English | Français

La plupart d’entre nous se sont imposés l’isolement pendant 30 jours. Ce 18 avril 2020, Osman Kavala aura été maintenu en isolement forcé pendant 900 jours, dans une cellule d’une prison d’Istanbul.

Neuf cents jours loin de chaque ami, membre de la famille et collègue, sans même voir un arbre ou l’horizon. Pendant ce temps, nous n’avons pas cessé de penser à notre ami, Osman Kavala.

Aujourd’hui, nous annonçons la prochaine première mondiale d’un petit film d’opéra réalisé pendant sept jours par des artistes confinés, intitulé “Osman Bey et les escargots”.

Cette fable moderne est l’histoire d’un philanthrope et militant turc bien-aimé, cruellement malmené, et de deux petits amis animaux qui partageaient sa cellule. Osman Kavala se bat pour les droits de l’homme en Turquie depuis 30 ans. Il a utilisé l’art et la culture pour construire des ponts avec les Kurdes, les Arméniens et les Grecs, pour faire de la Turquie un pays plus juste et plus humain.

Osman a toujours aimé les animaux. Dans sa jeunesse, il a empêché son entreprise familiale de construire un hôtel sur une plage utilisée par les tortues caouannes pour pondre leurs œufs.

En 2017, Osman Kavala a été envoyé en prison par un tribunal sur la base d’accusations fantasques à motivation politique. Il est devenu l’un des prisonniers politiques les plus connus du pays, maintenu dans de sévères conditions d’isolement. Ainsi, le prisonnier animalier a été ravi un jour de trouver deux escargots dans sa salade de midi. Ces deux escargots sont devenus ses compagnons d’isolement.

En février de cette année, dans un geste qui a surpris et ravi tout le monde dans un même mouvement, Osman a été acquitté par un tribunal qui a ordonné sa libération immédiate et…à nouveau arrêté. Le premier souci du prisonnier était de ne pas abandonner ses nouveaux amis, il a donc remis les deux escargots à son avocat, pour qu’il les garde en lieu sûr. Donc, le même jour, il a été cruellement arrêté à nouveau, sous prétexte d’autres chefs d’accusation.

Les escargots sont maintenant libres, mais pas Osman.

En cette ère de coronavirus, les criminels ordinaires de Turquie ont été libérés ; les prisonniers politiques ne l’ont pas été. Les conditions de vie d’Osman sont maintenant encore plus sévères. Les visites familiales ont été interrompues et il ne peut parler à sa femme et à sa mère que 20 minutes par semaine au téléphone.

Osman Kavala a amélioré le monde de la culture en exploitant son pouvoir pour guérir les blessures et faire la paix. Maintenant, c’est au tour du monde de la culture de le soutenir. La musique est un classique contemporain mais reflète les différentes cultures qu’Osman a honorées dans son œuvre.

L’opéra-film “Osman Bey and the Snails” est écrit, mis en scène et interprété par une équipe d’artistes internationaux isolés dans le monde entier, tous fiers de s’appeler “Friends of Osman”. Nous nous réjouissons de le partager très prochainement.

Nous n’aurons de cesse qu’Osman soit libre, avec ses proches, et parmi nous, là où il appartient au monde.

Les “Amis d’Osman” dont, Darren Abrahams – Anthony Barnett, Co-Founder, openDemocracy – Nadine Benjamin – Robert Golden – Anthony Ingle – Tina Ellen Lee, Artistic Director, Opera Circus – Lore Lixenberg – Mikael Hegelund Martinsen Beats Across Borders – Andy Morton – Paula McFetridge, Artistic Director, Kabosh Theatre – Nigel Osborne, Emeritus Professor and composer – Robert Rice – Clare Shine, Vice President and Chief Program Officer, Salzburg Global Seminar…

opera circus

osman kavala


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.