Français | English

On m’a dit : “à ton âge, pourquoi tu te mêles encore, alors que tu devrais prendre soin de toi, de ces histoires d’Islam ?“.

Je ne veux pas faire un très mauvais jeu de mots qui offenserait la douleur de la famille de l’enseignant assassiné, mais j’ai répondu que je devais le faire pendant que j’avais encore toute ma tête, et que le “pas de vagues !” ne m’allait pas bien.

Parce que c’est de cela que le Reis Erdoğan accuse le Président Macron, devant ses fidèles, du haut d’une tribune : ne plus avoir sa tête. “Il a besoin d’un soin mental“, dit-il. Je ne l’ai pas entendu dire cela du terroriste qui a commis le crime. A croire que le bon soin des vierges censées l’accueillir au paradis des martyrs suffira.

Je me rappelle très bien que sa presse titrait sur le fait que les services spéciaux français avaient organisé l’attentat, et injuriait au passage la victime. La France tuerait ses enseignants, organiserait des complots, pour mieux pourfendre l’Islam. Je n’oublierai donc pas que quand Erdoğan s’adresse à ces troupes de fidèles bigots, ceux là ont ça en tête, l’idée d’un grand complot contre l’Islam, et donc contre son seul représentant sur terre, Erdoğan le magnifique.

Je vous laisse le soin de faire le lien avec son besoin de victimiser la Turquie, de désigner des agresseurs étrangers, de faire oublier que l’armée turque aujourd’hui est omniprésente autour du territoire, et qu’elle tue.

L’assassin devient donc le martyr à défendre, comme un frère. Erdoğan ne le dit pas comme cela, mais comme il considère que le meurtre de l’enseignant Samuel Paty fait partie d’un complot, l’assassin devient victime manipulée.

Ne croyez pas qu’il sort cela de son chapeau. Cette politique est la sienne depuis toujours : les ennemis intérieurs, les ennemis extérieurs, la nation attaquée et le ciment de la religion pour y faire face. A peu de choses près, on a la continuité de ce qui se passait déjà avant lui. Il le fait de façon plus voyante et braillarde, c’est tout. Et comme il se sent bien seul au milieu de tous les mafieux qui guignent sa place, il fanfaronne et joue les gros bras.

Erdoğan prend soin de n’oublier personne. Il y a très peu, il tenait discours sur la nécessaire unité de l’Islam, malgré les “différences entre nous“, disait-il. Bien sûr, cela va de soi, le grand frère des frères, ce serait lui, dans l’esprit ottoman de conquête. Il est membre de l’OTAN quand même, ça compte pour s’imposer. Avec la Grèce, c’est la marine qu’il caresse, tout en se méfiant d’officiers issus du vieux sérail. Avec la Syrie, il flatte tous les nationalistes réunis, y compris une partie de l’opposition, anti kurde de toujours. Au passage, il soulage les militaires qui n’ont plus qu’à commander des djihadistes recyclés sous uniforme, milices mercenaires pratiques pour les basses oeuvres… Il n’y a guère que l’économie qui lui cause toujours du tracas. Entre la corruption qui prend sa part, la chute constante de la lire et le retrait des investisseurs, il ne sait plus quel soin prodiguer, surtout que la Covid s’en est mêlée.

Quelle belle occasion de mobiliser les boutiquiers. Voilà qu’on voit à la télévision des caddies remplis de “produits français” retirés des rayons. Chaque boutiquier qui suit le Reis se doit de montrer qu’il participe à l’effort national de lutte contre l’ennemi de l’Islam désigné.

Une fois la tempête passée, ces produits du diable auront certainement pris 10% d’augmentation lors de leur remise en rayon, comme prime de participation à l’effort national.

boycott france

Je pense sincèrement que la plus belle prime pour Erdoğan, c’est l’écho que sa “sortie” a eu en France. Le Président Macron, touché au vif, on le comprend, a fait jouer du cor sur ses télévisions, comme le Roland de l’histoire. Mais Erdoğan s’en moque, il a réussi a déclencher une vague de rassemblements islamistes un peu partout. Comme dans l’histoire, les protestations de la France sont un combat d’arrière garde.

Si la France n’avait pas laissé la Turquie faire ce qu’elle veut, “avec modération” comme disait un ministre lors de l’invasion d’Afrin, si pour satisfaire sa xénophobie intérieure, elle n’avait pas participé au grand marchandage sur les migrantEs… Si… Si… Je ne vais pas réécrire tout ce que je dis depuis des années. La diplomatie française est devenue un nain pour la Turquie, à force de concessions intéressées, de changements de cap, de compromissions libérales… Et du coup, l’islamisme politique se réjouit et attaque. Il me semble bien que face aux Pays du Golfe, ce n’est guère mieux pour ce membre du Conseil de Sécurité de l’ONU qu’est la France.

J’ai cru deviner aussi dans le discours du “patron” qu’il souhaitait que le Président Macron perde ses prochaines élections. Un message envoyé à la diaspora turque en France, sans doute… Je remarque aussi que le soin mental demandé s’adresse au président, pas à la classe politique qui s’est laissée aller au racisme anti-musulman ces derniers jours. Ce qui a mis en rage Erdoğan, même faussement, c’est le discours contre l’islamisme politique, pas le racisme contre les musulmans. Le racisme lui, il connaît, c’est même une pratique de son pouvoir. Et pour lui, tous les musulmans sont enfants de l’Islam politique, ou pas. Un enfant de la Turquie n’occupe-t-il pas une place de choix dans le dispositif représentatif en France ? Mais j’espère qu’il ne vont pas nous les renvoyer, on en a déjà assez comme ça.

Votre président français ferait donc bien de réfléchir à sa réponse avec soin. C’est l’islamisme politique et son chef auto-proclamé en Turquie qui lui a lancé une sorte de fatwa, et elle pourrait bien être exécutée par vos extrêmes droites nationalistes, curieusement.

Vous aviez raison, me mêler de ces histoires me fait perdre mon humour. Je vais prendre soin de moi mentalement.

Et pour la bonne compréhension :

“Macron, au point de vue mental, a besoin d’un traitement… Que peut-on dire d’autre à un chef d’Etat qui ne comprend pas la liberté de foi, et qui se comporte de cette façon envers les gens de différentes croyances, qui vivent dans son propre pays ? Avant tout, un examen, au niveau mental…

Tous les quatre matins, tu te préoccupes d’Erdoğan. Hé, t’occuper d’Erdoğan ne t’apporteras rien… De toutes façons, quasi dans un an, il y aura les élections. Et aux élections on verra ton sort…”

[Traduction fidèle des propos, sans correction rédactionnelle comme sur la vidéo de l’Agence Anadolu… mégaphone du régime, ne lui donnons pas plus d’audience qu’elle ne mérite…]

Note de Kedistan : Sur les réseaux sociaux, déferlement de “caricatures” ou montages de photos, représentant Macron comme chien,  ou porc… Embarras du choix, tout y est. Homophobie assumée, Macron en “femme”. Au passage Brigitte Macron n’est pas épargnée, attaques particulièrement sur son âge et son physique… Bref, le meilleur de la bêtise et le pire de la haine qu’on puisse trouver. Ces images reflètent un état d’hystérie hors de toute énonciation politique. Preuve que le régime ouvre une soupape là aussi, fort utile pour lui. A remarquer que certaines de ces images datent et sont des reprises “made in France”.

macron insultes

 

boycott france

 


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.