A Kadıköy, et partout, les femmes résistent

Kadıköy

De centaines de femmes ont répondu à l’appel de la « Plateforme de Femmes pour le  8 mars d’Istanbul » et se sont rassemblées à Kadıköy vers midi sous le mot d’ordre « Avec entêtement contre les frontières que vous mettez, nous résistons, pour notre travail, notre liberté et la Paix ».

La police était déjà déployée dès la fin de matinée sur le port de Kadıköy. Bien avant le départ de la manifestation, la police a annoncé : « Kadıköy n’est pas un lieu de meeting » et elle a éloignée dans un premier temps les journalistes, ensuite les premières manifestantes arrivées. Suite à cela, les manifestantes, tenaces, ont commencé a se rassembler en dehors du cordon de sécurité.

Cette fois-ci, la police n’autorisant pas le rassemblement, a poussé le groupe vers Haydarpaşa. Le groupe s’est élargi rapidement et les forces de sécurité ont commencé à charger. Gaz et balles en caoutchouc, coups… 2 arrestations…

adarVous connaissez  peut être ce triptyque soit disant “culturel” et “sacré” appartenant à l’homme, considéré comme sa “fierté” sur ces terres  :

« At, avrat, silah »  

En français : cheval, femme, arme. Ils appartiennent à l’homme, et la tradition dit que ces trois “choses” ne se prêtent pas.

Il y a une phrase qui vient contredire cette vision ancestrale. Imaginez la, personnifiez la, comme une femme qui met ses mains sur la hanche avec détermination, qui fronce les sourcils avec colère, tête haute, fière…

« JIN JIYAD AZADΠ»

“Vive la liberté de la femme”, en kurde.

Un slogan, une chanson, une incantation, un principe…

Il n’est pas nécessaire d’être Kurde, de parler kurde pour se l’approprier en tant que femme. On peut le dire aussi, dans toutes les langues du monde. Et il n’est pas obligatoire d’être une femme pour la prononcer, il suffit d’avoir du bon sens et des tripes.

Il faut la dire… Parce qu’elle bouscule, elle fait réfléchir, elle réveille, donc elle dérange.

La preuve :

Que les hommes viennent…

Dans la vidéo qui suit, les policiers s’en prennent à une femme, et quand elle tient tête, ils lui disent : “que vos hommes viennent qu’on voit ça”. Argument de choc, pour une manifestation de 8 mars.

Ne jamais lâcher prise

Une des plus grand poétesses de Turquie, Gülten Akın n’est plus là depuis Novembre 2015. Mais ses paroles résonnent encore dans les rues et les esprits…

Avant de traverser le pays d’un bout à l’autre.
Avant que le pouvoir adossé aux mensonge s’installe
Au service des ponts, des routes, des actions, des obligations
Avant de s’ouvrir à l’extérieur, sans s’ouvrir à l’intérieur
Avant que se vendent action par action
Nos rivières, nos montagnes, et nos autres biens
Nous avions choisi la solidarité et le partage.
Vive la solidarité de femmes. Vive le 8 mars !

A Kadıköy…

Et dans d’autres villes…

Malgré l’interdiction des manifestations dans plusieurs villes, les femmes ont largement participé à la mobilisation, d’Izmir à Urfa, d’Ankara à Mardin…


Kadınlar 8 Mart’ı kutluyor par imctv


Image d’entête : Banderole  “La liberté ne peut pas être interdite”


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Naz Oke
REDACTION | Journaliste

Chat de gouttière sans frontières.
Journalisme à l'Université de Marmara.
Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.
Naz Oke on EmailNaz Oke on FacebookNaz Oke on Youtube
Naz Oke

REDACTION | Journaliste Chat de gouttière sans frontières. Journalisme à l'Université de Marmara. Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.

    Related posts