage du hache de charia en rafales, ailleurs des meurtres à répétitions, adossés à un Daech bien utile, là bas encore une chasse aux migrants à grands renforts de barbelés. L’année 2015 fut tellement Charlie qu’elle en a tué jusqu’à l’impertinence, pour la remplacer par l’état d’urgence un peu partout.

Voilà donc qu’on va nous ressortir « le retour ».

Plusieurs centaines de tués au Kurdistan turc, par l’ami Erdogan, dont le ministre défila en janvier 2015 à Paris… Vive le Charlie antiterroriste !

charlie

Nos compagnons de golfe tranche des têtes pour fêter la nouvelle année, et les dirigeants européens se portent volontaires pour éponger le sang des « terroristes ».

L’Iran tire sur la corde et pend ses opposants, les membres de ses minorités, et la France se félicite de son combat contre le « terrorisme » en Irak et en Syrie, regrettant presque que le retard pris dans la réhabilitation internationale ait privé la photo du grand défilé à Charlie d’un Mollah en grande tenue…

Le gouvernement israélien, plus que jamais, prodigue ses conseils internationaux en matière de lutte « anti terroriste », lui qui a de l’ancienneté et de la pratique.

Bachar redevient quasi « l’ami borgne qu’on regarde de profil ».

Quelle belle diplomatie Charlie. Comme pour le climat, c’est réchauffement général avec les régimes forts et à poigne. La planète est en danger nom de nom !

Charlie s’en va-t-en guerre, ne sait quand reviendra.

charlie

Daniel Fleury on FacebookDaniel Fleury on Twitter
Daniel Fleury
REDACTION | Auteur
Lettres modernes à l’Université de Tours. Gros mots politiques… Coups d’oeil politiques…