Deux journalistes ont été condamnés à des peines de prison pour avoir fait un reportage sur les affaires de corruption * du 17 Décembre (*NDLR qui ont touché des cercles proche du gouvernement )

Meriç Şenyüz, journaliste à Yurt, a été condamné à 6 mois de prison pour avoir mener une enquête sur un projet initié par le fils du président Recep Tayyip Erdoğan, Bilal Erdoğan, sur un terrain privé.

Le 17 Janvier, l’article de Şenyüz rapporte ce qui suit : « Lorsque Bilal a décidé d’ériger un centre commercial dans le quartier d’Etiler, un terrain de l’école de police a été saisi. Il a été remis à la municipalité par les autorités de police. Puis il a été déclaré «zone à risque» et ensuite le projet de centre commercial a démarré “.

Tout en disant qu’il ferait appel de la décision [jusque-là, il ne restera pas en prison], Şenyüz a écrit ce qui suit sur twitter : “Il est incompréhensible que ceux qui ont volé des millions cachés dans des boîtes à chaussures n’aient même pas fait une déclaration. Ce comportement est frustrant “.

Özer Sürmeli, journaliste à Ulusal Kanal, a été condamné à 5 mois de prison pour avoir fait un reportage sur les diverses allégations concernant les affaires de corruption du 17 décembre dans un article intitulé «la corruption livrée dans les toilettes“. Sa peine a été reportée. Le verdict détaillé a déclaré que l’accusé “a causé du tort aux personnes qui ont été perçues comme des criminels“. L’article de Sürmeli daté du 9 Janvier  affirme que les personnes représentant les entreprises et les institutions ont échangé de l’argent par lettres dans des toilettes réservés aux personnes handicapées dans la province occidentale d’Izmir.

En ce qui concerne ces allégations, plusieurs personnes ont été arrêtées, y compris le gendre du Ministre des Transports Cemalettin Haberdar de Binali Yıldırım.

Source Bianet – Corruption-Covering Reporters Convicted to Prison Sentence – 21 Nov 2014

Traduction par Kedistan

 

KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.