Bülent Ortaçgil, chanteur et compositeur turc, a attrapé sa guitare lors de ses études secondaires, fin des années 50, début 60, sous l’influence des artistes et groupes comme les Beatles, Cat Stevens, Donovan et Bob Dylan.

bulent ortaçgilSon premier album “Benimle Oynar Mısın?” (Veux-tu jouer avec moi ?) dont fait partie la chanson “Les chats”, fut accueilli par le public avec enthousiasme, en 1974. Avec son style caressé par des brises de folk, du jazz et du rock, sans oublier les motifs de la musique turque, il a trouvé une place à part, dans ces années où le Rock Anatolien, très productif, “déménageait” littéralement avec ses mélodies psychédéliques, et les adaptations de chansons connues en langues étrangères, appelés “aranjman”, qui occupaient les top listes.

Après ce premier album, il s’est marié et a fait une longue pause musicale, pour travailler comme chimiste, sa formation initiale. 10 ans plus tard c’était le retour. Aujourd’hui, il a 70 ans, et 14 albums fidèles à son style particulier.

Vous pouvez écouter ses autres chansons dans cette playlist,  mais comme on est sur Kedistan, le pays des amis félins, voici “Les chats” avec sa traduction, qui suit la vidéo.

 

Les chats

Il était une fois
Dans un pays non loin mais tout à côté
Vivaient des petits chats
Mignons, sages, aux petits yeux.
Leurs repas, leurs lits partagés
Leurs joies appartenaient à tous
Vivaient des petits chats
Gris fumée, marrons clair

Près du pays à côté
Juste au tournant
A droite du vent
A gauche des forêts
Vivaient de gros chats
Bruyants, ambitieux, aux grands yeux

Passaient les matins à travailler
Les nuits à penser
Les matins à lire
Les soirs à parler…
Vivaient de gros chats
Aux yeux fatigués, aux mains gonflées

Vous les frères et soeurs
Quels chats aimez-vous ?
Comme lesquels
Voudriez-vous vivre ?
Mignons, sages, ou bruyants et ambitieux
Quels chats êtes-vous ?


Image à la Une : “Life sucks cat” par Emre M.

Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.