Mourir comme une “femme”… trois par jour | Mizah Haber

mourir

Erdoğan s’exprimait il y a quelques jours, en commémorant les morts de la tentative de coup d’Etat du 15 juillet :
« Il y a mourir comme un ‘adam’ (homme, en turc), et il y a mourir comme une ‘madame’. S’il faut mourir, il vaut mieux mourir comme un ‘adam’. »

C’est du Trump dans le texte !

Des réseaux sociaux jusqu’au parlement, chacun-e va de son commentaire…

“C’est sans doute parce que les centaines de femmes assassinées par les hommes, tous les ans, ne meurent pas ‘comme un homme’ que tout le monde s’en fout des assassinats de femmes…”

“Un président qui parle de ‘mourir comme un homme et pas comme une madame’ et sa femme à côté, rigole, et les applaudisseurs applaudissent.”

“Vous avez quand même compris qu’en disant ‘mourir comme une madame’, il veut dire ‘comme une gonzesse’ ?”

“Je vois que tout le monde applaudit debout. Heu, c’est moi qui ai un défaut ? Ca veut dire quoi exactement ‘mourir comme un homme’ ? Et en disant ‘si on doit mourir’…?”

Pendant que les réactions traversaient le net, les politiques faisaient leurs déclarations… Il y en a certaines qui sont magnifiques.

Par exemple la Ministre de la famille et des politiques sociales Fatma Betül Sayan, soulignait de son côté :

Toute personne ayant fait de la politique dans l’AKP connait comment Monsieur notre Président de République valorise les femmes, et les met au devant dans la politique. La femme turque sait très bien mourir comme un homme. Nous l’avons montré également le 15 juillet lors de la tentative de coup d’Etat : nous avons 8 martyrs femmes. Je souhaite de la miséricorde de Allah pour elles.

Et Kemal Kılıçdaroğlu, le président du CHP, parti kémaliste nationaliste dénonçait “à sa sauce” lors de sa prise de parole au Parlement :

Je dis cela pour que nos soeurs l’entendent bien ; Soldat Saime, Guide Hatice, Gül, Fatma la Noire, Zekiye, Ulviye, Melek Reşit, Halide Edip… sont des femmes qui sont allées à la mort lors de la guerre de l’indépendance. Ce sont des femmes qui ont combattu coude à coude, contre l’ennemi et l’occupation de notre pays. Si quelqu’un méprise les femmes, c’est c’est le devoir des femmes de lui donner sa leçon.

Quelle verve !

On se doute que les caricatures resterons probablement ternes après les propos des politiques. Mais les voilà…

Dessin de Musa Kart… L’artiste a vu comme Kedistan… Trump sort de ce corps !

Tu dois mourir comme un homme, pas comme une madame”
“Il fallait être en Turquie là, ta mère…”

musa-kart-mourir-comme-homme-caricature

Rappelons simplement que trois femmes par jour en “moyenne” annuelle meurent en Turquie, victimes d’un féminicide…


Dessin de Sefer Selvi

Inévitablement les féminicides.

-“Trente six… trente-sept… trente-huiiiit…
-“Dans ce pays, pas facile de mourir comme une femme !”
Dessin de Sefer Selvi

sefer-selvi-mourir-comme-homme-caricature

Info :

Nous tenons à vous informer que le blog du Mizah Haber est actuellement censuré en Turquie. Pour plus de détails lisez : ……..


Traductions & rédaction par Kedistan. | Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Mizah Haber
“La voix libre, indépendante et opposante du monde de l’humour”

Précieuses archives de caricatures parues dans la presse, tenues à jour par le caricaturiste Cihan Demirci depuis une dizaine d'années.

Site Internet 
Mizah Haber on FacebookMizah Haber on Twitter
Mizah Haber

“La voix libre, indépendante et opposante du monde de l’humour” Précieuses archives de caricatures parues dans la presse, tenues à jour par le caricaturiste Cihan Demirci depuis une dizaine d'années.Site Internet 

    Related posts