Türkçe | Français

Dans la matinée du 22 mars, Murat Kızılay, objecteur de conscience et demandeur d’asile politique, a été placé en garde-à-vue par la police Hollandaise, dans le camp de réfugiés où il se trouvait. Les autorités veulent son extradition vers la Turquie. Suite aux réactions qui se sont faites entendre à l’annonce de son extradition, il est maintenu en cellule d’isolement.

Murat Kızılay Vicdani ret Objecteur de conscience

Murat explique “C’est en tant qu’objecteur de conscience que j’ai demandé asile en Hollande. Le tribunal n’a pas reconnu mon objection politique”, il ajoute, “ils m’ont dit de faire le service militaire payant”.

Il s’agit d’une possibilité de “rachat” du service militaire obligatoire en Turquie pour les hommes de moins de 21 ans, dont la durée est de 12 mois et de 6 mois pour les diplômés universitaires. Le coût est plus de 5000€ pour les binationaux et 2000€ pour les hommes vivant en Turquie, une somme qui ne peut être versée que par les enfants des familles aisées. Une des raisons qui fait que ce sont majoritairement les enfants des pauvres qui sont sacrifiés aux politiques de guerre menées par la Turquie.


A lire aussi :
Objection de conscience en Turquie
Objection de Conscience en Turquie : “une mort civile”

“Depuis 2019, en tant qu’objecteur de conscience je fus placé en garde-à-vue de nombreuses fois. Mais cette fois, ils ont tout préparé pour me déporter, jusqu’à acheter mon billet” dit Murat, et il souligne que “l’objection de conscience est un des droits les plus fondamentaux”.

“Je ne me soumettrai jamais au commandement d’aucune armée. Je refuse d’être un engrenage de ce mécanisme, de porter le camouflage, de recevoir des ordres d’une hiérarchie, d’apprendre à utiliser des armes et à en faire usage.

L’honneur de l’humain se place au dessus des drapeaux et des armées. Je préférerais  renoncer à tous mes droits civils plutôt que de faire partie d’une machine malade et intégriste qui prétend être ‘race suprême’, et qui considère le fait de prendre des vies et de les donner comme normal. Je ne ferai jamais partie d’aucune institution ou structure nationaliste, militariste, qui renie la liberté, l’égalité et la paix,

L’avocat et défenseur des droits humains Kurtuluş Baştımar, a fait des démarches auprès des Nations Unies, afin d’arrêter l’extradition de Murat Kızılay.

Une campagne de soutien est également ouverte à  la signature. Nous invitons vivement nos lectrices et lecteurs à  signer.
>> STOP DEPORTATION MURAT KIZILAY

Vive la solidarité transnationale !


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.