Selahattin Demirtaş • “Fourchettes et couteaux ne nous atteignent plus”

Selahattin Demirtaş

En ce début d’année, une version scénique du livre de Selahattin Demirtaş, “Devran”, “Et tournera la roue” a été présentée au théâtre Kenter à Istanbul. Depuis, aussi bien les comédienNEs que les spectateurs sont pris pour cible par les médias aux ordre du régime.

Aujourd’hui 20 janvier 2020, Selahattin Demirtaş leur répond par l’intermédiaire de ses avocats, sur son compte Twitter.


Français | English

1- Bonjour à toutes et tous. Cela fait longtemps que je ne me suis pas adressé à vous depuis ici. Les médias égouts du pouvoir ayant attaqué les espoirs de paix et de démocratie, avec leur veulerie habituelle, j’ai ressenti le besoin de dire quelques mots.

2- Commençons donc en posant cette question : Pourquoi le gouvernement AKP se transforme-t-il en taureau qui a vu du rouge, dès qu’on prononce le mot ‘Paix’ ? Pourquoi déclare-t-il sur le champs ‘terroriste’, toute personne qui souhaite la paix ? Toute personne raisonnable connait la réponse à cela, n’est-ce pas ?

3- Parce qu’ils ont besoin de cercueils derrière lesquels ils se cacheront. Pour que la pauvreté, le chômage, la corruption ne soient pas questionnés; ils ont besoin des dépouilles de nos jeunes enfants.

4- Si la paix est là, il ne resterait plus de sujet dont ils puissent abuser. Ils ne pourraient plus polariser la société avec des propos concernant le nationalisme et la survie [de l’Etat], mettre [les gens] face à face, et de là, se procurer des votes. C’est la raison de tant de colère, de tant de haine, envers celle et celui qui parle de paix. 

5- Le fait que tout le monde écoute sa conscience, et se tienne côte à côte pour la paix, est un devoir moral, une responsabilité. Le processus de résolution le plus efficient, est le fait que le peuple se tienne côte à côte, main dans la main, pour la démocratie.

6- Se mettre ensemble et nombreux est la réponse la plus sensée qui puisse être donnée, à ceux qui, pour ne pas perdre leur pouvoir au miel et à la crème, attaquent depuis les écrans, jour et nuit, sans avoir froid aux yeux. Alors que la majorité du peuple désire cela, les politiques ne doivent plus hésiter.

7- Plus personne ne se rappelle de la horde qui avait essayé de lyncher Ahmet Kaya et sa chère compagne Gülten, en leur lançant des fourchettes et des couteaux*. Certaines hontes, se collent à leur propriétaire pendant toute leur vie.

(*) Lors d’une remise d’un prix de musique qui s’était déroulée le 14 février 1999, Ahmet Kaya, chanteur kurde, avait fait un discours qui s’est terminé par une tentative de lynchage. “Pour ce prix, je remercie l’Association des droits humains (IHD), les Mères du Samedi, tous les travailleurs de la presse, et le peuple de Turquie. Et j’ai une déclaration : dans un album que je prépare actuellement, qui sera sorti dans les prochains jours, je chanterai en Kurde, et je tournerai un clip pour cette chanson. Je sais qu’entre nous ici, il y a des gens de télé, courageux, qui publieront ce clip. S’ils ne le font pas, je ne sais pas comment ils rendront compte au peuple de Turquie.”

8- Ce jour là, Ahmet Kaya était étiqueté de “séparatiste, terroriste, traitre à la patrie“, et Mehmet Aslantuğ qui se tenait à côté de lui, de “supporter de terrorisme“. Et les jours ont passés, la roue a tourné, “l’honneur” et “la bassesse” sont restés chez leurs propriétaires respectifs.

9- Et Jülide, Kadir d’aujourd’hui, et toutes les femmes présentes [au théatre Kenteront pris leur place dans l’Histoire, comme les représentantEs de l’honneur, et la horde lyncheuse, à commencer par certains présentateurs de programmes télévisés, comme les symboles de l’ignominie. 

10- Les fourchettes et couteaux que vous lancez, ne nous blessent plus. Ils nous donnent plus de courage, de force et de moral, pour se réunir et se tenir coude à coude. Continuez, la roue tourne.

11- Avec mes salutations et affections à tous les amiEs. Selahattin Demirtaş.


Vous pouvez utiliser, partager les articles et les traductions de Kedistan en précisant la source et en ajoutant un lien afin de respecter le travail des auteur(e)s et traductrices/teurs. Merci.
Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.
Ji kerema xwere dema hun nivîsên Kedistanê parve dikin, ji bo rêzgirtina maf û keda nivîskar û wergêr, lînk û navê malperê wek çavkanî diyar bikin. Spas.
You may use and share Kedistan’s articles and translations, specifying the source and adding a link in order to respect the writer(s) and translator(s) work. Thank you.
Por respeto hacia la labor de las autoras y traductoras, puedes utilizar y compartir los artículos y las traducciones de Kedistan citando la fuente y añadiendo el enlace. Gracias.
KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil.

    Related posts