Français | English

Le projet de loi concernant la libération des prisonnierEs en raison de Covid 19, excluait les détenues politiques. Suite au discours de Sezgin Tanrıkulu député de CHP, Parti républicain du peuple, et défenseur de droits humains, est apparue une campagne sur les réseaux sociaux. “Ne İşi Var Cezaevinde”, qui peut être traduit par “Que fait-il/elle en prison ?”

Les propos de Sezgin Tanrıkulu. [video en turc sur twitter]

Chers députéEs, je vous salue respectueusement. Je vais faire un rappel de l’Histoire, particulièrement à mes “amiEs” de l’AKP.

La Constitution de la Turquie a été changée le 27 décembre 2002. Pourquoi a-t-elle été changé ? Je ne sais pas si certains d’entre vous présents ici, s’en souviennent. Elle a été changée pour Recep Tayyip Erdoğan, Président général [de l’AKP]. Votre président n’a pas pu participer aux élections du 3 Novembre 2002. Il avait été condamné conformément à la loi 312 : “Inciter le peuple à la haine”. [Quelqu’un ajoute : il a lu un poème]. Oui, il avait lu un poème. Savez-vous pour quel motif, il n’a pas pu participer aux élections ensuite ?  “Avoir participé à des actions idéologiques et anarchiques”. Est-ce que Recep Tayyip Erdoğan avait participé à une action “idéologique et anarchique ?” Je vous le demande, y avait-il participé ? Pour moi non. A cette époque, en tant que bâtonnier de Diyarbakir, j’ai accueilli son avocat, et proposé ma présence à son procès. Parce qu’il s’agissait d’un délit d’opinion. Mais comme, selon la Constitution, cela était considéré comme “action idéologique”, il n’a pas pu être député, donc ni Premier Ministre. Suite à cela, cette Assemblée, dans laquelle se trouve également le CHP, a changé la Constitution pour Recep Tayyip Erdoğan. Il a été donc été élu lors des élections de mars, député, puis Premier Ministre.

Mes amis, c’est cette Assemblée qui [lui] a ouvert ce chemin. N’oubliez pas ça !

Mais aujourd’hui, vous les victimes, vous êtes métamorphosés en tyrans. Vous détenez vos opposants dans les prisons. Et vous les tenez dans le couloir de la mort, en pleine pandémie. Quand est-ce que vous êtes devenus des tyrans ? Cette Assemblée a changé la Constitution pour que Recep Tayyip Erdoğan entre en politique et maintenant ici, nous faisons une loi, mais nous le faisons pour que les prisonnierEs politiques restent en prison ! Et vous ne faites aucun pas sur ce sujet !

Regardez, ici, il y a sa propre déclaration, du 23 novembre 2013.  Il dit, il peut y avoir une amnistie pour les délits politiques. Un sujet discuté lors de la “période de résolution” [concernant la question kurde]

CherEs amiEs, écoutez, il y a une pandémie ! Vous condamnez à la mort tous ces gens qui sont emprisonnés [en prévention] alors qu’il n’y a pas de condamnation à leur sujet. Ca s’appelle aussi de la torture. CherEs amiEs, pesez votre conscience, nous avons l’obligation de faire vivre les gens. Que font ces gens en prison, qui ne sont pas condamnés ? Il existe des méthodes de contrôle judiciaires. Ne permettez pas cette cruauté. Ne le permettez pas ! Je suis une personne qui vient de la Justice, j’ai exercé le métier d’avocat pendant 25 ans, j’ai été bâtonnier… Si vous permettez ce genre de choses, la même chose vous arrivera à vous, demain. La même chose !

Par conséquence, ce parlement a des devoirs. Nous allons écouter notre conscience, et nous sommes avec notre conscience, notre intelligence, notre bon sens, dans la situation d’élargir cette loi, afin d’inclure nos citoyenNEs qui sont excluEs. Nous devons instaurer la justice dans l’exécution des peines.

Que font en prison, les journalistes, les avocats, les femmes et hommes politiques ? Que font en prison, celles et ceux qui ont envoyé leurs enfants à une école précise, qui ont mis leur argent dans une banque précise ? Que font en prison celles et ceux qui se sont syndiquéEs ?

Ecoutez votre conscience. Sont-ils/elles des terroristes ? Qu’ont-ils fait? Ont-il mené des actions terroristes ? Ont ils pris des armes ? Ont-ils fait l’apologie du terrorisme ?

Ecoutez, [il s’adresse aux députés de l’AKP] avec la même logique, votre président général avait été considéré comme ayant participé à des actions anarchiques ?. La même mentalité. Ne soyez pas l’exécuteur de cette logique. Nous avions été contre cette cruauté à votre encontre. Mais maintenant, concernant les victimes que vous avez crées, vous exercez la même cruauté en usant de votre majorité.

Arrêter cela est dans nos mains, celles de nous tous. Ce parlement, avec ces masques, s’inscrira dans l’histoire, fera des choses qui s’inscriront dans l’histoire. Mais dans l’avenir, chacunE sera devant sa propre conscience, responsable des morts qui surviendront.

Les proches, enfants, parents soeurs et frères des prisonniers politiques publient des messages en soulignant les dangers qui menacent les prisonnierEs, dans les conditions insuffisantes et insalubres des prisons.

  • Des enfants en bas âge, des bébés nouveaux nés,  que font ils en prison ? Des femmes enceintes… que font elles en prison ?
  • Les 840 bébés, petits enfants, les malades, les femmes enceintes, les personnes âgées, que font-ils/elles en prison ?
  • EnseignantEs, journalistes, universitaires, écrivainEs, avocatEs, les juges, les maires, les hommes et femmes politiques que font-ils/elles en prison ?
  • Les enfants de l’Anatolie qui n’essayent que de faire du bien à l’humanité, que font-ils/elles en prison ?
  • Que font les syndicalistes, les membres d’organisations de société civile en prison ?
  • Que fait Ayşe Özdoğan, malade de cancer en prison ?
  • Mon père est la dernière personne qui mérite les accusations qui sont portées contre lui. Si vous le connaissiez, c’est quelqu’un de tellement bien. Que fait-il en prison ?
  • Les appelés sous l’ordre hiérarchique qui n’ont fait qu’obéir [lors de la tentative de coup d’Etat], que font-ils en prison ?
  • Que font les commerçants de drogue en dehors de la prison ?
  • Mon frère professeur d’Histoire, que fait-il en prison ?
  • Ma compagne qui ne tue même pas les insectes, qui empêche notre fille de cueillir une fleur en lui disant “elle aussi, c’est une vie”, que fait-elle comme “terroriste” en prison ?
  • Mon père incarcéré depuis 1310 jours. Mon père qui n’a jamais refusé d’aider qui frappe sa porte. Que fait-il en prison ?
  • Nous n’avons plus de mot à dire… Nous demandons : que font en prison les personnes les plus intellectuelles du pays ?
  • Que font celles et ceux qui défendent la paix, en prison ?
  • Que font en prison, les personnes qui pensent ?

Ce sursaut politique d’un député du CHP l’honore. Mais le gouvernement en panique de Turquie et son Parti l’AKP voit cyniquement, contre toutes règles, l’occasion de “punir” doublement ses opposantEs.

Cette démarche politicienne, en plus d’être ignoble, rend compte du degré d’ignorance de ce que peut signifier une extension de la pandémie du Covid19 dans les prisons surpeuplées, et les conséquences désastreuses qui ne manqueraient pas de suivre pour la Turquie entière.

Mais qu’attendre de mieux d’un régime fascisant ?

Mise à jour 13 avril : 

Le texte aujourd’hui voté devrait libérer 90 000 prisonniers, sauf des éluEs emprisonnéEs, des opposants politiques, des journalistes, les intellectuels d’opposition… bref


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.