Nous nous faisons le relai d’une lutte locale, une de plus, contre la rapacité d’un système qui détruit la planète entière, pour le profit. C’est en Turquie, près de Dersim, au village Milli.

Le village Milli se trouve donc tout près de Dersim. Une carrière active depuis 15 ans détruit la nature exceptionnelle de ce coin de paradis qui est, du fait des croyances des populations historiques de la région, une partie inaliénable de leur héritage culturel. Les habitantEs disent “ça suffit” !

Nous partageons le texte de l’appel à signatures, un authentique cri du coeur !

 

A l’attention de l’opinion publique et des autorités

Nous demandons la fermeture immédiate de la carrière située au village Milli !

Une carrière d’extraction de pierres, située entre le quartier İsmetinönü de notre village Milli (Mulu) et le centre de Dersim, est en fonctionnement depuis près de 15 ans.

Se trouvant tout près du centre de Dersim, notre village, dont toutes les montagnes sont couvertes de forêts verdoyantes est sous  menaces de destruction, venant de quatre côtés. Nous refusons que notre village soit ainsi détruit.

De nombreuses luttes ont été menées par différentes plateformes contre cette carrière dont le propriétaire est l’entrepreneur Erdal Güntaş. Mais aucun des députés, des institutions municipales, ni la mairie, n’ont montré suffisamment de sensibilité, ni apporté de soutien. Suite aux réactions parvenues malgré cette absence, Erdal Güntaş gestionnaire de la carrière, a fait en décembre 2015, une déclaration, qui fut relayée également par la presse, et annoncé qu’il allait fermer la carrière. Pourtant, bien que 5 années se soient écoulées depuis, la carrière n’a pas été fermée.

dersim milli

Une large zone, même visible depuis des satellites, est actuellement transformée en désert. Des arbres, des parcelles de forêts entières, des rochers ont été anéantis, les eaux souterraines sont polluées. Les montagnes ont été déchirées, une partie de la flore, faune, et les forêts, qui sont les poumons de la ville, sont détruites.

Milli est un village qui contient six lieux de visites, qui font partie des croyances alévies. Dans un côté de la carrière gérée par Güntaş, se trouve Mezela Dewres, le tombeau de notre poète Silê Qiz, et d’autres personnes précieuses ; et de l’autre côté, il y a le lieu de pélérinage Vile Jêlê. Entre les deux lieux de visite, toute la zone est conduite au désert.

dersim milli

Le massacre naturel commis par des gestionnaires soutenus par l’Etat, et par les gérants locaux, avec une ambition de profit sans limites, avec gourmandise, sans penser à autre chose que gagner de l’argent, empoisonne nos vies, sur nos propres terres. Chaque parcelle, chaque arbre pillé, nos enfances, nos souvenirs, notre culture, notre mémoire collective sont aussi supprimés. Si l’être humain s’arrache de sa nature et de sa mémoire, que reste-t-il de lui  ? Nous avons grandi toutes et tous, en embrassant des montagnes et ses pierres. Dans nos moments difficiles, nous nous sommes réfugiés vers nos montagnes, nous avons cru en elles, et nous nous somme rapprochées d’elles telles des membres de famille. Mais elles sont actuellement dévastées.

Par ailleurs, aujourd’hui, la pandémie de coronavirus, en emprisonnant toute l’humanité dans des cellules en béton, nous a bien montré que la férocité envers la nature n’a d’autres fins que le désastre. Si les destructions et dégâts sur la nature se poursuivent, les générations futures ne recevraient comme héritage, que seules la mort, et la destruction.

Pour toutes ces raisons, nous ne voulons pas de cette carrière qui affecte notre village, notre eau, notre air, nos végétaux et animaux. En tant que villageoisES de Milli, nous revendiquons que l’entrepreneur Erdal Güntaş ferme cette carrière.

Nous attendons également, les soutiens de la mairie, les organisation de société civile, des écologistes et de toutes les personnes sensibles. Nous refusons tout projet qui détériorait la nature de notre village.

Pour signer la campagne suivez ce lien !

Suivre sur FacebookSuivre sur Twitter


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.